Archives

Prix du Génie écologique 2022 : présentez vos projets sur la Trame verte et bleue

Organisé depuis 2014, le Prix national du Génie écologique vise à valoriser des projets de génie écologique exemplaire et à montrer comment le génie écologique peut répondre à de nombreux enjeux à la fois opérationnels et globaux. Acteurs bretons, saisissez cette occasion pour valoriser vos projets en faveur de la remise en bon état de la Trame verte et bleue grâce à la catégorie « Amélioration des trames écologiques » !

Ce prix contribue, à travers les projets lauréats, à partager les bonnes pratiques en faveur de la biodiversité et à favoriser le développement de cette filière en émergence. Co-organisé par l’A-IGÉco et le centre de ressources génie écologique de l’Office français de la biodiversité (OFB), et en partenariat avec le Ministère de la Transition Écologique (MTE), le prix associe Plante & Cité pour son édition 2022 avec un prix spécial « milieux urbains ».

Le Prix national du Génie Écologique vise à récompenser le travail collectif des acteurs ayant porté et réalisé des projets de génie écologique exemplaires : maîtres d’ouvrage, bureaux d’études, maîtres d’œuvre, entreprises de travaux, fournisseurs, organismes de recherche, associations,… L’un de ces acteurs candidatera pour l’ensemble des partenaires impliqués dans la réalisation du projet, lesquels seront récompensés collectivement.

Les prix sont attribués par un jury constitué d’une trentaine d’experts scientifiques et praticiens représentatifs de la diversité des acteurs publics et privés de l’ingénierie et du génie écologiques.

En 2022, la quatrième édition du Prix national du Génie écologique proposera 5 catégories et un focus sur les milieux urbains.

Le Prix national du Génie écologique récompensera un projet dans chacune des catégories suivantes :

  • Restauration d’écosystèmes, de populations
  • Gestion des espèces envahissantes
  • Amélioration des trames écologiques
  • Amélioration et/ou valorisation des services liés aux écosystèmes et au sol
  • Pratiques de gestion favorables à la biodiversité

Un Grand Prix pourra être décerné pour récompenser un projet particulièrement remarquable parmi ceux déposés dans l’ensemble des catégories.

Le génie écologique permet la restauration des écosystèmes naturels mais pas seulement : il peut également s’appliquer à de la restauration écologique en milieux urbains. Pour cette 4ème édition, les co-organisateurs souhaitent montrer que les techniques du génie écologique s’appliquent aussi aux milieux urbains et s’associent avec Plante & Cité pour proposer un prix spécial « Milieux urbains ».

Appel à projets – Valorisation et restauration alliant patrimoines naturels et culturels

Vous êtes une collectivité, association, ou entreprise touristique ? Vous avez un projet de mise en valeur du patrimoine naturel et culturel, en lien ou à proximité d’un milieu aquatique (rivière, ria, estuaire, étang, lac) ? Cet appel à projets est fait pour vous ! Ouvert depuis le 10 mai, il vise à expérimenter et à encourager les démarches collectives de connaissance, de restauration et de valorisation alliant patrimoines naturels et culturels. Vous avez jusqu’au 10 septembre pour candidater !

Le territoire breton recèle de multiples paysages et des milieux naturels variés (espaces cultivés et bocagers, landes, prairie, etc…). Ces espaces, marqués par les activités humaines, sont révélateurs des patrimoines locaux qu’ils soient matériels (moulins, ponts, lavoirs, etc…) ou naturels (rivières, forêts, etc…). A tout cela, s’ajoutent et se mêlent des contes et légendes, des pratiques culturelles ou de loisirs, une histoire orale marquée par les langues bretonne et gallo, etc… Ces patrimoines participent à créer une perception particulière de l’environnement qui nous entoure. Or, l’appropriation du territoire par les populations qui l’habitent conditionne la manière dont elles vont se comporter et intervenir sur ce territoire.

Agir sur la restauration et la valorisation des patrimoines naturels et culturels est une des solutions pour les protéger et attirer l’attention des habitants et des visiteurs sur leur importance.

Avec cet appel à projets, la Région Bretagne souhaite susciter et aider des projets qui :
• allient différentes thématiques liées à l’eau, la biodiversité, et le patrimoine dans une finalité de préservation et de valorisation (récréative, touristique ou de loisir),
• réservent une place importante à la mobilisation citoyenne et aux démarches participatives,
• développent des partenariats nouveaux entre acteurs de l’environnement, du patrimoine, de la culture et du tourisme.

Concrètement, la palette des actions éligibles est très large. Il peut s’agir :
• de la création de l’atlas d’une rivière,
• d’actions de sensibilisation aux enjeux de la biodiversité locale et de restauration d’éléments du patrimoine naturel,
• de la mise en place de sentiers touristiques et pédagogiques visant à valoriser et préserver différents types de patrimoine,
• de travaux de restauration du patrimoine bâti situé à proximité immédiate d’une rivière ou d’un plan d’eau,
• de l’organisation de balades nautiques autour du patrimoine, etc…

Recherche lieux d’accueil pour un projet artistique & environnemental en Bretagne

Dorian Etienne, designer-artiste développera avec « Pays’Âges » une collection d’œuvres artistiques et environnementales sur le territoire breton. Il a pour objectif de créer plusieurs tapisseries-témoignages naturelles et locales dans un but de sensibilisation aux multiples enjeux du territoire, tout en créant localement du lien, ainsi qu’un volet participatif et une exposition temporaire.

Ce projet nécessite de trouver plusieurs lieux d’accueil (atelier et logement) pour sa mise en place en Bretagne, répartis sur les quatre départements. Ces espaces de production doivent pouvoir inclure le cadre de touffetage (7m de longueur x 1m de largeur x 4-5m de hauteur), pour une durée d’environ un mois par œuvre (mois d’août, de septembre ou de novembre).

Pays’Âges est lauréat de l’appel gouvernemental Mondes Nouveaux. Il est ainsi soutenu par le Ministère de la Culture et le Conservatoire du Littoral. Il sera réalisé dans l’été 2022.

Pays’Âges propose d’étudier et de révéler l’identité de territoires bretons « à risque » (immersion, disparition de la biodiversité, empreinte humaine, …) sous un angle artistique peu commun : du ciel.

Il projette la réalisation de plusieurs tapisseries-paysages immersives de grand format, présentant les singularités de la région, son caractère et sa biodiversité. En effet, celles-ci seront réalisées en entièreté sur site, avec des matières 100% locales et naturelles (fibres végétales principalement invasives, fibres animales, teintures végétales et bois). Ces œuvres témoigneront d’un état du lieu à cet instant crucial du dérèglement écologique.

Ces collections, témoignant de l’évolution des paysages et des enjeux écologiques et sociétaux qui s’y jouent, pourront soutenir le travail d’organismes de sauvegarde de la biodiversité et de valorisation des territoires naturels français.

Les tapisseries-paysages prendront la forme de sculptures en relief, plus immersives qu’une tapisserie traditionnelle à plat. En effet, l’outil de touffetage utilisé offre la possibilité de créer du volume qui reprendra ainsi une autre dimension paysagère : la topographie.

Enfin, des ateliers participatifs seront organisés autour des différentes étapes du projet pour sensibiliser les habitants à leur environnement (richesse de la biodiversité, repérage paysager, savoir-faire traditionnels), tout en créant du lien. La réalisation des tapisseries-témoignages sera, elle aussi, ouverte au public et la restitution du projet se fera la forme d’une exposition immersive des pièces, dans un lieu emblématique du territoire breton.

Carte du projet incluant les potentiels territoires à valoriser par Pays’Âges (en rouge foncé) et les acteurs identifiés : https://www.google.com/maps/d/edit?mid=1GGozSAnSuw23HRW5XJg4B6QrNLq73Ln1&usp=sharing

Au plaisir d’échanger à ce sujet et merci de votre aide !

Appel à projets FEDER – Soutien aux Réserves naturelles nationales et régionales

L’appel à projets « Soutien aux Réserves naturelles nationales et régionales » s’inscrit dans l’axe 3.5 « Préserver et reconquérir la biodiversité » du programme FEDER 2021 2027, action 3.5.1 « Soutien aux aires protégées sous protection réglementaire et/ou document de gestion ». L’appel à projets concerne les Réserves naturelles nationales et régionales, régies par les articles L.332 1 à L. 332 27 et R. 332 1 à R. 332 81 du Code de l’environnement.

Le soutien proposé vise à répondre aux besoins de financement des opérations des Réserves naturelles nationales et régionales en termes :

  • d’acquisitions foncières
  • de protection de la nature
  • de connaissance
  • d’expérimentation et de recherche
  • de gestion et de restauration
  • d’animation et d’éducation à la nature
  • de valorisation.

Appel à projets – Plans de paysage 2022

Le Ministère de la Transition Ecologique et l’ADEME, soutiennent tous les ans l’émergence de projets de territoire et de stratégies locales explorant toutes les pistes de réflexions possibles pour construire les paysages de demain dans le respect des identités et relever au niveau local tous les défis des transitions.

Le plan de paysage est une démarche volontaire, portée par un collectif qui invite à repenser la manière de concevoir l’aménagement du territoire. Il s’agit de remettre au cœur du processus ce qui fait l’originalité et la richesse de ce territoire et qui par ailleurs est porteur de sens pour les populations : le paysage.

AMI – Évaluation de l’efficacité des mesures de gestion Natura 2000 (4ème session)

L’Office français de la biodiversité (OFB) lance un Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) finançant ou co-finançant des suivis standardisés pour évaluer l’efficacité de mesures de gestion mises en œuvre au sein du réseau Natura 2000. Il fait suite à trois AMI précédemment lancés.

Les projets sélectionnés mettront en place des suivis pendant une durée de cinq ans selon un cadre méthodologique pré-établi. Les résultats permettront d’identifier les modalités de gestion les plus efficaces mais aussi les méthodes et indicateurs les plus pertinents pour suivre les effets des mesures et ainsi améliorer le processus global de gestion.

Pour ce quatrième AMI, les projets devront concerner l’une ou l’autre de ces deux mesures :
– Restauration et entretien de milieux ouverts (suivis envisagés de 2022 à 2026 avec mise en place de la gestion en ou à partir d’automne 2022 / hiver 2023)
– Restauration de milieux tourbeux (suivis envisagés de 2022 à 2026 avec mise en place de la gestion en ou à partir d’automne 2022 / hiver 2023 ou automne 2023 / hiver 2024)
Il est attendu que les projets intègrent le suivi de parcelles dites « gérées » et de parcelles « témoins » (se référer aux cadres méthodologiques) et préférable que plusieurs parcelles de chaque soient intégrées aux suivis dans la limite des possibilités budgétaires.

Les cadres méthodologiques s’articulent en deux parties :
– Une partie socle constituée de protocoles ne nécessitant pas de compétences particulières et que chaque projet devra mettre en place ;
– Une partie boite à outils qui regroupe des protocoles faisant pour la plupart appel à une expertise naturaliste plus pointue, que chaque porteur de projet est libre de choisir ou non en fonction des compétences dont il dispose et de la pertinence de ces protocoles pour l’évaluation de la mesure de gestion sur son site ;
À noter que seuls les suivis seront financés par l’AMI : les mesures de gestion doivent être financées par d’autres mécanismes (contrat, MAE, financement en régie…).

Au-delà des financements, les porteurs de projets sélectionnés pourront bénéficier d’un accompagnement méthodologique tout au long du suivi et d’une analyse finale des résultats par PatriNat.

À l’issue de la période de suivi, les conclusions obtenues sur l’efficacité des mesures à partir des suivis réalisés sur ces sites pilotes auront vocation à alimenter une réflexion d’amélioration de la gestion pour l’ensemble des sites Natura 2000 et d’autres espaces naturels qui mettraient en œuvre le même type de mesures.

Récolte des outils à destination des agriculteur·rices 🧑‍🌾🛠

L’Agence Bretonne de la Biodiversité vous invite à participer au recensement des outils pour les agriculteur·rice·s dans le cadre d’une nouvelle équipe-projet composée de la Chambre d’agriculture de Bretagne, la Coopération Agricole Ouest, du FRCIVAM Bretagne, la LPO Bretagne, Bretagne Vivante, la Région Bretagne, l’Office français de la biodiversité, le Syndicat mixte des eaux du Bas-Léon, la Fédération des chasseurs de Bretagne (dont on vous en dira plus très prochainement 😉 ).

L’objectif ? Agréger toutes les ressources (documentation, kits, guides, fiches actions, retours d’expériences, supports multimédias, etc.) pouvant être utiles aux agriculteurs et agricultrices breton·nes souhaitant monter en compétence sur le sujet de la biodiversité, en perspective de l’évolution de pratiques agricoles plus compatibles avec la reconquête de la biodiversité dans notre région.

Comment s’y prendre si vous connaissez un outil ?
➡️  Vous pouvez remplir ce formulaire en moins de 5 minutes !

Tous les critères et formats de ressources acceptées sont listés en début de formulaire.

Crédits photo : Bétail, La biodiversité sur le terrain au GAEC de Trévarn, 26 janvier 2021 © Agence Bretonne de la Biodiversité

Appel à manifestations d’intérêt – Inter-parcs naturels marins

Dans un objectif de capitalisation des actions de recherche, de développement et d’innovation à l’échelle du réseau des parcs naturels marins et du sanctuaire Agoa, l’Office français de la biodiversité (OFB) lance un appel à manifestations d’intérêt (AMI) pour cofinancer des projets permettant l’amélioration des connaissances en appui à la gestion de ces aires marines protégées.

Cet AMI est destiné à toute entité publique ou privée (ou un ensemble de partenaires réuni en consortium) intéressée pour proposer un projet visant à améliorer les connaissances en appui à la gestion du milieu marin, à l’échelle du réseau des parcs naturels marins et du sanctuaire Agoa et en articulation avec les autres politiques publiques qui s’appliquent aux milieux littoraux et marins au niveau national (notamment, Stratégie nationale pour les aires protégées 2030) ou international (Directives européennes cadre sur l’eau, stratégie pour le milieu marin, habitats-faune-flore et oiseaux…).

Les projets devront apporter de nouveaux éléments méthodologiques et opérationnels permettant d’améliorer la gestion à l’échelle du réseau, de façon adaptée par rapport à l’état de l’art : développement ou adaptation d’indicateurs d’évaluation de l’état des milieux littoraux et marins, des pressions anthropiques qui s’y exercent et de leurs impacts, de l’efficacité des mesures de gestion mises en œuvre…, élaboration de protocoles de collecte de données et définition des stratégies d’échantillonnage, planification ou adaptation de la gestion, mobilisation des acteurs, etc.

Le contenu des projets recherchés, ainsi que les axes thématiques considérés comme prioritaires dans le cadre de cet AMI sont indiqués dans une Note de cadrage scientifique, téléchargeable ci-dessous. L’adéquation du projet aux besoins identifiés dans cette note sera prise en compte dans les critères de sélection.

Les projets retenus ne pourront excéder une durée maximale de 3 ans.
Enveloppe budgétaire et contractualisation

A titre indicatif, l’enveloppe globale consacrée au présent AMI est d’environ 400 000 euros TTC. Quatre à six projets environ pourront être retenus.

Le montant du cofinancement accordé par l’OFB à chaque projet retenu sera au maximum de 80 % du coût total du projet. La décision de cofinancement des projets retenus prendra la forme d’un contrat de marché de recherche et développement, en application de l’article L. 2512-5 du Code de la commande publique.

Jusqu’au 05 septembre 2021 – 23h59 heure de Paris : réception des dossiers de candidature.
Du 06 septembre au 24 septembre 2021 : sélection des projets (analyse scientifique et technique et priorisation). Après examen du dossier, l’OFB pourra demander que celui-ci soit complété ou précisé sur certains points afin de mieux garantir son adéquation aux besoins, au choix des soumissionnaires.

À l’issue de la phase précédente : réponse aux candidats, accord de financement et contractualisation (avec un début des projets à prévoir à partir de mi-décembre 2021 – à titre indicatif).

Enquête – collisions faune-trafic

Le Ministère de la transition écologique (Direction de l’Eau et de la Biodiversité et Direction des Infrastructures de Transport) a confié au Cerema l’évaluation du dispositif portant sur les collisions entre la faune sauvage et les véhicules. Cette évaluation permet notamment de s’intéresser aux démarches locales concernant la connaissance des collisions faune-trafic (ainsi que les actions associées). Il est important de noter que le terme «dispositif» doit être entendu comme la démarche globale sur les collisions, comprenant les relevés sur le terrain, les méthodes de saisie, la gestion et l’analyse des données, leur valorisation et in fine les actions concrètes visant à réduire le nombre de ces collisions.

Pour mener à bien ce travail d’évaluation, nous avons bâti deux questionnaires, l’un orienté collecteur de la donnée collision, l’autre orienté utilisateur de cette donnée.
En fonction de vos activités, nous vous invitons ainsi à remplir, l’un, l’autre, ou les deux questionnaires si vous êtes concernés par la collecte et par l’utilisation de ces données, pour une réponse souhaitée avant le 6 septembre.

Appel à projets – Le réveil des forces sauvages

De la vie du sol aux insectes, en passant par la préservation des océans, ou encore la sauvegarde des espèces terrestres végétales et animales, réalisez une collecte de dons sur Bluebees pour votre projet de reconnexion de l’Homme à la nature.

L’idée est de mettre en lumière les associations qui œuvrent dans l’ombre et de leur permettre de bénéficier du soutien et des cadeaux pour vos contributeurs du Jane Goodall Institute France pour la réussite de leur projet.

Les 16 & 17 octobre 2021, La fondation GoodPlanet et le Jane Goodall Institute France organisent un week-end sur la faune et flore sauvages en France. Lors de ce week-end, les projets sélectionnés seront mis à l’honneur auprès du Grand Public et un « thé en bonne compagnie » avec 11 personnalités emblématiques du monde de la protection de la vie sauvage s’y déroulera.

Appel à projets – Arbres remarquables de Bretagne

Le projet “Arbres remarquables en Bretagne” a pour objectifs principaux de :
• préserver et valoriser le patrimoine des arbres remarquables sur le territoire breton par la réalisation d’un inventaire régional
• informer et sensibiliser le public sur les enjeux liés à ce patrimoine : développer sa connaissance de l’arbre, de son rôle dans l’écosystème, des techniques de plantations, d’entretien
• proposer aux éducateurs un outil de découverte et de valorisation de l’arbre, adapté aux spécificités de la Bretagne.

A travers ces objectifs, ce projet veut contribuer à la préservation des espaces et du patrimoine naturels bretons, à la fois par une meilleure connaissance scientifique et diagnostic de ce patrimoine, et par l’amélioration des connaissances naturalistes du public.

Préserver l’arbre parce qu’on le connaît mieux :

L’inventaire des arbres remarquables est un moyen de développer la connaissance de l’arbre, de favoriser toutes les initiatives locales qui permettront de sauvegarder ou de reconstituer le bocage : actions de sensibilisation au rôle de l’arbre dans la biodiversité, dans la protection de l’eau (qualité et quantité), dans la préservation des sols…
Aussi, les associations invitent-elles le public à participer à des actions concrètes, mieux, à en proposer : circuits de visites d’arbres, de détermination des différentes essences et de connaissance des espèces, formation à la plantation, soin, entretien…

Appel à projets – conférences 2022 LA TERRE EST NOTRE MÉTIER

Les agriculteurs engagés en agriculture biologique mettent en œuvre des pratiques favorables à la biodiversité (pas de produits phytosanitaires et de fertilisants chimiques, rotations longues et diversifiées, nombre d’animaux par parcelle réduit…).

Dans le cadre de la prochaine édition du salon La Terre est Notre Métier, qui aura lieu les 21 et 22 septembre 2022, le réseau GAB-FRAB, en partenariat avec L’ITAB (l’Institut de l’agriculture et de l’alimentation biologiques), propose à ses partenaires de s’associer à l’élaboration du programme de conférences, en devenant organisateurs de conférences. Trente cinq conférences Filières, Recherche et Technique seront retenues.

Qui peut postuler ? Organismes de développement agricole, organismes universitaires et de recherche, instituts techniques, organismes publics et parapublics, organismes et instituts de formation agricole, collectifs citoyens, experts indépendants du secteur agricole, ONG…

Pour dire quoi ? Présenter des résultats de recherche et d’expérimentations en Bio, valoriser des expériences et des initiatives de producteurs bio, promouvoir un développement cohérent et viable des filières bio, diffuser les savoir-faire acquis collectivement par les producteurs bio… Les conférences doivent s’inscrire dans le cadre de la charte FNAB.

Un comité de sélection composé de producteur·trice·s bio, de techniciens, de l’ITAB et de chercheurs se réunira le jeudi 6 janvier 2021 pour sélectionner les conférences et élaborer le programme de l’édition 2022.

Date limite de candidature. Les dépôts de candidature sont ouverts jusqu’au 19 novembre sur https://www.salonbio.fr/aap-conferences-2022/

Les Grands prix Natura 2000 édition 2021

Les objectifs des Grands Prix sont de mieux faire connaître et de valoriser des actions originales et transposables réalisées sur les sites Natura 2000, de favoriser les échanges entre les acteurs de la protection de la nature et de contribuer à une dynamique d’amélioration continue des outils et des méthodes de protection de la nature et de la biodiversité.
Les candidats pourront concourir parmi différentes catégories :
Catégorie 1 : Action visant au bon état de conservation
Catégorie 2 : Communication
Catégorie 3 : Sensibilisation / animation
Catégorie 4 : Action de réseaux : coopération européenne ou inter-sites
Catégorie 5 : Suivi scientifique et méthodologique
Catégorie 6 : Action mettant en œuvre plusieurs politiques publiques

Appel à projets – Mécénat de compétences

En phase avec sa raison d’être, Dervenn met à disposition ses compétences pour participer à préserver la biodiversité sur son territoire, au-delà des prestations qui nous sont confiées. Nous lançons ainsi un appel à projets pour identifier un projet à accompagner.
Les propositions que nous recevrons seront présentées à l’ensemble des collaborateurs de Dervenn qui voteront pour le projet à accompagner.

Nos compétences : expertise naturaliste – diagnostic écologique – conseil – maitrise d’œuvre écologique – travaux de génie écologique.

Calendrier de l’appel à projets : recueil des candidatures jusqu’au 15 septembre 2021 ➡️ sélection et notification du lauréat fin octobre 2021 ➡️  Mise en œuvre du mécénat de compétences en 2022.

⚠️ Attention : Cet appel à projet n’a pas pour vocation à se substituer à des études ou travaux réalisés dans le cadre d’une obligation règlementaire.

Remplissez ici les informations sur votre projet. Merci pour votre candidature 😊🙂

Appel à volontaire : questionnaire restauration écologique milieux littoraux et marins

Nous cherchons à recueillir les retours d’expériences des gestionnaires des milieux littoraux et marins ayant conduit des actions de restauration écologique passive et / ou active.

L’objectif final est la création d’un outil (plateforme) à destination des gestionnaires d’AMPs, présentant le cadre de la restauration écologique et permettant la capitalisation de ces retours d’expériences.

(Plus d’informations sur le lien)

Appel à projets – Eolien en mer : la technologie pour mieux comprendre les oiseaux

EDF lance son appel à candidatures pour l’édition 2021 des Prix EDF Pulse. Objectif ? Donner un coup d’accélérateur aux startups qui inventent le monde de demain grâce à de nouvelles solutions technologiques en faveur de la biodiversité.

Premier électricien mondial et leader des énergies bas carbone, EDF développe des solutions innovantes et œuvre pour une consommation en électricité respectueuse de l’environnement. Dans cette logique, l’entreprise a lancé les « Prix start-up EDF Pulse » qui récompensent les solutions les plus impactantes et porteuses de progrès. Pour l’énergéticien, il est important de travailler sur les grands sujets de demain en collaboration avec les acteurs régionaux.

Une édition sous le signe de la biodiversité et de la protection de la nature : Starts up bretonnes, vous pouvez candidater dans la catégorie  « Eolien en mer : la technologie pour mieux comprendre les oiseaux » !

Cette édition Biodiversité des prix EDF Pulse 2021 aura lieu en région Provence Alpes Côtes d’Azur dans le cadre de l’accueil à Marseille du Congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en septembre prochain. Les prix récompenseront les meilleures solutions pour préserver la biodiversité ; un grand jury désignera les lauréats qui seront révélés à l’occasion de ce congrès.

La catégorie «  Eolien en mer : la technologie pour mieux comprendre les oiseaux » -voir ci-dessous- est totalement ouverte à l’ensemble du territoire et particulièrement aux régions côtières comme la Bretagne, riche de ses 2700 km de littoral. Une formidable opportunité pour les starts-up bretonnes de valoriser leur savoir-faire et leurs innovations.

Sous le haut parrainage de Patricia Ricard, présidente de l’Institut océanographique Paul Ricard, les prix récompenseront  trois start-ups proposant les meilleures solutions pour préserver la biodiversité .

3 catégories sont proposées :

  1. Catégorie «  Eolien en mer : la technologie pour mieux comprendre les oiseaux ». Un prix  de 10 000€ pour améliorer les connaissances sur le comportement et la protection des oiseaux dans le cadre du développement de l’éolien en mer au niveau national. Prix soutenu par EDF Renouvelables, filiale du groupe EDF et par EDF en Bretagne qui comptent sur les starts-up bretonnes pour candidater !
  2. Catégorie « Biodiversité et protection de la nature ». Un prix  de 10 000€ pour accompagner les approches innovantes émergentes et expérimentales de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur afin de  reconquérir, préserver ou développer la diversité des milieux et des espèces.
  3. Catégorie « Prix spécial du jury ». Un prix coup de cœur de 5 000 €.

Lancé le 11 mai 2021, les starts-up ont jusqu’au 28 juin 2021 pour déposer leur dossier sur le site.

https://www.paca-pulse.edf.fr/

Un grand jury désignera les lauréats qui seront révélés lors d’une remise des prix en septembre 2021.

Appel à Projets BREIZH BIODIV « Biodiversité et forêt »

Il s’agit du premier appel à projets financé par Breizh Biodiv, fondation dédiée, via du mécénat environnemental, au financement de projets d’intérêt général menés localement en faveur des transitions écologiques et énergétiques de la Bretagne.
Cet appel à projets et à expérimentations « Biodiversité et forêt » a une volonté d’ouverture sur des projets innovants dans la perspective de garantir les capacités d’adaptation de notre patrimoine forestier et la biodiversité qu’il abrite (exceptionnelle comme ordinaire)
Objectifs :
– Assurer la pérennisation et le développement de la surface forestière en Bretagne ;
– Préserver et restaurer la biodiversité en forêt ;
– S’adapter au changement climatique avec des projets en faveur de l’arbre en ville et de lutte contre les îlots de chaleur urbain ;
– Promouvoir la séquestration de carbone par la réalisation de nouvelles plantations forestières durables et résilientes

Vidéo de présentation : https://playplay.com/app/share/region-bretagne/15cn5pnbuofsogli

AMI – Analyse de l’impact des pressions sur les habitats marins des sites Natura 2000

Dans le cadre du projet LIFE intégré Marha, l’Office français de la biodiversité (l’OFB) lance un appel à manifestation d’intérêt afin d’identifier des partenaires pour la mise en œuvre de projets, entrant dans le périmètre de la recherche et développement. Les projets devront contribuer à améliorer les connaissances des impacts des pressions anthropiques sur les habitats marins par la mise en place de sites ateliers pour l’analyse quantitative de couples pression/habitat au sein de sites Natura 2000 marin de la DHFF.

Activités concernées

Les principales activités éligibles à l’AMI sont les activité(s) et aménagement(s) maritime(s) hors pêche et aquaculture professionnelle et/ou terrestre(s) telles que à titre d’exemple :

  • L’extraction de granulats ;
  • Le rechargement de plages ;
  • La pêche de loisir dont la pêche à pied ;
  • La plongée sous-marine.

Projet multi-partenarial

Volonté de formaliser un projet multi-partenarial actif entre :

  • un gestionnaire de site Natura 2000 ;
  • un laboratoire scientifique spécialisé en écologique benthique et/ou d’une pression ;
  • un ou des représentants d’activités ou des usagers concernés.

Calendrier

Pour l’année 2021, la date limite de dépôt de dossier est fixée au 15 avril 2021 minuit, heure de Paris. Les projets retenus pourront être annuels ou pluriannuels, et devront se terminer au plus tard le 31/12/2023.

Enveloppe budgétaire

A titre indicatif, l’enveloppe globale consacrée au présent appel à manifestation d’intérêt est de 320 000 € TTC pour la durée de cet AMI.
L’ensemble des projets sélectionnés au titre de la session 2021 sera financé au maximum à hauteur de 293 000 € TTC.
Le montant du financement accordé par l’OFB à chaque projet retenu sera au maximum de 70% du coût total du projet, avec un plafond fixé :
–        A 110 000 € TTC pour un projet répondant aux critères développés dans le règlement ci-joint et incluant l’acquisition de données ;
–        A 40 000 € TTC pour un projet répondant aux critères développés dans le règlement ci-joint et n’incluant pas l’acquisition de données nouvelles et se basant sur l’analyse de données existantes.

Modalités de candidature
Le dossier est téléchargeable ci-dessous, et la candidature devra être adressée par mail à l’adresse life.marha.ami@ofb.gouv.fr, avec en objet « Candidature AMI analyses pressions-habitats – C4 ».

Crédit photo : Algues dans l’archipel de Molène © Livier Schweyer / Office français de la biodiversité