Archives

Recherche lieux d’accueil pour un projet artistique & environnemental en Bretagne

Dorian Etienne, designer-artiste développera avec « Pays’Âges » une collection d’œuvres artistiques et environnementales sur le territoire breton. Il a pour objectif de créer plusieurs tapisseries-témoignages naturelles et locales dans un but de sensibilisation aux multiples enjeux du territoire, tout en créant localement du lien, ainsi qu’un volet participatif et une exposition temporaire.

Ce projet nécessite de trouver plusieurs lieux d’accueil (atelier et logement) pour sa mise en place en Bretagne, répartis sur les quatre départements. Ces espaces de production doivent pouvoir inclure le cadre de touffetage (7m de longueur x 1m de largeur x 4-5m de hauteur), pour une durée d’environ un mois par œuvre (mois d’août, de septembre ou de novembre).

Pays’Âges est lauréat de l’appel gouvernemental Mondes Nouveaux. Il est ainsi soutenu par le Ministère de la Culture et le Conservatoire du Littoral. Il sera réalisé dans l’été 2022.

Pays’Âges propose d’étudier et de révéler l’identité de territoires bretons « à risque » (immersion, disparition de la biodiversité, empreinte humaine, …) sous un angle artistique peu commun : du ciel.

Il projette la réalisation de plusieurs tapisseries-paysages immersives de grand format, présentant les singularités de la région, son caractère et sa biodiversité. En effet, celles-ci seront réalisées en entièreté sur site, avec des matières 100% locales et naturelles (fibres végétales principalement invasives, fibres animales, teintures végétales et bois). Ces œuvres témoigneront d’un état du lieu à cet instant crucial du dérèglement écologique.

Ces collections, témoignant de l’évolution des paysages et des enjeux écologiques et sociétaux qui s’y jouent, pourront soutenir le travail d’organismes de sauvegarde de la biodiversité et de valorisation des territoires naturels français.

Les tapisseries-paysages prendront la forme de sculptures en relief, plus immersives qu’une tapisserie traditionnelle à plat. En effet, l’outil de touffetage utilisé offre la possibilité de créer du volume qui reprendra ainsi une autre dimension paysagère : la topographie.

Enfin, des ateliers participatifs seront organisés autour des différentes étapes du projet pour sensibiliser les habitants à leur environnement (richesse de la biodiversité, repérage paysager, savoir-faire traditionnels), tout en créant du lien. La réalisation des tapisseries-témoignages sera, elle aussi, ouverte au public et la restitution du projet se fera la forme d’une exposition immersive des pièces, dans un lieu emblématique du territoire breton.

Carte du projet incluant les potentiels territoires à valoriser par Pays’Âges (en rouge foncé) et les acteurs identifiés : https://www.google.com/maps/d/edit?mid=1GGozSAnSuw23HRW5XJg4B6QrNLq73Ln1&usp=sharing

Au plaisir d’échanger à ce sujet et merci de votre aide !

Appel à projets – Jardin au naturel : promouvoir un entretien responsable et une gestion écologique du jardin

Protection des sols et de l’eau, biodiversité, préservation du patrimoine naturel : dans les jardins, visiteurs comme jardiniers font face, parfois sans le savoir, à de nombreux enjeux environnementaux. Pour citer en citer quelques-uns :
– L’usage des produits phytosanitaires ou autres intrants non naturels (engrais chimiques) dans les jardins est une cause majeure de la perte de la biodiversité en France . Si la réglementation “Zéro phyto” change progressivement la donne depuis 2017, le changement de pratiques passe par une sensibilisation sur les conséquences de l’usage de ces produits ou d’autres intrants, cette fois naturels (eau de ville), dans une optique de gestion durable.
– Les déchets organiques représentent en moyenne 32% de la production d’ordures ménagères résiduelles ; leur valorisation et leur réemploi, qui doit permettre de soulager nos déchèteries déjà bien remplies, seront bientôt rendus obligatoires en France.
– La ressource en eau doit être utilisée à bon escient, car elle implique un traitement et une dépense en énergie avant d’arriver dans nos tuyaux d’arrosage.
Face à ces problématiques, il faut encourager et propager, y compris chez les jardiniers amateurs, des modèles et techniques plus respectueux de l’environnement. Il s’agit souvent de principes simples, accessibles à tous et économiques, basés sur une meilleure connaissance de la vie du sol, de la biologie et de l’usage des plantes ou des groupes d’animaux peuplant le jardin.

A travers ce volet, la Fondation d’entreprise Rustica soutiendra donc les projets de pédagogie, de création ou d’entretien de jardins puisant leurs enseignements dans les principes de jardinage au naturel et de gestion écologique des jardins, qui impliquent à la fois une nouvelle approche pour les jardiniers et un nouveau regard pour les usagers .

L’ensemble des projets devra respecter des critères de base :
– Usage d’alternatives aux intrants tels que le compost, le mulching, les purins et macérations végétales
– Absence de traitements avec tous les produits non autorisés en agriculture biologique, soit avec les produits phytosanitaires issus de la chimie de synthèse dangereux pour la faune auxiliaire ou l’environnement (l’usage des produits de biocontrôle est possible)
– Optimisation des ressources du jardin (compostage, paillage, broyage des végétaux)
– Bonne gestion de l’eau : évaluation des besoins en eau en fonction du climat, du type des sols, des besoins des plantes
– Pas de zones de sol à nu (sans couvert végétal) dans les jardins, sauf justification pour motif écologique et sauf cheminements.
Les initiatives basées sur les enseignements de l’agroécologie (mise en œuvre de techniques comme le compostage, la recherche de complémentarité entre les espèces ou la culture sur buttes…, associée à des paramètres de gestion écologique en termes d’économies d’eau, de lutte contre l’érosion, le reboisement…) et de la permaculture (qui ajoute à ces paramètres la recherche d’intégration des activités humaines dans le respect des processus naturels) seront également éligibles.

La Fondation d’entreprise Rustica pourra soutenir des projets relatifs à :
– L’animation et la sensibilisation du grand public aux problématiques aux techniques de jardinage naturel et aux problématiques de gestion écologique : organisation de rencontres et d’échanges ; diffusion d’une exposition ; rencontre avec des publics spécifiques ; développement de supports pédagogiques ; animation d’un réseau d’expérience…
– La création, la restauration et/ou la gestion et l’entretien de jardins et espaces naturels selon des principes de jardinage au naturel, de gestion écologique, d’agroécologie et de permaculture
– L’organisation de formations pratiques, à destination du grand public ou d’acteurs de la filière jardinage/horticulture/agriculture
– La contribution à l’innovation ou à l’enrichissement des connaissances relatives au jardinage au naturel, à l’agroécologie, la permaculture

Nudge Challenge 2021 « Biodiversité »

Inventer des « nudges » pour inciter les citoyens à adopter des comportements favorables à la protection de la biodiversité. C’est l’objectif de l’édition 2021 du Nudge Challenge organisé par l’association NudgeFrance en partenariat avec l’Office français de la biodiversité et à destination des étudiants d’écoles de l’enseignement supérieur.

Le nudge qu’est ce que c’est ?
Issu des enseignements de l’économie comportementale, un nudge est une incitation douce ou « coup de pouce » (en anglais) donné à un individu ou consommateur pour modifier son comportement. Face à une situation de choix d’action, il oriente le comportement sans culpabiliser ou contraindre la personne. Le nudge incitatif peut prendre la forme d’un message écrit, d’un objet ou d’un simple symbole.

Quelques exemples :
un panier de basket au dessus d’une poubelle au Havre, pour participer à la propreté de la ville ;
une fausse mouche au fond de l’urinoir à l’aéroport d’Amsterdam, pour réduire les dépenses de nettoyage des toilettes pour hommes ;
un escalier piano à Stockholm pour inciter l’utilisation de l’escalier et favoriser l’exercice physique.

Un nudge pour la biodiversité
Après le nudge challenge « COP 21 » en 2015 ou encore « Covoiturage » en 2020, c’est au tour de la biodiversité de bénéficier de la créativité des étudiants.
Ce concours est ouvert à tous les étudiants de niveau licence et plus, en France comme à l’international.
Organisés en équipes, les participants sélectionnent le challenge comportemental qu’ils souhaitent mettre en œuvre et doivent produire une vidéo d’environ 3 min pour présenter :
le challenge comportemental choisi ;
l’enjeu pour la protection de la biodiversité ;
le nudge proposé par l’équipe et éventuellement la présentation de son prototype ;
la cible qui serait en mesure de mettre en place ce nudge (une collectivité, l’Etat, un gestionnaire d’espace protégé, une entreprise,…) ;
un plan d’expérimentation permettant de tester l’efficacité du nudge.

Calendrier du Nudge Challenge 2021
Le challenge se déroulera entre fin septembre et fin décembre :
à partir d’octobre : inscription des équipes participantes ;
6 Novembre : date limite d’enregistrement de votre équipe ;
18 Novembre : envoi des vidéos ;
20 Novembre – 24 novembre : visionnage des vidéos et pré-sélection par le jury ;
26 Novembre : annonce des finalistes ;
semaine du 13 Décembre : présentation orale des finalistes et annonce des résultats.

La biodiversité, est indispensable pour manger, boire, respirer; elle régule aussi le climat. Face à son effondrement, il est nécessaire de changer les comportements et les nudges peuvent encourager de nouvelles pratiques pour adopter un mode de vie plus durable.

Aires éducatives 2021-2022

65, c’est le nombre d’aires éducatives en Bretagne.  

Deux actualités majeures à ne pas louper ! 

L’inscription à la démarche
Votre école souhaite participer ?
Les inscriptions pour rejoindre la démarche « Aire éducatives » sont désormais ouvertes. Les dossiers peuvent être déposés du 14 avril au 20 septembre sur la plateforme aires éducatives. 

Quelles soient marines ou terrestres, les Aires éducatives permettent à des élèves de cycle 3 (CM1, CM2 et 6ème) et 4 (5ème, 4ème et 3ème) de s’approprier et de gérer de manière participative une portion de littoral, de zone humide, de forêt, de rivière, de parc urbain… avec leur enseignant et un acteur de la sphère de l’éducation à l’environnement.  

Le financement des projets  

Pour l’année scolaire 2021-2022, l’Office français de la Biodiversité propose un soutien financier pour les projets d’aires éducatives en cours ou souhaitant se lancer.

La date de clôture pour soumission de votre dossier est le 20 septembre 2021.
Plus d’infos sur l’appel à projets

Cet appel à projets est destiné aux porteurs de projet aires éducatives (enseignant·e·s et référents).
Il a pour vocation de faciliter l’amorçage et le déploiement de nouvelles aires éducatives ainsi que le soutien aux projets déjà existants en finançant en particulier les interventions des structures qui accompagnent les projets (structures « référentes »). 

Pour tout savoir sur les Aires éducatives en Bretagne. 

 

Crédits photos : Sortie pêche pour l’école du Forestou, crédits : Yann Souche / OFB

Classes eau-biodiversité Collèges en Côtes d’Armor

Dans un contexte de changement climatique de plus en plus prégnant, où la baisse de la biodiversité ne cesse de s’accélérer, où les enjeux de la ressource en eau commencent à se dessiner sur notre territoire, le Département des Côtes d’Armor a souhaité donner un nouvel élan à son engagement dans la préservation de l’eau et la biodiversité.
Ainsi, au titre de sa responsabilité de garantir à près de 30 000 collégiens les meilleures conditions de vie et d’épanouissement, le Département propose, en partenariat avec l’Éducation Nationale et l’Agence de l’Eau Loire Bretagne une nouvelle et troisième édition de l’appel à projets de sensibilisation aux enjeux de l’eau et de la biodiversité intitulé « Classes Eau-Biodiversité Collèges en Côtes d’Armor ».
Basé sur la pédagogie active, ce dispositif encourage les rencontres avec les professionnels compétents, des visites à proximité du collège et ou des sites naturels départementaux, des ateliers où les élèves sont au cœur de l’action, des échanges au sein même de l’établissement et à l’extérieur.

Inscriptions « Aires éducatives » (prolongation)

Les inscriptions pour rejoindre la démarche « Aire marine éducative » ou  « Aire terrestre éducative » pour l’année scolaire 2020/2021 sont prolongées. Les écoles peuvent déposer leur candidature jusqu’au 15 octobre 2020 auprès de l’Office français de la biodiversité (OFB).

Les Aires marines et terrestres éducatives permettent à des élèves de cycle 3 (CM1, CM2 et 6ème) et 4 (5ème, 4ème et 3ème) de s’approprier et de gérer de manière participative une portion de littoral, de zone humide, de forêt, de rivière, de parc urbain… avec leur enseignant et un acteur de la sphère de l’éducation à l’environnement.