Appel à projets

Appel à manifestation d’intérêt – Plan France Relance – Mesure BIODIVERSITÉ (Mer, Terre, Milieux aquatiques)

Date limite de candidature
31 janvier 2021
Adresse de l'émetteur
Direction régionale de l’environnement, l’aménagement et du logement (DREAL) Bretagne
Service Patrimoine Naturel
L’Armorique
10, rue Maurice Fabre
CS 96515
35065 RENNES CEDEX
Site internet
Fichier à télécharger
Contact

Pour toute question ou pour l’envoi des candidatures, merci de contacter :
spn.dreal-bretagne@developpement-durable.gouv.fr

-> mentionner impérativement en objet de l’e-mail « PLAN DE RELANCE – QUESTION » ou « PLAN DE RELANCE – CANDIDATURE »

Description de l'appel à projets

Dans le cadre du plan France Relance mis en place par le Gouvernement, la mesure BIODIVERSITÉ (Mer, Terre et Milieux aquatiques) comprend deux sous-mesures :
1. Restaurations écologiques pour la préservation et la valorisation des territoires ;
2. Restauration de sites ou création d’infrastructures d’accueil du public dans les espaces et aires protégés.

En parallèle des dispositifs (appels à projets…) spécifiques initiés par les opérateurs de l’État (Office Français de la Biodiversité, Conservatoire du Littoral, Agence de l’Eau Loire-Bretagne), la Préfecture de la région Bretagne, par le biais de la Direction régionale de l’environnement, l’aménagement et du logement (DREAL) Bretagne, lance un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) au titre de la mesure Biodiversité.

Structures concernées :
Collectivités, associations, gestionnaires d’espaces naturels ou d’aires protégées…

Projets et territoires éligibles :
1/ SOUS-MESURE « RESTAURATIONS ÉCOLOGIQUES POUR LA PRÉSERVATION ET LA VALORISATION DES TERRITOIRES »
Cette mesure vise à soutenir les collectivités et les autres gestionnaires d’espaces naturels pour réaliser des chantiers d’adaptation et de restauration écologique sur des points noirs des écosystèmes de leur territoire.
Il s’agit de réaliser des chantiers permettant l’adaptation d’infrastructures routières et ferroviaires, de barrages et de zones dégradées en mobilisant de l’ingénierie et des travaux parfois lourds.
Cela visera notamment des opérations de restauration morphologique des cours d’eau, de continuités écologiques/résorption de points noirs (aquatiques et terrestres), de restauration du fonctionnement des zones humides et de restauration des milieux marins et littoraux (enlèvement d’épaves, mouillages écologiques…), de projets visant le bon état des milieux aquatiques et allant au-delà de l’entretien (renaturation des berges, du lit, etc.) de désimperméabilisation et désartificialisation des sols, etc.

Les projets devront s’inscrire dans un engagement des acteurs locaux dans la transition écologique de leurs modèles économiques, et s’engager sur des résultats concrets en matière de restauration/protection de la biodiversité.
Seront retenus de manière privilégiée (mais non exclusive) les territoires à fort enjeu de protection et restauration de la biodiversité (continuité écologique terrestre, littorale et aquatique), par exemple les secteurs prioritaires de restauration identifiés dans le schéma régional de cohérence écologique, ou dans un atlas de la biodiversité communale.
Une cohérence avec les actions prévues dans le Document Stratégique de Façade ou dans le Schéma Directeur d‘Aménagement et de Gestion des Eaux Loire-Bretagne sera idéalement recherchée.

2/ RESTAURATION DE SITES OU CRÉATION D’INFRASTRUCTURES D’ACCUEIL DU PUBLIC DANS LES ESPACES ET AIRES PROTÉGÉS
Cette mesure vise à soutenir les collectivités et les autres gestionnaires d’espaces naturels pour réaliser des chantiers de restauration de sites ou de création d’infrastructures pour l’accueil du public dans les espaces et aires protégés, vecteurs d’emplois locaux et d’attractivité, notamment touristique.
Cette mesure vise à répondre aux besoins d’accès à la nature par les populations tout en améliorant leur cadre de vie dans un contexte d’adaptation au changement climatique. Il s’agit également de renforcer la résilience des territoires face à des situations de crise. La reconquête des continuités écologiques, la préservation de la nature en ville et la constitution de ceintures agro-écologiques en périphérie des villes sont essentielles pour apporter aux populations un cadre de vie plus résilient afin de s’adapter au changement climatique. Cette mesure entend aussi renforcer l’attractivité résidentielle et touristique des territoires et le soutien au développement de l’économie locale.

Les projets devront s’engager sur des résultats concrets en matière de protection de la biodiversité, notamment à travers :
• une diminution des pressions ;
• un accompagnement des activités humaines vers des pratiques plus durables ;
• une amélioration de l’accueil du public, avec la construction ou l’amélioration
d’infrastructures favorables à l’éco-tourisme ou l’éveil à l’environnement ;
• une restauration de la fonctionnalité et de la résilience des écosystèmes ou une meilleure gestion des sites.

Calendrier et dépôt des candidatures :
Les projets devront être déposés au plus tard au 31 janvier 2021, en version électronique.
Il convient de bien remplir les deux formulaires « fiche candidat » et « fiche projet », disponibles dans le dossier de candidature .

Date limite de candidature
31 janvier 2021
Site internet
Fichier à télécharger
Par
Direction régionale de l’environnement, l’aménagement et du logement (DREAL) Bretagne
Service Patrimoine Naturel
Contact

Pour toute question ou pour l’envoi des candidatures, merci de contacter :
spn.dreal-bretagne@developpement-durable.gouv.fr

-> mentionner impérativement en objet de l’e-mail « PLAN DE RELANCE – QUESTION » ou « PLAN DE RELANCE – CANDIDATURE »