De la fougère aux granulés de chauffage, quand une entreprise et une réserve naturelle travaillent main dans la main

Publiée le 23 octobre 2020

#BiodiversitéBZH, le portrait du mois : Typhaine Fox

Typhaine Fox, cheffe d’entreprise et entrepreneuse engagée nous a donné rendez-vous au Cap d’Erquy, dans les Côtes-d’Armor sur les sentiers côtiers du GR34. Nous sommes parti·e·s cet été à la rencontre d’une plante dite “envahissante” que l’on ne connaît que trop peu ; et c’est au milieu de ce dédale de verts, entre grès rose, ajoncs et bruyères que nous avons redécouvert l’or vert de Typhaine : la fougère.  

Typhaine Fox, créatrice de Eizhy © In:Expeditions

Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous teniez tant à nous donner rendez-vous ici ? 

Typhaine Fox, Eizhy : Nous ne sommes pas loin de là où j’ai grandi, sur l’un des sites naturels les plus vertigineux et les plus beaux des Côtesd’Armor. D’ailleurs, nous avons le plaisir d’avoir à nos côtés aujourd’hui Estelle Porcher, en charge de la préservation du patrimoine naturel du Grand Site Cap d’Erquy-Cap Fréhel. Je trouvais important qu’elle soit présente pour que nous comprenions véritablement la démarche en éco-gestion mise en place sur ce site exceptionnel, avant de vous parler de ce que nous sommes en train de faire à partir de la fougère et plus généralement de la lande.  

Nous sommes sur un site de 170 hectares, classé depuis 1978 et préservé par le Conseil général des Côtes-d’Armor. En tant que gestionnaire du patrimoine naturel, en quoi consiste votre travail ? 

Estelle PorcherEn tant que technicienne en gestion des espaces naturels, je couvre un territoire allant du Fort-La-Latte jusqu’aux landes de la Ville-Berneuf. Ma mission depuis 2015 est de préserver des milieux naturels d’un intérêt majeur, comme le Cap d’Erquy. Il s’agit avant tout de mettre en place les mesures de gestion et de conservation pour assurer une régulation de l’habitat à préserver. Nous réalisons très régulièrement des suivis techniques et scientifiques sur site pour nous assurer que tout l’écosystème vivant est bien protégé. Nous veillons à ce que les randonneur·se·s puissent bénéficier d’une expérience inédite sur place, nous nous occupons de la délimitation des zones à sécuriser et prêtons attention à la qualité du circuit pédestreEt comme vous le voyez, ici les fougères sont partout !  

Et justement Typhainecomment ces fougères sont venues à vous intéresser ? 

En nous baladant dans les Mendips (ndlr : en Angleterre) avec nos amis – et désormais associés, nous avons été stupéfait·e·s de la prolifération des fougères. Un peu comme aujourd’hui, tous les sentiers environnants étaient envahis par cette plante de sous-bois.  Au fil des conversations, l’un de nos amis, Barry, nous a expliqué comment les Anglais de la région utilisaient la fougère comme matériau combustible ; et comment il était possible par plusieurs procédés techniques d’en faire des granulés de chauffage. J’ai immédiatement pensé à la Bretagne et à la façon dont cette matière habituellement fauchée, sans être utilisée, pouvait devenir une alternative aux bois de chauffe, en France.   

📹 #BIODIVERSITÉBZH, LE PORTRAIT DU MOIS : TYPHAINE FOX

Rendez-vous dans les fougères au Cap d’Erquy avec Typhaine Fox qui vient de créer Eizhy, une entreprise de production de granulés de chauffage à base de… fougères ! Rencontre avec cette entrepreneuse engagée pour la nature, passionnée par la Bretagne et qui a noué un partenariat innovant et vertueux avec les gestionnaires de ce site autour de la récolte de la fougère.
Tournage réalisé dans le cadre d’une Breizh:Expedition proposée par In:Expeditions, plateforme de visio-expéditions au service de l’engagement.

Visionnez le reportage

Vous êtes revenue en Bretagne avec l’idée en tête et vous avez annoncé à vos équipes que vous démissionniez pour vous lancer dans cette nouvelle aventure. 

Oui, c’est un peu cela. Cela fait plusieurs années que je souhaitais revenir dans ma région pour contribuer à son développement, son rayonnement et pour mettre mon expérience professionnelle au service du développement durable dont nous parlons tant. Je ne savais pas de quelle manière cela se ferait mais je savais qu’à un moment, je me lancerais. Restait à trouver l’idée qui me ferait tout quitter ! J’ai travaillé pendant de nombreuses années pour le grand groupe Leroy Merlin et j’ai été amenée à travailler à l’étranger, à monter des projets, à dynamiser des marchés et l’inconnu ne me fait pas peur. La chance que nous avons aujourd’hui est que nous sommes tous extrêmement motivé·e·s – nous sommes quatre associé·e·s sur le projet – et que nous ne partons pas de rien. 

Cela fait plusieurs années que je souhaitais revenir dans ma région pour contribuer à son développement, son rayonnement et pour mettre mon expérience professionnelle au service du développement durable
- Typhaine Fox, créatrice de Eizhy -
Landes au Cap d'Erquy © In:Expeditions

Votre entreprise a désormais une dénomination : Eizhy. On retrouve la contraction de “eizh” qui fait la renommée bretonne et le clin d’oeil à “easy” (facile) en anglais. On a le nom, le logo. Quelles étapes vous restent-ils à franchir ?  

Nous n’en sommes qu’au début et c’est ce qu’il y a de très palpitant. Oui, le petit nom vient d’être trouvé et nous en sommes très heureux ! Aujourd’hui, ce qui nous rassure est que nous avons d’ores et déjà une preuve de concept sur la faisabilité du produit. L’excellente nouvelle réside également dans le pouvoir calorifique de la fougère, aujourd’hui supérieure à celle du chêne. Nous travaillons désormais avec un laboratoire spécialisé dans le sud de la France pour affiner nos connaissances sur la transformation de la fougère et des landes en matériau combustible léger et fini. Nous aurions souhaité travailler localement mais le seul laboratoire spécialisé sur ces questions se trouve dans le Sud. Il faut s’entourer de professionnel·le·s car il y a de nombreuses étapes avant de réussir à métamorphoser nos landes en granulés ! Comme nous travaillons dans des espaces magnifiques mais sensibles, nous sommes également accompagnés par des expert·e·s de la biodiversité, et par la dynamique de l’Agence Bretonne de la Biodiversité, ce qui est essentiel pour assurer la réussite du projet. 

En tant que responsable du site, avez-vous été surprise lorsque Typhaine Fox vous a contactée la première fois ?  

Estelle Porcher : Je dois dire que ce sont des propositions comme celles-ci qui dynamisent nos actions, revalorisent notre mission et également nos métiers. Non, je ne m’y attendais pas car ce n’est pas tous les jours qu’une entreprise choisit de mettre au cœur de son modèle économique la notion de durabilité. Pour cette année, le calendrier a été un peu contraint avec la crise géo-sanitaire. Nous avions également un budget d’ores et déjà établi sur l’année. Toutefois, nous participons dès cette année aux tests. Nous souhaitons renforcer notre collaboration avec l’équipe d’Eizhydès 2021. Nous devons simplement aménager nos plannings et trouver les engins adaptés à la coupe lors du fauchage des landes. Notre site accueille depuis novembre 2004 un troupeau de moutons sur les différents zonages du cap. Nous avons choisi de nous réapproprier cette technique ariégeoise pour restaurer la biodiversité de la flore océano-bretonne. Les plantes sont non seulement des ressources fourragères nourricières pour les brebis mais c’est surtout que nous avons pu observer la restauration de toute la diversité végétale. La démarche de Typhaine vient compléter ce cercle vertueux.

« Je dois dire que ce sont des propositions comme celles-ci qui dynamisent nos actions, revalorisent notre mission et également nos métiers. »  Estelle Porcher, Grand Site Cap d’Erquy-Cap Fréhel

En 2021, les premiers granulés de fougères seront disponibles. De quoi avez-vous besoin pour continuer à vous développer en toute sérénité ?  

D’appui. Comme toute entreprise, nous avons besoin d’être épaulé·e·s et mis·e·s en réseau avec des acteurs de terrain, des institutionnel·le·s et des collectivités. Nous répondons aujourd’hui à énormément de critères : celui de la durabilité, celui de la préservation de l’environnement et de la dynamisation du tissu économique local. L’Agence Bretonne de la Biodiversité est l’un des acteurs les plus actifs aujourd’hui dans l’interconnexion et la mise en réseau. Le webinaire organisé en juillet « Entreprises bretonnes : pourquoi et comment agir pour la biodiversité ? » nous a éclairé sur des dispositifs d’aide. Cela nous a aussi permis d’identifier des acteurs que nous ne connaissions pas et avec qui nous allons pouvoir travailler dans les mois qui vont suivre. Nous sommes également très heureux d’avoir la Région Bretagne derrière nous. C’est indispensable pour y arriver.  

Nous répondons aujourd’hui à énormément de critères : celui de la durabilité, celui de la préservation de l’environnement et de la dynamisation du tissu économique local.
- Typhaine Fox, créatrice de Eizhy -

En attendant de découvrir les granulés de chauffage d’Eizhy 🌿,  suivez les étapes de fabrication sur le profil LinkedIn de Typhaine Fox. Immersion (et humour aussi) garantis !

 

« Entreprises : pourquoi et comment agir pour la biodiversité ? » : le replay du webinaire est en ligne !

Le 7 juillet, l’Agence Bretonne de la Biodiversité  en partenariat avec L’OFB et CDC BIODIVERSITÉ a organisé ce premier rendez-vous destiné aux entreprises bretonnes volontaires et intéressées pour participer à la reconquête de la biodiversité dans notre région.
Vous souhaitez avoir un résumé des témoignages d’entreprises qui ont déjà franchi le pas ?
Séance de rattrapage en 7 vidéos pour vous (re)plonger dans le webinaire.

Lire l'article