Archives

Appel à projets – Agriculture Durable et Citoyenne

Le Département d’Ille-et-Vilaine a pour objectif de promouvoir et conforter une agriculture durable et autonome, viable économiquement et ancrée dans son territoire.

Cet appel à projets a ainsi vocation à encourager une agriculture durable et citoyenne par des aides aux structures qui mettent en œuvre des projets qui répondent à une ou plusieurs de ces thématiques :

1. Favoriser une agriculture favorable à la biodiversité, améliorer la prise en compte de la biodiversité dans l’activité agricole ;
2. Améliorer la prise en compte de la pénibilité physique des activités agricoles à travers le développement, la promotion ou l’expérimentation d’outils ergonomiques ou de solutions organisationnelles ;
3. Faire émerger des projets de territoire durables permettant la protection, la structuration ou la maîtrise du foncier (reconquête des friches, politique foncière en faveur de la protection et la restructuration des cours d’eau, valorisation de foncier pour répondre à une demande en alimentation durable et locale…), ainsi que la facilitation des installations et transmissions d’exploitations agricoles.

Une attention particulière est portée sur les projets en lien avec une intercommunalité. Avis aux ECPI souhaitant agir pour une agriculture durable et citoyenne !

Qui peut déposer une candidature ?

Cet appel à projets est destiné à accompagner des structures, actives sur l’Ille-et-Vilaine et impliquant des agriculteurs ou groupements d’agriculteurs comme par exemple :

  • Une ou plusieurs exploitations agricoles réunies dans un groupement (association, CUMA, GIEE…),
  • Les coopératives agricoles,
  • Les organismes professionnels agricoles,
  • Les différentes entreprises et instances inter-entreprises, les groupements d’intérêt économique (GIE), les associations…

Calendrier
Date limite de dépôt des dossiers : 23 septembre 2022
Audition des projets : 10 et 19 octobre 2022 après-midi
Notification de l’aide aux lauréats : décembre 2022

Prix du Génie écologique 2022 : présentez vos projets sur la Trame verte et bleue

Organisé depuis 2014, le Prix national du Génie écologique vise à valoriser des projets de génie écologique exemplaire et à montrer comment le génie écologique peut répondre à de nombreux enjeux à la fois opérationnels et globaux. Acteurs bretons, saisissez cette occasion pour valoriser vos projets en faveur de la remise en bon état de la Trame verte et bleue grâce à la catégorie « Amélioration des trames écologiques » !

Ce prix contribue, à travers les projets lauréats, à partager les bonnes pratiques en faveur de la biodiversité et à favoriser le développement de cette filière en émergence. Co-organisé par l’A-IGÉco et le centre de ressources génie écologique de l’Office français de la biodiversité (OFB), et en partenariat avec le Ministère de la Transition Écologique (MTE), le prix associe Plante & Cité pour son édition 2022 avec un prix spécial « milieux urbains ».

Le Prix national du Génie Écologique vise à récompenser le travail collectif des acteurs ayant porté et réalisé des projets de génie écologique exemplaires : maîtres d’ouvrage, bureaux d’études, maîtres d’œuvre, entreprises de travaux, fournisseurs, organismes de recherche, associations,… L’un de ces acteurs candidatera pour l’ensemble des partenaires impliqués dans la réalisation du projet, lesquels seront récompensés collectivement.

Les prix sont attribués par un jury constitué d’une trentaine d’experts scientifiques et praticiens représentatifs de la diversité des acteurs publics et privés de l’ingénierie et du génie écologiques.

En 2022, la quatrième édition du Prix national du Génie écologique proposera 5 catégories et un focus sur les milieux urbains.

Le Prix national du Génie écologique récompensera un projet dans chacune des catégories suivantes :

  • Restauration d’écosystèmes, de populations
  • Gestion des espèces envahissantes
  • Amélioration des trames écologiques
  • Amélioration et/ou valorisation des services liés aux écosystèmes et au sol
  • Pratiques de gestion favorables à la biodiversité

Un Grand Prix pourra être décerné pour récompenser un projet particulièrement remarquable parmi ceux déposés dans l’ensemble des catégories.

Le génie écologique permet la restauration des écosystèmes naturels mais pas seulement : il peut également s’appliquer à de la restauration écologique en milieux urbains. Pour cette 4ème édition, les co-organisateurs souhaitent montrer que les techniques du génie écologique s’appliquent aussi aux milieux urbains et s’associent avec Plante & Cité pour proposer un prix spécial « Milieux urbains ».

Proposez vos animations pour les « 30 jours d’éducation à l’environnement » !

À l’occasion de ses 30 ans, le Réseau d’Éducation à l’Environnement en Bretagne (REEB) organise « 30 jours d’éducation à l’environnement ». Il s’agit d’un événement régional à destination du grand public sur l’ensemble du territoire breton qui aura lieu du 1er au 31 octobre 2022.

Un appel à propositions invite les professionnels de l’éducation à la nature à recenser leurs animations jusqu’au 11 septembre 2022 pour apparaître dans le programme en ligne de l’événement. Le REEB met à disposition un guide de l’organisateur sur www.reeb.asso.fr afin d’accompagner les volontaires dans les étapes à suivre pour être éligible à l’événement.

Plus d’informations sur : https://bit.ly/3lXNOQJ

Enquête : collectivités territoriales et biodiversité

L’Office français de la biodiversité mène actuellement une démarche de concertation visant à améliorer l’intégration de la biodiversité dans les projets portés par les collectivités et les compétences qu’elles exercent au quotidien.
Ce projet s’inscrit dans le programme de financement européen LIFE “Biodiversité intégrée dans les Territoires et les Politiques”.
Pour participer à cette démarche, nous vous invitons à remplir ce questionnaire qui pourra nous aider à proposer des solutions adaptées à vos besoins.

La date limite pour répondre au questionnaire est le 10 juin 2022.

Les informations personnelles collectées seront utilisées uniquement dans le cadre de l’enquête et seront rendues anonymes. Seule l’équipe projet (Office français de la biodiversité et l’agence Indivisible) y aura accès. Vos données seront conservées exclusivement sur la durée du projet, entre mai et décembre 2022, puis seront détruites définitivement.

 

Crédits photo : Travaux de restauration de continuités écologiques à Pont-Person (56) © Lorient Agglomération

4 appels à projets LIFE – Nature & Biodiversité

Le programme LIFE (sous-programme Nature et Biodiversité) est l’instrument financier de la Commission européenne de soutien aux projets dans le domaine de l’environnement. Il s’adresse à des porteurs de projets publics et privés et vise à :
  • mettre au point, démontrer et promouvoir des techniques, des méthodes et des approches innovantes pour atteindre les objectifs de l’Union en matière d’environnement,
  • contribuer à l’élaboration, à la mise en œuvre, au suivi et au contrôle de l’application de la législation et de la politique de l’Union en matière d’environnement,
  • catalyser le déploiement à grande échelle de solutions techniques ou stratégiques efficaces pour mettre en œuvre la législation et la politique de l’Union Européenne en matière d’environnement.

4 appels à projets sur le sujet de la biodiversité sont ouverts pour cette période avec des budgets par projets pouvant aller de 1 M€ à 13 M€ (cofinancement à 60%) :

  1. Nature & Biodiversité – Projet d’actions standards (SAP) : mise en place d’actions
  2. Projet nature intégré et stratégique (SNAP/SIP) : mise en œuvre de plans et de stratégies internationales, nationales ou régionales
  3. Gouvernance Nature – Projet d’actions standards (SAP) : améliorer la gouvernance à tous les niveaux notamment la participation des citoyen·ne·s.
  4. Nature & Biodiversité – Priorité législative ad hoc : données sur l’avifaune
Les projets LIFE pouvant être conséquents à monter, n’hésitez pas à contacter Corentin Le Bourhis (chef de projet ingénierie à l’Agence) pour plus de détails.

Appel à projets – Valorisation et restauration alliant patrimoines naturels et culturels

Vous êtes une collectivité, association, ou entreprise touristique ? Vous avez un projet de mise en valeur du patrimoine naturel et culturel, en lien ou à proximité d’un milieu aquatique (rivière, ria, estuaire, étang, lac) ? Cet appel à projets est fait pour vous ! Ouvert depuis le 10 mai, il vise à expérimenter et à encourager les démarches collectives de connaissance, de restauration et de valorisation alliant patrimoines naturels et culturels. Vous avez jusqu’au 10 septembre pour candidater !

Le territoire breton recèle de multiples paysages et des milieux naturels variés (espaces cultivés et bocagers, landes, prairie, etc…). Ces espaces, marqués par les activités humaines, sont révélateurs des patrimoines locaux qu’ils soient matériels (moulins, ponts, lavoirs, etc…) ou naturels (rivières, forêts, etc…). A tout cela, s’ajoutent et se mêlent des contes et légendes, des pratiques culturelles ou de loisirs, une histoire orale marquée par les langues bretonne et gallo, etc… Ces patrimoines participent à créer une perception particulière de l’environnement qui nous entoure. Or, l’appropriation du territoire par les populations qui l’habitent conditionne la manière dont elles vont se comporter et intervenir sur ce territoire.

Agir sur la restauration et la valorisation des patrimoines naturels et culturels est une des solutions pour les protéger et attirer l’attention des habitants et des visiteurs sur leur importance.

Avec cet appel à projets, la Région Bretagne souhaite susciter et aider des projets qui :
• allient différentes thématiques liées à l’eau, la biodiversité, et le patrimoine dans une finalité de préservation et de valorisation (récréative, touristique ou de loisir),
• réservent une place importante à la mobilisation citoyenne et aux démarches participatives,
• développent des partenariats nouveaux entre acteurs de l’environnement, du patrimoine, de la culture et du tourisme.

Concrètement, la palette des actions éligibles est très large. Il peut s’agir :
• de la création de l’atlas d’une rivière,
• d’actions de sensibilisation aux enjeux de la biodiversité locale et de restauration d’éléments du patrimoine naturel,
• de la mise en place de sentiers touristiques et pédagogiques visant à valoriser et préserver différents types de patrimoine,
• de travaux de restauration du patrimoine bâti situé à proximité immédiate d’une rivière ou d’un plan d’eau,
• de l’organisation de balades nautiques autour du patrimoine, etc…

Recherche lieux d’accueil pour un projet artistique & environnemental en Bretagne

Dorian Etienne, designer-artiste développera avec « Pays’Âges » une collection d’œuvres artistiques et environnementales sur le territoire breton. Il a pour objectif de créer plusieurs tapisseries-témoignages naturelles et locales dans un but de sensibilisation aux multiples enjeux du territoire, tout en créant localement du lien, ainsi qu’un volet participatif et une exposition temporaire.

Ce projet nécessite de trouver plusieurs lieux d’accueil (atelier et logement) pour sa mise en place en Bretagne, répartis sur les quatre départements. Ces espaces de production doivent pouvoir inclure le cadre de touffetage (7m de longueur x 1m de largeur x 4-5m de hauteur), pour une durée d’environ un mois par œuvre (mois d’août, de septembre ou de novembre).

Pays’Âges est lauréat de l’appel gouvernemental Mondes Nouveaux. Il est ainsi soutenu par le Ministère de la Culture et le Conservatoire du Littoral. Il sera réalisé dans l’été 2022.

Pays’Âges propose d’étudier et de révéler l’identité de territoires bretons « à risque » (immersion, disparition de la biodiversité, empreinte humaine, …) sous un angle artistique peu commun : du ciel.

Il projette la réalisation de plusieurs tapisseries-paysages immersives de grand format, présentant les singularités de la région, son caractère et sa biodiversité. En effet, celles-ci seront réalisées en entièreté sur site, avec des matières 100% locales et naturelles (fibres végétales principalement invasives, fibres animales, teintures végétales et bois). Ces œuvres témoigneront d’un état du lieu à cet instant crucial du dérèglement écologique.

Ces collections, témoignant de l’évolution des paysages et des enjeux écologiques et sociétaux qui s’y jouent, pourront soutenir le travail d’organismes de sauvegarde de la biodiversité et de valorisation des territoires naturels français.

Les tapisseries-paysages prendront la forme de sculptures en relief, plus immersives qu’une tapisserie traditionnelle à plat. En effet, l’outil de touffetage utilisé offre la possibilité de créer du volume qui reprendra ainsi une autre dimension paysagère : la topographie.

Enfin, des ateliers participatifs seront organisés autour des différentes étapes du projet pour sensibiliser les habitants à leur environnement (richesse de la biodiversité, repérage paysager, savoir-faire traditionnels), tout en créant du lien. La réalisation des tapisseries-témoignages sera, elle aussi, ouverte au public et la restitution du projet se fera la forme d’une exposition immersive des pièces, dans un lieu emblématique du territoire breton.

Carte du projet incluant les potentiels territoires à valoriser par Pays’Âges (en rouge foncé) et les acteurs identifiés : https://www.google.com/maps/d/edit?mid=1GGozSAnSuw23HRW5XJg4B6QrNLq73Ln1&usp=sharing

Au plaisir d’échanger à ce sujet et merci de votre aide !

Territoires Engagés pour la Nature 2022-2025

Territoires Engagés pour la Nature est un programme qui vise à
faire émerger, reconnaître et valoriser des plans d’actions en faveur de la
biodiversité. Il s’adresse aux communes et intercommunalités quelle que soit leur
taille, qu’elles soient débutantes ou initiées en matière de biodiversité. Son ambition
? Valoriser les projets des territoires en faveur de la biodiversité et reconnaître la
démarche de progression sur les trois années à venir.
Vous avez jusqu’au 9 septembre 2022 pour participer.

Dossier de candidature : questionnaire et fiches actions

Pour participer, il vous est demandé de renseigner le dossier de candidature en ligne sur Démarches Simplifiées, composée d’un questionnaire et de fiches actions. Une version .doc du questionnaire est proposée sur l’interface MaQuestion #biodiversitéBZH pour vous permettre de préparer vos réponses et n’avoir plus qu’à les saisir une fois le questionnaire finalisé sur Démarches Simplifiées. 3 fiches actions devront obligatoirement être renseignées à la fin du questionnaire.

DES IDÉES ET OUTILS 100% BZH POUR VOUS AIDER DANS VOTRE CANDIDATURE :

🌍  Et si votre collectivité devenait un Territoire Engagé pour la Nature ? Pistes pour placer la biodiversité au centre de votre projet de transition écologique, présentation des 10 premiers TEN bretons pour vous inspirer, calendrier, réseau d’acteurs prêts à vous accompagner Lire la nouvelle
🛠  L’interface MaQuestion #biodiversitéBZH vous met en relation avec des contacts du Réseau breton de l’accompagnement  et des ressources documentairesTester cet outil 3en1

En Bretagne, cette initiative est impulsée par l’Office français de la Biodiversité et l’État, la Région Bretagne, l’Agence Bretonne de la Biodiversité, et soutenue par un collectif de partenaires régionaux : Agence de l’eau Loire-Bretagne, Conseil Départemental des Côtes d’Armor, Conseil Départemental du Finistère et Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine.

Appel à projets FEDER – Soutien aux Réserves naturelles nationales et régionales

L’appel à projets « Soutien aux Réserves naturelles nationales et régionales » s’inscrit dans l’axe 3.5 « Préserver et reconquérir la biodiversité » du programme FEDER 2021 2027, action 3.5.1 « Soutien aux aires protégées sous protection réglementaire et/ou document de gestion ». L’appel à projets concerne les Réserves naturelles nationales et régionales, régies par les articles L.332 1 à L. 332 27 et R. 332 1 à R. 332 81 du Code de l’environnement.

Le soutien proposé vise à répondre aux besoins de financement des opérations des Réserves naturelles nationales et régionales en termes :

  • d’acquisitions foncières
  • de protection de la nature
  • de connaissance
  • d’expérimentation et de recherche
  • de gestion et de restauration
  • d’animation et d’éducation à la nature
  • de valorisation.

Appel à projets FEDER – Soutien aux continuités écologiques et aux projets territoriaux en faveur de la biodiversité

L’appel à projets a vocation à accompagner la définition et la mise en œuvre de projets territoriaux en faveur de la biodiversité, basés sur le renforcement des continuités écologiques.
Ces démarches peuvent inclure des actions telles que :

  • inventaires, diagnostic de la fonctionnalité, identification des continuités écologiques
  • identification des enjeux de préservation et de restauration des continuités écologiques
  • définition et mise en œuvre de plans d’actions adaptés.

Les projets peuvent donc prendre la forme d’Atlas de la Biodiversité Communale ou Intercommunale, à condition qu’ils comportent un volet structurant sur les continuités écologiques en cohérence avec les attendus de l’appel à projets.

Un accompagnement possible des projets, quel que soit leur stade d’avancement :

Le diagnostic écologique du territoire qui permet d’identifier les continuités écologiques, met en valeur des enjeux de préservation et de restauration, et leurs interactions avec les enjeux socio-économiques. Une fois ces enjeux cernés et hiérarchisés, le porteur de projet établit un plan d’actions opérationnel qui lui permettra de mener des actions de préservation, de restauration de continuités écologiques, d’intégrer la biodiversité dans l’ensemble de ses politiques publiques (dont les documents de planification) et de déployer des actions de sensibilisation. Il pourra aussi conduire des études complémentaires pour développer la connaissance de certains secteurs ou certaines espèces du territoire ou pour préciser la nature de travaux de génie écologique à réaliser.

L’appel à projets est ouvert à tout type de démarche, quel que soit son stade d’avancement et de maturité : sont attendues les démarches émergentes, comme celles de territoires qui ont déjà développé un diagnostic et un plan d’actions en faveur des continuités écologiques et qui souhaitent désormais mettre en œuvre et animer leur plan d’actions.

Les démarches sur les trames noires, blanches et brunes, moins connues, plus expérimentales, sont encouragées

L’appel à projets pourra également accompagner des études et des démarches en faveur de la trame noire (pollution lumineuse impactante pour la biodiversité), la trame blanche (pollution sonore) ou la trame brune (liée à la qualité des sols). Autre nouveauté : les projets pourront aussi comporter une évaluation d’actions déjà entreprises en faveur de la restauration ou préservation des continuités écologiques présentant un retour d’expérience et visant l’amélioration des interventions.

Les projets seront appréciés sur leur capacité à :

  • mettre en place une démarche intégrée, en mobilisant l’ensemble des politiques publiques concernées. Les plans d’actions devront démontrer comment ils s’articulent aux autres stratégies en œuvre sur le territoire, en matière d’environnement (bocage, milieux aquatiques, énergie et adaptation au changement climatique, agriculture…) et d’aménagement et de développement territorial (aménagement, urbanisme, infrastructures, tourisme…) ;
  • déployer une démarche fédératrice en mobilisant les différents partenaires institutionnels et socio-économiques concernés, et les inciter à développer des actions pour lesquelles ils sont compétents. Ceci garantira la transversalité et l’appropriation de la démarche ;
  • engager une démarche qui vise la reconquête de la biodiversité à travers des actions opérationnelles. Les plans d’actions définis dans le cadre des projets devront présenter un caractère suffisamment opérationnel pour permettre le passage à l’action ;
  • adopter une méthodologie en phase avec les attendus et les outils régionaux disponibles (cadre méthodologique du SRADDET, et recueil méthodologique pour des projets territoriaux en faveur de la biodiversité)

Echelle des projets attendus

Considérant que la cohérence paysagère et écologique dépasse bien souvent les limites administratives communales, et au regard de l’intérêt à mutualiser les méthodes et les outils sur un même territoire, les projets attendus se situent en priorité sur des territoires pluricommunaux. Ainsi, les porteurs de projets attendus prioritairement sont les PNR, les EPCI, les structures porteuses de SCOT, SAGE, ou de bassin versant, les Départements, la Région. Les Établissements publics, les associations et les acteurs académiques peuvent également bénéficier de l’appel à projets.

DES IDÉES ET OUTILS 100% BZH POUR VOUS AIDER DANS VOTRE CANDIDATURE :

🌳💧 💡 4 millions pour financer vos continuités écologiques ! Lire la nouvelle
📌  Tout savoir sur la TVB et les attendus de cet appel à projets FEDER. Consulter la fiche
🛠  L’interface MaQuestion #biodiversitéBZH vous met en relation avec des contacts du Réseau breton de l’accompagnement  et des ressources documentairesTester cet outil 3 en 1

Appel à projets – Plans de paysage 2022

Le Ministère de la Transition Ecologique et l’ADEME, soutiennent tous les ans l’émergence de projets de territoire et de stratégies locales explorant toutes les pistes de réflexions possibles pour construire les paysages de demain dans le respect des identités et relever au niveau local tous les défis des transitions.

Le plan de paysage est une démarche volontaire, portée par un collectif qui invite à repenser la manière de concevoir l’aménagement du territoire. Il s’agit de remettre au cœur du processus ce qui fait l’originalité et la richesse de ce territoire et qui par ailleurs est porteur de sens pour les populations : le paysage.

Appel à projets – Préservation et valorisation des ressources BIODIVERSITÉ et EAU sur les territoires en bon état au titre de la Directive Cadre sur l’Eau

La protection de la flore et de la faune passe d’abord par la protection de leurs habitats ; pour les espèces aquatiques, les espèces ayant un lien étroit, dans leur développement, leur reproduction ou leur alimentation, avec le milieu aquatique, cela ce traduit à la fois par une bonne qualité d’eau et du milieu en général ; milieu constitué du fond, des berges, des rives, du système rivulaire, des fonds de vallée et plus globalement du bassin versant.

La prise en compte de la qualité globale de l’eau et des fonctionnalités écologiques des milieux est primordiale.
Plusieurs stratégies régionales (SRCE, SRADDET, Plan Breton pour l’eau…) et Directives européennes relèvent l’importance d’une bonne fonctionnalité des cours d’eau et des milieux associés (zones humides notamment) pour le maintien de la qualité des eaux et de la biodiversité et afin de favoriser la résilience au changement climatique.

Ces documents cadrent les actions autour de ces enjeux en Bretagne. Ils mettent également en avant que la restauration des milieux aquatiques et leur bonne fonctionnalité conditionne la préservation d’espèces et habitats naturels remarquables aujourd’hui menacés.

Le nouvel état des lieux 2019 du Bassin Loire-Bretagne, montre que, sur le territoire armoricain (correspondant quasiment au territoire régional), seuls 34% des masses d’eau “cours d’eau”  et 6% des masses d’eau « plans d’eau » sont en bon état. Pour autant, une fois ce bon état atteint, il y a un enjeu à le maintenir. Cela suppose de l’entretien des cours d’eau et zones humides, de l’animation et de la sensibilisation pour maintenir les bonnes pratiques dans le temps (autour des cours d’eau et des zones humides, en lien avec l’agriculture notamment dans notre contexte breton).

Afin de contribuer à la prise en compte de ces enjeux, la Fondation BREIZH BIODIV souhaite accompagner les territoires en bon état à renforcer la convergence du maintien en bon état de leurs masses d’eau et la préservation de la biodiversité.
Ainsi BREIZH BIODIV apportera son soutien à des projets intégrés eau – biodiversité de mobilisation citoyenne, s’appuyant sur une opération pilote ou vitrine de mise en valeur, de réhabilitation ou de restauration de milieux aquatiques et de zones humides.

Les projets devront impérativement faire converger le maintien du bon état écologique des masses d’eau et la préservation de la biodiversité.
Les projets devront s’inscrire dans une démarche intégrée avec une implication active des habitants, riverains, acteurs économiques du territoire, afin de faciliter leur prise de conscience (connaissance) et leur réappropriation de ces milieux.
Par leur multi-dimensionnalité, les projets devront adopter une approche systémique en répondant à différentes menaces à la fois écologiques (érosion de la biodiversité, qualité des masses d’eau, changement climatique) et sociales (appropriation par les habitants, propriétaires privés, acteurs économiques du territoire).

Appel à projets – Atlas de la Biodiversité Communale 2022

L’Office français de la biodiversité (OFB) renouvelle son appel à projets « Atlas de la biodiversité communale », en engageant 2 millions d’euros en 2022. Les communes et intercommunalités ont jusqu’au 15 avril pour déposer leur candidature.

Chaque année depuis 2017, l’Office français de la biodiversité propose aux communes et intercommunalités d’identifier les enjeux de biodiversité de leur territoire en réalisant un Atlas de la biodiversité communale (ABC). Plus qu’un simple inventaire naturaliste, cette démarche consiste à connaître, préserver puis valoriser le patrimoine naturel sur un territoire. En effet, la mise en place de cette cartographie à l’échelle locale permet non seulement de mieux connaître la biodiversité d’un territoire, mais aussi de sensibiliser et mobiliser les élus, les acteurs socio-économiques et les citoyens à la préservation de cette biodiversité, pour ensuite faciliter la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les politiques locales. Un ABC est donc un outil d’information et d’aide à la décision pour les collectivités dans leurs démarches d’aménagement et de gestion.

Depuis 2017, 338 projets d’ABC impliquant plus de 2 400 communes ont pu voir le jour grâce à ce dispositif.

Des idées et outils 100% BZH pour vous aider dans votre candidature :

🐿💡 Atlas de la biodiversité : 17 bonnes pratiques à dupliquer dans vos territoires ! Lire la nouvelle
🛠  L’interface MaQuestion #biodiversitéBZH vous met en relation avec des contacts du Réseau breton de l’accompagnement  et des ressources documentaires. Tester cet outil 3 en 1
📺  Un exemple concret de la mise en place d’un ABC à Plougoumelen (56). Regarder le reportage

Appels à commun – Grandir avec la Nature

Cet appel à communs veut encourager la diffusion de pratiques mettant l’enfant en contact avec la nature, de manière régulière et fréquente (par exemple : écoles du dehors, aires éducatives, animations périscolaires en extérieur, crèches en nature, végétalisation d’espaces éducatifs…).

Cet appel financera la coordination et la mise en réseau de ces pratiques à l’échelle territoriale, ainsi que la production de communs, des ressources partageables et utilisables par tous et toutes, en libre accès.

Montant des dépenses : Entre 6.000 € et 15.000 €, selon les besoins du projet.
Ce financement est reconductible une deuxième année sur la base d’un bilan satisfaisant de la première année.

Entreprises : avec Trug’Planet, collectez et mutualisez du temps pour soutenir des projets environnementaux bretons

Trug’Planet c’est une plateforme de collecte et de mutualisation de temps auprès de
salariés des entreprises, en vue de soutenir et participer à des projets concrets proposés
par des associations ou fondations qui œuvrent en faveur de l’environnement.

Un outil qui met en connexion les citoyen-salariés, entreprises et associations en Bretagne :

Les actions menées en faveur de la sauvegarde de notre environnement restent majoritairement pilotées par les politiques et les grandes entreprises. Les PME peinent à s’engager dans une démarche de responsabilité sociétale (RSE), faute de moyens suffisants.
Aujourd’hui, les actions menées en termes de mécénat de compétences sont louables mais restent encadrées par la « hiérarchie » et ne témoignent pas d’un engagement choisi par le salarié. Elles sont par ailleurs bien insuffisantes pour que l’on puisse inverser les tendances catastrophiques prévues par les scientifiques.

Les attentes légitimes des citoyens aujourd’hui témoignent d’un besoin d’autonomie, et de l’envie de choisir les causes pour lesquelles ils s’engagent.
Laissons les citoyens choisir leurs causes et leurs engagements. Basons-nous sur l’intelligence collective ! L’action doit passer par une prise de conscience et l’engagement de tous. De nombreux citoyens (notamment les générations X et Y) sont en quête de sens, souhaitent s’engager, néanmoins notre rythme de vie laisse peu de place pour soutenir des actions au-delà d’1 jour ou deux de temps à autre. Or, si on imagine la mise en place d’une mutuelle de temps au profit d’un projet commun cet engagement devient possible.

1) Avec Trug’Planet, les associations environnementales peuvent bénéficier de moyens humains et financiers.
2) La plateforme est mise à disposition par l’entreprise. Cette plateforme s’inscrit dans une démarche sociétale des entreprises (RSE). Elle favorise l’intégration par les entreprises de préoccupations environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes.
3) Les salariés volontaires collectent et mutualisent du temps pour accomplir des missions publiées par des association, abondées en numéraire par les entreprises, qui verseront des dons aux associations.

Rejoignez-nous !

Appel à projets – Jardin au naturel : promouvoir un entretien responsable et une gestion écologique du jardin

Protection des sols et de l’eau, biodiversité, préservation du patrimoine naturel : dans les jardins, visiteurs comme jardiniers font face, parfois sans le savoir, à de nombreux enjeux environnementaux. Pour citer en citer quelques-uns :
– L’usage des produits phytosanitaires ou autres intrants non naturels (engrais chimiques) dans les jardins est une cause majeure de la perte de la biodiversité en France . Si la réglementation “Zéro phyto” change progressivement la donne depuis 2017, le changement de pratiques passe par une sensibilisation sur les conséquences de l’usage de ces produits ou d’autres intrants, cette fois naturels (eau de ville), dans une optique de gestion durable.
– Les déchets organiques représentent en moyenne 32% de la production d’ordures ménagères résiduelles ; leur valorisation et leur réemploi, qui doit permettre de soulager nos déchèteries déjà bien remplies, seront bientôt rendus obligatoires en France.
– La ressource en eau doit être utilisée à bon escient, car elle implique un traitement et une dépense en énergie avant d’arriver dans nos tuyaux d’arrosage.
Face à ces problématiques, il faut encourager et propager, y compris chez les jardiniers amateurs, des modèles et techniques plus respectueux de l’environnement. Il s’agit souvent de principes simples, accessibles à tous et économiques, basés sur une meilleure connaissance de la vie du sol, de la biologie et de l’usage des plantes ou des groupes d’animaux peuplant le jardin.

A travers ce volet, la Fondation d’entreprise Rustica soutiendra donc les projets de pédagogie, de création ou d’entretien de jardins puisant leurs enseignements dans les principes de jardinage au naturel et de gestion écologique des jardins, qui impliquent à la fois une nouvelle approche pour les jardiniers et un nouveau regard pour les usagers .

L’ensemble des projets devra respecter des critères de base :
– Usage d’alternatives aux intrants tels que le compost, le mulching, les purins et macérations végétales
– Absence de traitements avec tous les produits non autorisés en agriculture biologique, soit avec les produits phytosanitaires issus de la chimie de synthèse dangereux pour la faune auxiliaire ou l’environnement (l’usage des produits de biocontrôle est possible)
– Optimisation des ressources du jardin (compostage, paillage, broyage des végétaux)
– Bonne gestion de l’eau : évaluation des besoins en eau en fonction du climat, du type des sols, des besoins des plantes
– Pas de zones de sol à nu (sans couvert végétal) dans les jardins, sauf justification pour motif écologique et sauf cheminements.
Les initiatives basées sur les enseignements de l’agroécologie (mise en œuvre de techniques comme le compostage, la recherche de complémentarité entre les espèces ou la culture sur buttes…, associée à des paramètres de gestion écologique en termes d’économies d’eau, de lutte contre l’érosion, le reboisement…) et de la permaculture (qui ajoute à ces paramètres la recherche d’intégration des activités humaines dans le respect des processus naturels) seront également éligibles.

La Fondation d’entreprise Rustica pourra soutenir des projets relatifs à :
– L’animation et la sensibilisation du grand public aux problématiques aux techniques de jardinage naturel et aux problématiques de gestion écologique : organisation de rencontres et d’échanges ; diffusion d’une exposition ; rencontre avec des publics spécifiques ; développement de supports pédagogiques ; animation d’un réseau d’expérience…
– La création, la restauration et/ou la gestion et l’entretien de jardins et espaces naturels selon des principes de jardinage au naturel, de gestion écologique, d’agroécologie et de permaculture
– L’organisation de formations pratiques, à destination du grand public ou d’acteurs de la filière jardinage/horticulture/agriculture
– La contribution à l’innovation ou à l’enrichissement des connaissances relatives au jardinage au naturel, à l’agroécologie, la permaculture

Recherche référent pour le MOOC Natur’Adapt : Agir en faveur de la nature face au changement climatique

En mai 2022, le projet LIFE Natur’Adapt, avec le soutien de Réserves Naturelles de France et Tela Botanica, proposera un MOOC destiné à comprendre le lien entre nature et changement climatique. Cette formation en ligne, gratuite, accessible sans prérequis, ouvrira ses inscriptions début mars.

Nous sommes aujourd’hui à la recherche de structures, pour devenir des référents du MOOC Natur’Adapt !

Libre et sans engagement, le référent peut être par exemple être un point d’information auprès du public et des « mooqueurs » locaux ; il peut aussi organiser des événements, des animations et des ateliers (projection, conférence, sortie nature etc.) sur la thématique du MOOC Natur’Adapt.

Grâce à votre mobilisation, la diffusion prendra vie sur le terrain et favorisera le passage à l’action du citoyen ! Pour vous, c’est une occasion unique de faire connaître votre structure et valoriser vos actions déjà mises en place ou que vous souhaitez développer.

Vous êtes intéressé ? Vous souhaitez devenir référent mais vous avez des questions ?
Plus d’informations en lisant cet article : https://naturadapt.com/groups/communaute/articles/referents-mooc-natur-adapt—rencontre-et-echanges-le-jeudi-20-janvier-2022-a-11h
Et en rejoignant le groupe sur notre plateforme, pour échanger avec des membres de l’équipe : https://naturadapt.com/groups/referents-locaux-du-mooc-natur—adapt

Appel à projets – PSE Algues vertes – Aides et redevances

Du 1er janvier au 28 février 2022, l’agence de l’eau Loire-Bretagne lance un appel à projets pour l’accompagnement des territoires sur les baies dites « algues vertes » à travers l’expérimentation des paiements pour services environnementaux (PSE).

La qualité de la ressource en eau et des milieux aquatiques est un des enjeux prioritaires du 11e programme. Pour les bassins versants algues vertes, l’agence de l’eau Loire-Bretagne accompagne la mise en place, par les porteurs de projets, de dispositifs expérimentaux de PSE adaptés à la réduction des flux de nitrates d’origine agricole dans les territoires des baies algues vertes en Bretagne.

L’agence mobilise une enveloppe de 5 millions d’euros pour cet appel à projets avec un taux de subvention de 100 % des paiements directs pour services environnementaux aux exploitations agricoles, tel que prévu dans le 11e programme.

Appel à projets – Ecophyto 2021–2022

Dans le cadre du plan Ecophyto II+, des appels à projets nationaux sont lancés chaque année pour soutenir des projets en faveur d’une réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, et de la limitation des risques et des impacts qui y sont liés.
L’appel à projets national Ecophyto est lancé ce jour. Il est doté d’une enveloppe indicative de 5,3 millions d’euros.

Cet appel à projets vise à recueillir des propositions contribuant à la mise en œuvre des actions suivantes du plan Ecophyto II+, y compris dans les départements et régions d’Outre-Mer (DROM) :

Axe 1 – Agir aujourd’hui et faire évoluer les pratiques :

Action 1.2 – Inciter les exploitants agricoles à adopter des pratiques concourant à la diminution de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques – Renforcer la place des agroéquipements de nouvelle génération et des outils d’aide à la décision

Action 1.3 – Inciter les exploitants agricoles à adopter des pratiques concourant à la diminution de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques – Promouvoir et développer le biocontrôle et faciliter le recours aux préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP)
Action 4 – 30 000 : Multiplier par 10, d’ici à 2021, le nombre d’agriculteurs accompagnés dans la transition vers l’agro-écologie à bas niveau de produits phytopharmaceutiques

Axe 2 – Améliorer les connaissances et les outils pour demain et encourager la recherche et l’innovation

Axe 3 – Évaluer et maîtriser les risques et les impacts :

Action 11 – Renforcer la surveillance de la contamination des denrées végétales, de l’eau, des sols et de l’air, et évaluer les expositions potentielles des citoyens → actions nationales et actions venant en appui à l’action régionale
Action 13 – Mieux connaître les expositions et réduire les risques pour les utilisateurs professionnels de produits phytopharmaceutiques
Action 15.3 – Accélérer le retrait des substances les plus préoccupantes et faire évoluer les procédures d’approbation – Réussir la sortie du glyphosate.

Axe 4 – Accélérer la transition vers l’absence de recours aux produits phytosanitaires dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures (JEVI)

Action 17 – Accompagner les évolutions prévues par la loi Labbé
Action 18 – Engager les acteurs des JEVI dans la réduction de l’usage des produits phytopharmaceutiques et la diffusion des solutions alternatives (communication, plateformes internet, etc…).

Axe 5 – Politiques publiques, territoires et filières

Action 21- Susciter et soutenir des projets collectifs de réduction des usages des risques et des impacts des produits phytopharmaceutiques à l’échelle des territoires
Action 22 – Susciter et soutenir des projets collectifs au sein des filières –

Les orientations des projets prioritairement attendus sont présentées en annexe 1 du règlement de l’appel à projets.

Trophées de l’adaptation au changement climatique Life ARTISAN

A l’occasion du Congrès mondial de la nature de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), l’Agence de la transition écologique (ADEME), en partenariat avec l’Office Français pour la Biodiversité (OFB) et l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC), annoncent le lancement de la 1ère édition des Trophées de l’Adaptation au Changement Climatique Life ARTISAN. Ces trophées sont décernés dans le cadre du projet ARTISAN, soutenu par le programme européen Life.

Un concours pour inciter les territoires métropolitains et des Outre- mer à s’adapter au changement climatique

Ce concours permet d’identifier et de mobiliser les acteurs de l’adaptation au changement climatique français. L’objectif est de récompenser les actions exemplaires et reproductibles d’adaptation au changement climatique qui s’appuient sur des solutions visant à développer des services écosystémiques favorisant la capacité d’adaptation des territoires, tout en préservant la biodiversité.

Le changement climatique et la biodiversité: deux thématiques indissociables

En France, les évolutions du climat portent sur une hausse des températures plus forte que la moyenne mondiale, des vagues de chaleur plus fréquentes et plus intenses, des modifications du régime des précipitations, avec des précipitations extrêmes comme des sécheresses extrêmes, une hausse du niveau de la mer et une intensification des cyclones. Ces impacts du changement climatique sont et seront très variables d’un territoire à l’autre, en métropole comme dans les Outre-mer, du fait du contexte géographique, socio-économique ou culturel.
Le changement climatique contribue également à l’érosion de la biodiversité : c’est le troisième facteur de modification de la nature selon la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). Or, les interactions entre les organismes vivants et leur milieu contribuent à réduire les impacts du changement climatique (effet rafraîchissant, ombrage, infiltration et rétention de l’eau, résistance aux phénomènes d’érosion…).

Les Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (SafN) : une priorité pour les territoires français

Au-delà de la nécessité de réduire les émissions, s’adapter aux impacts du changement climatique et préserver la biodiversité sont prioritaires. De plus en plus d’acteurs (État, scientifiques, collectivités territoriales, entreprises, ONG et associations…) s’engagent et privilégient la mise en œuvre de Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (SafN). En effet, ces solutions s’appuyant sur les services rendus par les écosystèmes présentent l’intérêt de concourir aussi bien aux enjeux relatifs au climat qu’à ceux relatifs à la biodiversité. Ces actions visent à « protéger, gérer de manière durable et restaurer des écosystèmes naturels ou modifiés pour relever directement les défis de société de manière efficace et adaptative, tout en assurant le bien-être humain et en produisant des bénéfices pour la biodiversité” (UICN).

Cette 1ère édition des Trophées de l’Adaptation au Changement Climatique Life ARTISAN met en lumière les acteurs de ces solutions innovantes !

CLOTURE DES CANDIDATURES : 10 novembre 2021

POUR EN SAVOIR PLUS
SITE INTERNET : https://www.trophees-adaptation-life-artisan.com/
CONTACT : presse[at]trophees-adaptation-Life-ARTISAN.com
TWITTER : @LifeARTISAN_
LINKEDIN : LinkedIn/Trophées-life-artisan

Concours – Capitale française de la Biodiversité 2022 « paysages »

Communes et EPCI bretons, participez au concours « Capitale française de la Biodiversité »

En 2022, le concours « Capitale française de la Biodiversité » portera sur le thème « paysages et biodiversité ». Les collectivités bretonnes (communes et EPCI) engagées dans une approche écologique du paysage, déclinée à toutes les échelles et pour tous les milieux, qu’ils soient urbains ou ruraux sont encouragées à participer.
Depuis 2010, chaque édition du concours valorise des actions exemplaires de préservation de la biodiversité par des communes et intercommunalités.
Les collectivités ont jusqu’au 31 janvier 2022 pour remplir le dossier de candidature. Pour cette nouvelle édition, les collectivités peuvent candidater en mettant en avant leurs actions qui associent mise en valeur des paysages et préservation de la biodiversité : déclinaison des objectifs de qualité paysagère et des trames vertes, bleues, brunes, noires dans les documents d’urbanisme, conception et gestion écologique des espaces de nature, reconquête des paysages agricoles et des délaissés urbains…La recherche de la frugalité dans les opérations d’aménagement et de végétalisation (limiter les apports de terre, végétaux produits localement, colonisation spontanée), l’intervention paysagère au service de la biodiversité et de la fonctionnalité des milieux, les pratiques paysagères participatives associant cadre de vie et enjeux écologiques (lectures de paysage, balades ethnobotaniques, concours ou observatoires photographiques…) seront mises à l’honneur ainsi que les projets interdisciplinaires faisant interagir paysagistes, écologues, sociologues, architectes, géographes…

Le concours désignera au printemps 2022 la Capitale française de la Biodiversité 2022 et les meilleures collectivités par catégorie (villages, petites villes, villes moyennes, grandes villes, intercommunalités).

Cette édition s’inscrit dans l’année de la Haie de l’Office français de la biodiversité et dans la célébration du quinzième anniversaire de la Convention Européenne du Paysage en France.

Capitale française de la biodiversité, c’est aussi :

  • Un dispositif de sensibilisation et de formation des acteurs locaux

Au-delà du concours, Capitale française de la Biodiversité est un dispositif de sensibilisation et de formation pour les collectivités. Le dispositif valorise les bonnes pratiques, les dispositifs d’animation territoriale et favorise des échanges entre acteurs locaux. Que ce soit pour une collectivité pionnière et déjà largement engagée dans des politiques publiques de préservation et de restauration de la biodiversité ou pour une ville ou intercommunalité simplement au début d’une démarche, l’opération Capitale française de la Biodiversité est un outil performant de sensibilisation, d’accompagnement du changement, d’émulation et de soutien collectif.

  • Un accompagnement des collectivités pour candidater
    • Un cycle de webinaires en partenariat avec le CNFPT pour informer et sensibiliser les collectivités.
    • Des événements portés par les partenaires locaux et régionaux dès septembre partout en France, en présentiel dans le respect des mesures sanitaires en vigueur ou en distanciel.
  • Le calendrier
    • 31 janvier 2022 : clôture des candidatures
    • Hiver 2022 : évaluation des candidatures par le comité scientifique et technique du concours
    • Printemps 2022 : organisation de visites de terrain pour les dossiers retenus
    • Mi-juin 2022 : annonce du palmarès et cérémonie de remise des prix

En 2021, 79 communes et intercommunalités ont participé au concours et 79 actions exemplaires ont été retenues pour être publiées au recueil d’actions exemplaires.

Les Ministères de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales, l’Office français de la biodiversité (OFB), l’Agence régionale de la biodiversité en Île-de-France (ARB îdF), l’association Plante & Cité centre d’ingénierie sur la nature en ville, et le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA) sont les organisateurs de ce concours national, auquel sont associés de nombreux partenaires (dont l’Agence Bretonne de la Biodiversité).

Le concours Capitale française de la Biodiversité est placé sous le haut patronage du secrétariat exécutif de la Convention sur la diversité biologique et contribue à l’agenda de l’action pour la nature et les peuples en vue de la COP15 en Chine.

Photo : Jardin au naturel à Pont-Aven © Agence Bretonne de la Biodiversité

Appel à projets – Atlas de la biodiversité communale (seconde session)

L’Office français de la biodiversité (OFB) renouvelle son appel à projets « Atlas de la biodiversité communale », en engageant une seconde vague de soutien dans le cadre du plan France relance. Les communes et intercommunalités ont jusqu’au 15 octobre pour déposer leur candidature.

Chaque année depuis 2017, l’Office français de la biodiversité propose aux communes et intercommunalités d’identifier les enjeux de biodiversité de leur territoire en réalisant un Atlas de la biodiversité communale (ABC). Grâce à ce dispositif, 273 projets d’ABC impliquant plus de 2 000 communes ont pu voir le jour.

La mise en place de cette cartographie des enjeux de biodiversité à l’échelle locale poursuit plusieurs objectifs :

• Mieux connaître la biodiversité d’un territoire,
• Sensibiliser et mobiliser les élus, les acteurs socio-économiques et les citoyens à la préservation de cette biodiversité,
• Faciliter la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les politiques locales d’aménagement et de gestion du territoire.

Un soutien accéléré dans le cadre du plan France relance

Au premier semestre 2021, l’OFB a ainsi mobilisé 8 millions d’euros pour soutenir la réalisation d’Atlas de la biodiversité communale dans le cadre du volet « Restaurations écologiques pour la préservation et la valorisation des territoires » du Plan France Relance, ayant permis le soutien à 115 projets d’ABC en métropole ainsi que dans les départements et régions d’Outre-mer (DROM).

👉 Vous pouvez d’ailleurs découvrir les 7 territoires sélectionnés en Bretagne pour le 1er semestre 2021 ainsi que les premières actions lancées par les lauréats 2020.

En lançant ce 6ème appel à projets ABC, l’OFB souhaite permettre une diffusion aux petites collectivités n’ayant pas pu bénéficier de la dynamique du Plan France Relance, en engageant cette deuxième vague de soutien avec un montant dédié indicatif d’1 million d’euros.
Conditions de l’appel à projets « Atlas de la biodiversité communale » 2021 – 2ème session

Cet appel à projets s’adresse en priorité à l’ensemble des communes et intercommunalités en France métropolitaine et dans les régions ultra-périphériques d’Outre-mer (RUP).

Le plafond maximal de l’aide est fixé à 23 000 euros pour des projets d’une durée maximum de 24 mois ou jusqu’à 36 mois, sous certaines conditions.

Les lauréats seront annoncés en décembre 2021 pour un lancement des projets début 2022.

💡 Vous cherchez des ressources bretonnes, des conseils pour vous aider à constituer votre dossier de candidature ?👉  Retrouvez-les dans un article dédié. 

Appels à projets – MobBiodiv’Restauration 2021 (seconde session)

L’Office français de la biodiversité lance, dès aujourd’hui, deux appels à projets (AAP) sur la restauration écologique d’écosystèmes dégradés : l’un MobBiodiv’Restauration 2021 – deuxième session, dédié à la restauration des écosystèmes terrestres secs en France métropole et Outre-Mer ; l’autre ReMHOM (Restauration écologique des Milieux Humides en Outre-Mer) dédié aux milieux humides dans les départements et collectivités d’Outre-mer (DROM et COM). Dotés respectivement de 3,5M € (crédits du plan France Relance et de l’OFB) et de 2M € (crédits de l’OFB), ils s’inscrivent dans la volonté de l’OFB d’appuyer des actions locales de restauration de ces écosystèmes.

De plus en plus d’écosystèmes sont menacés par des facteurs anthropiques et climatiques sans précédent. Forêts marécageuses, savanes inondées, landes ou prairies (sèches et humides) ; les différents écosystèmes qui nous entourent peuvent être fragilisés par les pressions qu’elles subissent. Pourtant, ces espaces naturels et semi-naturels offrent de nombreuses fonctions : régulateurs de sécheresses et d’inondations, réservoirs de biodiversité ou encore de carbone. Leur préservation et leur restauration est d’intérêt général, en particulier dans une optique d’adaptation au changement climatique.

Soutenir les porteurs de projets dans leurs actions en faveur de la biodiversité
En lançant conjointement ces deux AAP, l’OFB donne l’occasion à de nombreux porteurs de projets implantés dans l’hexagone et dans les Outre-mer, d’agir en faveur de la biodiversité au travers de ces deux dispositifs :

L’AAP MobBiodiv’Restauration 2021 – deuxième session a pour but de soutenir des projets visant la restauration des écosystèmes terrestres secs, de leurs fonctionnalités et des espèces qui y sont inféodées. Il est mis en œuvre dans le cadre du plan France Relance, en réponse à la mesure « Biodiversité sur les territoires, prévention des risques et renforcement de la résilience ».

Ces deux appels à projets sont complémentaires et chacun d’entre eux acceptera d’inclure, si nécessaire, une petite surface de milieux secs ou humides, lorsqu’elle concourt à l’opération globale de restauration.

Des spécificités d’éligibilité sont prévues pour les collectivités d’outre-mer du Pacifique (annexes 1 des règlements).

Appel à projets – Arbres remarquables de Bretagne

Le projet “Arbres remarquables en Bretagne” a pour objectifs principaux de :
• préserver et valoriser le patrimoine des arbres remarquables sur le territoire breton par la réalisation d’un inventaire régional
• informer et sensibiliser le public sur les enjeux liés à ce patrimoine : développer sa connaissance de l’arbre, de son rôle dans l’écosystème, des techniques de plantations, d’entretien
• proposer aux éducateurs un outil de découverte et de valorisation de l’arbre, adapté aux spécificités de la Bretagne.

A travers ces objectifs, ce projet veut contribuer à la préservation des espaces et du patrimoine naturels bretons, à la fois par une meilleure connaissance scientifique et diagnostic de ce patrimoine, et par l’amélioration des connaissances naturalistes du public.

Préserver l’arbre parce qu’on le connaît mieux :

L’inventaire des arbres remarquables est un moyen de développer la connaissance de l’arbre, de favoriser toutes les initiatives locales qui permettront de sauvegarder ou de reconstituer le bocage : actions de sensibilisation au rôle de l’arbre dans la biodiversité, dans la protection de l’eau (qualité et quantité), dans la préservation des sols…
Aussi, les associations invitent-elles le public à participer à des actions concrètes, mieux, à en proposer : circuits de visites d’arbres, de détermination des différentes essences et de connaissance des espèces, formation à la plantation, soin, entretien…

Enquête – ARTISAN : Accroître la Résilience des Territoires au changement climatique par l’Incitation aux Solutions d’adaptation fondées sur la Nature

Dans le cadre d’un projet piloté par l’Office Français de la Biodiversité (OFB), intitulé « ARTISAN : Accroître la Résilience des Territoires au changement climatique par l’Incitation aux Solutions d’adaptation fondées sur la Nature » (projet Life intégré, cofinancé par l’Union européenne, le ministère de la Transition écologique et le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales) qui a démarré en fin d’année dernière, pour une durée de 8 ans (2020-2027).
Les bureaux d’études ACTeon environment et Gece mènent actuellement une étude sur les freins et leviers à la mise en œuvre de Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (SafN) et souhaiteraient vous interroger à ce sujet. L’expérience que vous avez ou pourriez avoir, en tant qu’entreprises de la filière de l’offre mais également de gestionnaires d’espaces naturels, de collectivités territoriales, de financeurs, etc., en lien avec ce type d’actions, ou encore les besoins que vous pourriez faire remonter nous intéressent particulièrement. Vos réponses serviront à l’OFB et à ses partenaires pour analyser les freins et leviers au déploiement des SafN sur le territoire national (Métropole et Outre-mer).

Pour cela, nous vous proposons de prendre 5 à 15 minutes pour répondre à ce questionnaire en ligne, d’ici le 2 juillet 2021, via le lien suivant : https://cvip.sphinxonline.net/surveyserver/s/gece/LifeArtisan_pro/questionnaire.htm.

Veuillez noter que les résultats de cette enquête seront restitués lors de webinaires dédiés, et du prochain forum ARTISAN (prévu en janvier 2022). Par ailleurs, ce questionnaire s’inscrit en complémentarité avec d’autres enquêtes issues du projet, ceci est mentionné dans l’introduction du questionnaire.
Nous vous serions également reconnaissants de bien vouloir diffuser ce questionnaire au sein de vos réseaux, et/ou vers des personnes qui pourraient être intéressées.

Nudge Challenge 2021 « Biodiversité »

Inventer des « nudges » pour inciter les citoyens à adopter des comportements favorables à la protection de la biodiversité. C’est l’objectif de l’édition 2021 du Nudge Challenge organisé par l’association NudgeFrance en partenariat avec l’Office français de la biodiversité et à destination des étudiants d’écoles de l’enseignement supérieur.

Le nudge qu’est ce que c’est ?
Issu des enseignements de l’économie comportementale, un nudge est une incitation douce ou « coup de pouce » (en anglais) donné à un individu ou consommateur pour modifier son comportement. Face à une situation de choix d’action, il oriente le comportement sans culpabiliser ou contraindre la personne. Le nudge incitatif peut prendre la forme d’un message écrit, d’un objet ou d’un simple symbole.

Quelques exemples :
un panier de basket au dessus d’une poubelle au Havre, pour participer à la propreté de la ville ;
une fausse mouche au fond de l’urinoir à l’aéroport d’Amsterdam, pour réduire les dépenses de nettoyage des toilettes pour hommes ;
un escalier piano à Stockholm pour inciter l’utilisation de l’escalier et favoriser l’exercice physique.

Un nudge pour la biodiversité
Après le nudge challenge « COP 21 » en 2015 ou encore « Covoiturage » en 2020, c’est au tour de la biodiversité de bénéficier de la créativité des étudiants.
Ce concours est ouvert à tous les étudiants de niveau licence et plus, en France comme à l’international.
Organisés en équipes, les participants sélectionnent le challenge comportemental qu’ils souhaitent mettre en œuvre et doivent produire une vidéo d’environ 3 min pour présenter :
le challenge comportemental choisi ;
l’enjeu pour la protection de la biodiversité ;
le nudge proposé par l’équipe et éventuellement la présentation de son prototype ;
la cible qui serait en mesure de mettre en place ce nudge (une collectivité, l’Etat, un gestionnaire d’espace protégé, une entreprise,…) ;
un plan d’expérimentation permettant de tester l’efficacité du nudge.

Calendrier du Nudge Challenge 2021
Le challenge se déroulera entre fin septembre et fin décembre :
à partir d’octobre : inscription des équipes participantes ;
6 Novembre : date limite d’enregistrement de votre équipe ;
18 Novembre : envoi des vidéos ;
20 Novembre – 24 novembre : visionnage des vidéos et pré-sélection par le jury ;
26 Novembre : annonce des finalistes ;
semaine du 13 Décembre : présentation orale des finalistes et annonce des résultats.

La biodiversité, est indispensable pour manger, boire, respirer; elle régule aussi le climat. Face à son effondrement, il est nécessaire de changer les comportements et les nudges peuvent encourager de nouvelles pratiques pour adopter un mode de vie plus durable.

Les Grands prix Natura 2000 édition 2021

Les objectifs des Grands Prix sont de mieux faire connaître et de valoriser des actions originales et transposables réalisées sur les sites Natura 2000, de favoriser les échanges entre les acteurs de la protection de la nature et de contribuer à une dynamique d’amélioration continue des outils et des méthodes de protection de la nature et de la biodiversité.
Les candidats pourront concourir parmi différentes catégories :
Catégorie 1 : Action visant au bon état de conservation
Catégorie 2 : Communication
Catégorie 3 : Sensibilisation / animation
Catégorie 4 : Action de réseaux : coopération européenne ou inter-sites
Catégorie 5 : Suivi scientifique et méthodologique
Catégorie 6 : Action mettant en œuvre plusieurs politiques publiques

Appel à projets – Mécénat de compétences

En phase avec sa raison d’être, Dervenn met à disposition ses compétences pour participer à préserver la biodiversité sur son territoire, au-delà des prestations qui nous sont confiées. Nous lançons ainsi un appel à projets pour identifier un projet à accompagner.
Les propositions que nous recevrons seront présentées à l’ensemble des collaborateurs de Dervenn qui voteront pour le projet à accompagner.

Nos compétences : expertise naturaliste – diagnostic écologique – conseil – maitrise d’œuvre écologique – travaux de génie écologique.

Calendrier de l’appel à projets : recueil des candidatures jusqu’au 15 septembre 2021 ➡️ sélection et notification du lauréat fin octobre 2021 ➡️  Mise en œuvre du mécénat de compétences en 2022.

⚠️ Attention : Cet appel à projet n’a pas pour vocation à se substituer à des études ou travaux réalisés dans le cadre d’une obligation règlementaire.

Remplissez ici les informations sur votre projet. Merci pour votre candidature 😊🙂

Appel à manifestation d’intérêt – Leviers pour la mobilisation

L’érosion de la biodiversité ne cesse de progresser, et la mobilisation de la société est un élément clé pour relever le défi environnemental. Pour favoriser la mise en œuvre de solutions, l’Office français de la biodiversité (OFB) lance un appel à manifestation d’intérêt à l’attention des associations et fondations reconnues d’utilité publique. L’enjeu à terme est de soutenir des projets qui aient un effet de levier pour la mobilisation des acteurs et de la société autour des enjeux de protection de la biodiversité.

Dans le cadre de cet AMI, plusieurs thématiques s’adressant à différents types d’associations sont proposées à la réflexion :

Suites du Congrès Mondial de la Nature 2021 : capitalisation sur cet événement au travers d’actions de communication et de mobilisation, afin de permettre un rebond vers la 3ème Stratégie nationale pour la biodiversité ;
Accompagnement des filières économiques dans la réduction de leurs impacts sur la biodiversité (à destination des associations de professionnels/fédérations) ;
Biodiversité dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, dans l’objectif de susciter une appropriation des enjeux de la biodiversité, en particulier par la jeunesse, tout en favorisant le vivre-ensemble ;
Outils pédagogiques pour l’Education à l’environnement et au développement durable (EEDD) sous l’angle du rapport 2019 de l’IPBES, dans l’objectif de mieux faire connaître ces recommandations importantes auprès des scolaires et des citoyens.

Cet appel à manifestation d’intérêt s’adresse à l’ensemble des associations au titre de la loi 1901 et des fondations reconnues d’utilité publique œuvrant dans le champ de l’environnement, implantées en France métropolitaine ou dans les départements d’outre-mer, et ayant de préférence une envergure nationale pour un déploiement assez large des actions. Selon la thématique, il pourra s’agir plus précisément d’associations de quartiers, d’associations d’éducation à l’environnement ou de réseaux d’éducation populaire, d’associations de professionnels et d’association de protection de l’environnement.

Aires éducatives 2021-2022

65, c’est le nombre d’aires éducatives en Bretagne.  

Deux actualités majeures à ne pas louper ! 

L’inscription à la démarche
Votre école souhaite participer ?
Les inscriptions pour rejoindre la démarche « Aire éducatives » sont désormais ouvertes. Les dossiers peuvent être déposés du 14 avril au 20 septembre sur la plateforme aires éducatives. 

Quelles soient marines ou terrestres, les Aires éducatives permettent à des élèves de cycle 3 (CM1, CM2 et 6ème) et 4 (5ème, 4ème et 3ème) de s’approprier et de gérer de manière participative une portion de littoral, de zone humide, de forêt, de rivière, de parc urbain… avec leur enseignant et un acteur de la sphère de l’éducation à l’environnement.  

Le financement des projets  

Pour l’année scolaire 2021-2022, l’Office français de la Biodiversité propose un soutien financier pour les projets d’aires éducatives en cours ou souhaitant se lancer.

La date de clôture pour soumission de votre dossier est le 20 septembre 2021.
Plus d’infos sur l’appel à projets

Cet appel à projets est destiné aux porteurs de projet aires éducatives (enseignant·e·s et référents).
Il a pour vocation de faciliter l’amorçage et le déploiement de nouvelles aires éducatives ainsi que le soutien aux projets déjà existants en finançant en particulier les interventions des structures qui accompagnent les projets (structures « référentes »). 

Pour tout savoir sur les Aires éducatives en Bretagne. 

 

Crédits photos : Sortie pêche pour l’école du Forestou, crédits : Yann Souche / OFB

Territoires Engagés pour la Nature

Territoires Engagés pour la Nature en Bretagne, top départ !

Territoires Engagés pour la Nature est un programme qui vise à
faire émerger, reconnaître et valoriser des plans d’actions en faveur de la
biodiversité. Il s’adresse aux communes et intercommunalités quelle que soit leur
taille, qu’elles soient débutantes ou initiées en matière de biodiversité. Son ambition
? Valoriser les projets des territoires en faveur de la biodiversité et reconnaître la
démarche de progression sur les trois années à venir.
Vous avez jusqu’au 6 septembre 2021 pour participer.

Dossier de candidature : questionnaire et fiches actions

Pour participer, il vous est demandé de renseigner le dossier de candidature en ligne sur Démarches Simplifiées, composée d’un questionnaire et de fiches actions. Une version WORD du questionnaire est proposée ici  pour vous permettre de préparer vos réponses et n’avoir plus qu’à les saisir une fois le questionnaire finalisé sur Démarches Simplifiées. 3 fiches actions devront obligatoirement être renseignées à la fin du questionnaire.

Communes et EPCI, mettez toutes les chances de votre côté !

Présentation du dispositif, calendrier TEN en Bretagne, réseau d’acteurs prêts à vous accompagner, recueil méthodologique et même des ateliers, toutes ces infos indispensables sont réunies dans une nouvelle !

Requin taupe commun : un financement participatif pour des actions pédagogiques

Jusqu’au 31 mai, vous pouvez participer à la campagne de financement participatif de l’APECS. Votre don servira à financer le volet pédagogique du projet LAMNA, sur le requin taupe commun dans les eaux de Manche ouest. Ce projet a une démarche à la fois scientifique, novatrice, participative et éducative. La somme collectée permettra de faire découvrir le requin taupe dans des écoles des Côtes d’Armor, de créer avec des classes des supports pédagogiques à destination du grand public, mais aussi, de financer la réalisation d’un film documentaire sur cette espèce méconnue et menacée.

Ce projet pédagogique a été sélectionné par le collectif « Ensemble pour la biodiversité » dans la catégorie « Rivière et Océan », en raison de son intérêt pour la préservation de la biodiversité marine. En soutenant ce projet, vous aiderez à concrétiser ces actions éducatives et créatives, essentielles à une conservation pérenne du requin taupe commun.

L’APECS vous donne RDV sur la plateforme Helloasso (http://bit.ly/APECS-RequinTaupe) pour découvrir le projet et si possible le soutenir.
Les particuliers pourront bénéficier d’une réduction d‘impôt à hauteur de 66% du montant du don, dans la limite d’un plafond égal à 20 % du revenu imposable, et les entreprises à hauteur de 60%.
De nombreuses contreparties sont également prévues pour remercier les donateurs.

L’équipe de l’APECS remercie la communauté #biodiversitéBZH pour son soutien.

Sondage express – Réseau de l’accompagnement : Appel à tous les acteurs ! – session de repêchage ⏰

40 professionnels se sont déjà portés volontaires pour identifier leurs compétences et rejoindre le réseau de l’accompagnement des porteurs de projets #biodiversitéBZH. Parmi ces référent·e·s,  des membres de l’ONF, du Parc naturel régional d’Armorique, de l’Agence d’urbanisme de Brest-Bretagne, et des associations comme la LPO Bretagne ou la coopérative Le Ruisseau… En somme, une grande variété d’acteurs et d’expertise prometteuse pour la constitution de ce réseau !

Suite à ces premiers résultats, avec l’équipe-projet, nous avons affiné  le sondage dont vous trouverez la version améliorée pour tous les acteurs concernés par la reconquête de la biodiversité qui n’auraient pas encore répondu !

A quoi sert ce sondage ? 🤔

Pour construire le réseau de l’accompagnement permettant la mise en relation accélérée entre porteurs de projets et acteurs de l’accompagnement (présenté en détail ici), le rôle et les missions de chaque acteur doivent à présent faire l’objet d’un recensement exhaustif, selon les compétences et thématiques investies et la phase de projet à laquelle chaque structure intervient.

Mais qu’est-ce qu’un projet en faveur de la biodiversité ?

C’est un projet :

1. Localisé en Bretagne
2. Bénéfique à la biodiversité (espèces et milieux)
3. Dédié à la biodiversité ou intégrant un volet biodiversité
4. Et qui concerne un acteur professionnel breton : collectivités, associations, entreprises…

Quelques exemples très concrets :

Projets dédiés à la biodiversité

Projets intégrant un volet biodiversité

  • Opération de renouvellement urbain
  • Extension de site industriel
  • Formation élu·e·s locaux
  • Compétition sportive dans des milieux naturels

En moins de 5 minutes, chaque acteur de l’accompagnement pourra compléter ce questionnaire !

Appel à projets – Plans de paysage 2021

Le plan de paysage est un des piliers de la politique française des paysages. C’est une démarche volontaire, portée par une collectivité qui invite les acteurs de son territoire à porter un nouveau regard sur son territoire, ses ressources et ses fonctionnalités. Il s’agit de remettre l’originalité et la richesse du territoire au cœur du processus d’aménagement en utilisant un thème porteur de sens pour les populations : le paysage. À la lumière des objectifs qu’elle se fixe en matière de qualité paysagère et de qualité du cadre de vie, la collectivité décline une politique cohérente à l’échelle de son territoire, en matière d’urbanisme, de transports, d’infrastructures, d’énergies renouvelables, etc.

L’édition 2021 comporte un volet généraliste et un volet thématique consacrés aux stratégies territoriales de transition énergétique, en particulier en ce qui concerne l’énergie éolienne. Au titre du volet généraliste, les 15 territoires lauréats bénéficieront d’un soutien technique et financier du ministère de la transition écologique. Au titre du volet thématique, les candidats pourront solliciter une aide directement auprès de l’ADEME, dans la mesure où leur projet explorerait le sujet de la transition énergétique.

Appel à Projets BREIZH BIODIV « Biodiversité et forêt »

Il s’agit du premier appel à projets financé par Breizh Biodiv, fondation dédiée, via du mécénat environnemental, au financement de projets d’intérêt général menés localement en faveur des transitions écologiques et énergétiques de la Bretagne.
Cet appel à projets et à expérimentations « Biodiversité et forêt » a une volonté d’ouverture sur des projets innovants dans la perspective de garantir les capacités d’adaptation de notre patrimoine forestier et la biodiversité qu’il abrite (exceptionnelle comme ordinaire)
Objectifs :
– Assurer la pérennisation et le développement de la surface forestière en Bretagne ;
– Préserver et restaurer la biodiversité en forêt ;
– S’adapter au changement climatique avec des projets en faveur de l’arbre en ville et de lutte contre les îlots de chaleur urbain ;
– Promouvoir la séquestration de carbone par la réalisation de nouvelles plantations forestières durables et résilientes

Vidéo de présentation : https://playplay.com/app/share/region-bretagne/15cn5pnbuofsogli

Classes eau-biodiversité Collèges en Côtes d’Armor

Dans un contexte de changement climatique de plus en plus prégnant, où la baisse de la biodiversité ne cesse de s’accélérer, où les enjeux de la ressource en eau commencent à se dessiner sur notre territoire, le Département des Côtes d’Armor a souhaité donner un nouvel élan à son engagement dans la préservation de l’eau et la biodiversité.
Ainsi, au titre de sa responsabilité de garantir à près de 30 000 collégiens les meilleures conditions de vie et d’épanouissement, le Département propose, en partenariat avec l’Éducation Nationale et l’Agence de l’Eau Loire Bretagne une nouvelle et troisième édition de l’appel à projets de sensibilisation aux enjeux de l’eau et de la biodiversité intitulé « Classes Eau-Biodiversité Collèges en Côtes d’Armor ».
Basé sur la pédagogie active, ce dispositif encourage les rencontres avec les professionnels compétents, des visites à proximité du collège et ou des sites naturels départementaux, des ateliers où les élèves sont au cœur de l’action, des échanges au sein même de l’établissement et à l’extérieur.

Appel à projets – Atlas de la Biodiversité Communale 2021

L’Office français de la biodiversité (OFB) lance un nouvel appel à projets « Atlas de la biodiversité communale ». Les communes et intercommunalités ont jusqu’au 15 mars pour déposer leur candidature.

Chaque année depuis 2017, l’Office français de la biodiversité propose aux communes et intercommunalités d’identifier les enjeux de biodiversité de leur territoire en réalisant un Atlas de la biodiversité communale (ABC).

La mise en place de cette cartographie des enjeux de biodiversité à l’échelle locale poursuit plusieurs objectifs :

  • mieux connaître la biodiversité d’un territoire,
  • sensibiliser et mobiliser les élus, les acteurs socio-économiques et les citoyens à la préservation de cette biodiversité,
  • faciliter la prise en compte des enjeux de biodiversité dans les politiques locales d’aménagement et de gestion du territoire.

Grâce à ce dispositif, 153 projets d’ABC impliquant 1 407 communes ont pu voir le jour.

Cet appel à projets s’adresse en priorité à l’ensemble des communes et intercommunalités en France métropolitaine et en Outre-mer. L’enveloppe globale atteint cette année 4 millions d’euros, un financement conséquent permis par le plan de relance mis en place par le Gouvernement en septembre dernier ainsi qu’au budget spécifique de l’OFB destiné au financement des projets dans les Pays et Territoires d’Outre-mer (PTOM).

La durée des projets présentés ne doit pas excéder 24 mois, à l’exception des projets mis en œuvre sur 36 mois dans les PTOM. Le plafond maximal de l’aide est fixé à 250 000 euros.

>  Retrouvez  les infos, ressources utiles et expériences inspirantes sur le territoire breton à consulter avant de vous lancer dans cet article !

Appel à projets – Identification et mise en œuvre d’actions en faveur des continuités écologiques

A travers cet appel à projets géré par la Région depuis 2016, il s’agit d’accompagner l’émergence et le développement de stratégies de territoire en matière de biodiversité et de patrimoine naturel à travers des projets de territoires trame verte et bleue (TVB), pour tous les territoires volontaires, qu’ils soient ou non dotés d’une biodiversité remarquable. La trame verte et bleue telle qu’elle a été définie à l’échelle régionale dans le schéma régional de cohérence écologique (SRCE) laisse aux acteurs locaux la marge de manœuvre pour mener à bien leurs propres démarches en faveur de la TVB. Ce dispositif a pour objectif de soutenir ces territoires de projets, dans la réalisation de diagnostic d’identification des continuités écologiques, de définition de plans d’actions et de mise en œuvre opérationnelle d’actions de préservation et de remise en état de la trame verte et bleue.

Cet appel à projets est ouvert à des porteurs de projets diversifiés: collectivités territoriales et leurs groupements (EPCI, Syndicats mixtes de bassin versant, Parcs Naturels Régionaux, Conseils départementaux, etc.), établissements publics, services de l’Etat, associations de protection de la nature ayant obtenu l’accord des collectivités concernées (agrément non obligatoire) et collectifs d’exploitants agricoles ou forestiers.

Appel à candidatures « Agriculture biologique & Biodiversité »

Il vous est proposé de rejoindre un projet national, porté par la FNAB, qui vise à doter les collectivités d’outils et méthodes pour mieux prendre en compte les enjeux agricoles dans leurs actions de préservation de la biodiversité. Les collectivités qui participeront au projet prendront part, durant deux ans, à une dynamique collective sur la thématique « Agriculture biologique et Biodiversité ». Elles se réuniront lors de rencontres-formations régulières et constitueront un réseau privilégié pour l’échange d’informations.

Identification et mise en œuvre d’actions en faveur des continuités écologiques

A travers cet appel à projets géré par la Région depuis 2016, il s’agit d’accompagner l’émergence et le développement de stratégies de territoire en matière de biodiversité et de patrimoine naturel à travers des projets de territoires trame verte et bleue (TVB), pour tous les territoires volontaires, qu’ils soient ou non dotés d’une biodiversité remarquable. La trame verte et bleue telle qu’elle a été définie à l’échelle régionale dans le schéma régional de cohérence écologique (SRCE) laisse aux acteurs locaux la marge de manœuvre pour mener à bien leurs propres démarches en faveur de la TVB. Ce dispositif a pour objectif de soutenir ces territoires de projets, dans la réalisation de diagnostic d’identification des continuités écologiques, de définition de plans d’actions et de mise en œuvre opérationnelle d’actions de préservation et de remise en état de la trame verte et bleue.

Cet appel à projets est ouvert à des porteurs de projets diversifiés: collectivités territoriales et leurs groupements (EPCI, Syndicats mixtes de bassin versant, Parcs Naturels Régionaux, Conseils départementaux, etc.), établissements publics, services de l’Etat, associations de protection de la nature ayant obtenu l’accord des collectivités concernées (agrément non obligatoire) et collectifs d’exploitants agricoles ou forestiers.

Inscriptions « Aires éducatives » (prolongation)

Les inscriptions pour rejoindre la démarche « Aire marine éducative » ou  « Aire terrestre éducative » pour l’année scolaire 2020/2021 sont prolongées. Les écoles peuvent déposer leur candidature jusqu’au 15 octobre 2020 auprès de l’Office français de la biodiversité (OFB).

Les Aires marines et terrestres éducatives permettent à des élèves de cycle 3 (CM1, CM2 et 6ème) et 4 (5ème, 4ème et 3ème) de s’approprier et de gérer de manière participative une portion de littoral, de zone humide, de forêt, de rivière, de parc urbain… avec leur enseignant et un acteur de la sphère de l’éducation à l’environnement.

Mobiliser les Breton·ne·s pour les transitions

La concertation menée en Bretagne, notamment autour de la Breizh Cop, a permis d’affirmer l’opportunité pour les collectivités territoriales, les associations et les entreprises de s’engager vers les transitions et d’en partager tous les enjeux afin d’assurer la mobilisation la plus forte possible des citoyen·ne·s. Le cahier des engagements de ces acteurs regroupe de nombreuses actions en faveur de la transition écologique, énergétique et solidaire.

Les changements de modèles économiques, sociaux, organisationnels nécessaires impliquent la compréhension, l’adhésion et l’action de tou·te·s. Les citoyen·ne·s sont acteurs des transitions tant à l’échelle globale et politique que par leurs choix individuels de mobilité, d’épargne et d’investissement, de consommation (alimentation, énergie, eau, …). C’est pourquoi la mobilisation collective à l’échelle locale mérite d’être provoquée, encouragée et soutenue en sortant des sentiers battus et des seuls acteurs habituellement déjà mobilisés sur ces sujets.

Un premier appel à projets « mobilisation citoyenne » a été lancé en 2019 par la Région Bretagne et l’ADEME – l’Agence de la transition écologique afin d’accompagner les territoires dans les démarches de transition, en cohérence avec leur Plan Climat. Le succès de cette première édition a démontré qu’il était nécessaire d’élargir le périmètre des actions, en intégrant les enjeux de biodiversité, eau, milieux aquatiques, mer et littoral, ressources, économie circulaire et aménagement du territoire.

La Région Bretagne a sollicité l’ADEME – l’Agence de la transition écologique, l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (AELB) et l’Office Français de la Biodiversité (OFB) qui nous rejoignent sur cet appel à projet et souhaitent s’engager avec nous pour mobiliser les Breton·ne·s dans les transitions de manière transversale et décloisonnée.