Archives

Proposez vos animations pour les « 30 jours d’éducation à l’environnement » !

À l’occasion de ses 30 ans, le Réseau d’Éducation à l’Environnement en Bretagne (REEB) organise « 30 jours d’éducation à l’environnement ». Il s’agit d’un événement régional à destination du grand public sur l’ensemble du territoire breton qui aura lieu du 1er au 31 octobre 2022.

Un appel à propositions invite les professionnels de l’éducation à la nature à recenser leurs animations jusqu’au 11 septembre 2022 pour apparaître dans le programme en ligne de l’événement. Le REEB met à disposition un guide de l’organisateur sur www.reeb.asso.fr afin d’accompagner les volontaires dans les étapes à suivre pour être éligible à l’événement.

Plus d’informations sur : https://bit.ly/3lXNOQJ

Inscriptions et appel à projets « Aire éducative » – année scolaire 2022-2023

Les inscriptions à la démarche Aires éducatives (marines ou terrestres) pour l’année scolaire 2022-2023 sont désormais ouvertes ! Il en existe déjà plus d’une centaine en Bretagne.
Pour vous inscrire dans la démarche 👉  https://www.ofb.gouv.fr/actualites/ouverture-des-inscriptions-la-demarche-aire-educative-pour-lannee-scolaire-2022-2023

En parallèle, l’Office français de la biodiversité lance un appel à projet destiné aux porteurs de projets aires éducatives (enseignants et référents). Cet AAP a pour vocation de faciliter l’amorçage et le déploiement de nouvelles aires éducatives en finançant en particulier les interventions des structures qui accompagnent les projets (structures « référentes »).
Pour candidater à l’AAP 👉  https://www.ofb.gouv.fr/actualites/un-nouvel-appel-projet-pour-les-aires-educatives
Attention, seuls les projets qui seront dans leur 1ère année à la rentrée scolaire 2022-2023 sont éligibles à cet AAP.

Crédits photo : Des scolaires sur l’estran, sortie aire marine éducative © Bretagne Vivante

4 appels à projets LIFE – Nature & Biodiversité

Le programme LIFE (sous-programme Nature et Biodiversité) est l’instrument financier de la Commission européenne de soutien aux projets dans le domaine de l’environnement. Il s’adresse à des porteurs de projets publics et privés et vise à :
  • mettre au point, démontrer et promouvoir des techniques, des méthodes et des approches innovantes pour atteindre les objectifs de l’Union en matière d’environnement,
  • contribuer à l’élaboration, à la mise en œuvre, au suivi et au contrôle de l’application de la législation et de la politique de l’Union en matière d’environnement,
  • catalyser le déploiement à grande échelle de solutions techniques ou stratégiques efficaces pour mettre en œuvre la législation et la politique de l’Union Européenne en matière d’environnement.

4 appels à projets sur le sujet de la biodiversité sont ouverts pour cette période avec des budgets par projets pouvant aller de 1 M€ à 13 M€ (cofinancement à 60%) :

  1. Nature & Biodiversité – Projet d’actions standards (SAP) : mise en place d’actions
  2. Projet nature intégré et stratégique (SNAP/SIP) : mise en œuvre de plans et de stratégies internationales, nationales ou régionales
  3. Gouvernance Nature – Projet d’actions standards (SAP) : améliorer la gouvernance à tous les niveaux notamment la participation des citoyen·ne·s.
  4. Nature & Biodiversité – Priorité législative ad hoc : données sur l’avifaune
Les projets LIFE pouvant être conséquents à monter, n’hésitez pas à contacter Corentin Le Bourhis (chef de projet ingénierie à l’Agence) pour plus de détails.

Appel à projets – Valorisation et restauration alliant patrimoines naturels et culturels

Vous êtes une collectivité, association, ou entreprise touristique ? Vous avez un projet de mise en valeur du patrimoine naturel et culturel, en lien ou à proximité d’un milieu aquatique (rivière, ria, estuaire, étang, lac) ? Cet appel à projets est fait pour vous ! Ouvert depuis le 10 mai, il vise à expérimenter et à encourager les démarches collectives de connaissance, de restauration et de valorisation alliant patrimoines naturels et culturels. Vous avez jusqu’au 10 septembre pour candidater !

Le territoire breton recèle de multiples paysages et des milieux naturels variés (espaces cultivés et bocagers, landes, prairie, etc…). Ces espaces, marqués par les activités humaines, sont révélateurs des patrimoines locaux qu’ils soient matériels (moulins, ponts, lavoirs, etc…) ou naturels (rivières, forêts, etc…). A tout cela, s’ajoutent et se mêlent des contes et légendes, des pratiques culturelles ou de loisirs, une histoire orale marquée par les langues bretonne et gallo, etc… Ces patrimoines participent à créer une perception particulière de l’environnement qui nous entoure. Or, l’appropriation du territoire par les populations qui l’habitent conditionne la manière dont elles vont se comporter et intervenir sur ce territoire.

Agir sur la restauration et la valorisation des patrimoines naturels et culturels est une des solutions pour les protéger et attirer l’attention des habitants et des visiteurs sur leur importance.

Avec cet appel à projets, la Région Bretagne souhaite susciter et aider des projets qui :
• allient différentes thématiques liées à l’eau, la biodiversité, et le patrimoine dans une finalité de préservation et de valorisation (récréative, touristique ou de loisir),
• réservent une place importante à la mobilisation citoyenne et aux démarches participatives,
• développent des partenariats nouveaux entre acteurs de l’environnement, du patrimoine, de la culture et du tourisme.

Concrètement, la palette des actions éligibles est très large. Il peut s’agir :
• de la création de l’atlas d’une rivière,
• d’actions de sensibilisation aux enjeux de la biodiversité locale et de restauration d’éléments du patrimoine naturel,
• de la mise en place de sentiers touristiques et pédagogiques visant à valoriser et préserver différents types de patrimoine,
• de travaux de restauration du patrimoine bâti situé à proximité immédiate d’une rivière ou d’un plan d’eau,
• de l’organisation de balades nautiques autour du patrimoine, etc…

Recherche lieux d’accueil pour un projet artistique & environnemental en Bretagne

Dorian Etienne, designer-artiste développera avec « Pays’Âges » une collection d’œuvres artistiques et environnementales sur le territoire breton. Il a pour objectif de créer plusieurs tapisseries-témoignages naturelles et locales dans un but de sensibilisation aux multiples enjeux du territoire, tout en créant localement du lien, ainsi qu’un volet participatif et une exposition temporaire.

Ce projet nécessite de trouver plusieurs lieux d’accueil (atelier et logement) pour sa mise en place en Bretagne, répartis sur les quatre départements. Ces espaces de production doivent pouvoir inclure le cadre de touffetage (7m de longueur x 1m de largeur x 4-5m de hauteur), pour une durée d’environ un mois par œuvre (mois d’août, de septembre ou de novembre).

Pays’Âges est lauréat de l’appel gouvernemental Mondes Nouveaux. Il est ainsi soutenu par le Ministère de la Culture et le Conservatoire du Littoral. Il sera réalisé dans l’été 2022.

Pays’Âges propose d’étudier et de révéler l’identité de territoires bretons « à risque » (immersion, disparition de la biodiversité, empreinte humaine, …) sous un angle artistique peu commun : du ciel.

Il projette la réalisation de plusieurs tapisseries-paysages immersives de grand format, présentant les singularités de la région, son caractère et sa biodiversité. En effet, celles-ci seront réalisées en entièreté sur site, avec des matières 100% locales et naturelles (fibres végétales principalement invasives, fibres animales, teintures végétales et bois). Ces œuvres témoigneront d’un état du lieu à cet instant crucial du dérèglement écologique.

Ces collections, témoignant de l’évolution des paysages et des enjeux écologiques et sociétaux qui s’y jouent, pourront soutenir le travail d’organismes de sauvegarde de la biodiversité et de valorisation des territoires naturels français.

Les tapisseries-paysages prendront la forme de sculptures en relief, plus immersives qu’une tapisserie traditionnelle à plat. En effet, l’outil de touffetage utilisé offre la possibilité de créer du volume qui reprendra ainsi une autre dimension paysagère : la topographie.

Enfin, des ateliers participatifs seront organisés autour des différentes étapes du projet pour sensibiliser les habitants à leur environnement (richesse de la biodiversité, repérage paysager, savoir-faire traditionnels), tout en créant du lien. La réalisation des tapisseries-témoignages sera, elle aussi, ouverte au public et la restitution du projet se fera la forme d’une exposition immersive des pièces, dans un lieu emblématique du territoire breton.

Carte du projet incluant les potentiels territoires à valoriser par Pays’Âges (en rouge foncé) et les acteurs identifiés : https://www.google.com/maps/d/edit?mid=1GGozSAnSuw23HRW5XJg4B6QrNLq73Ln1&usp=sharing

Au plaisir d’échanger à ce sujet et merci de votre aide !

Territoires Engagés pour la Nature 2022-2025

Territoires Engagés pour la Nature est un programme qui vise à
faire émerger, reconnaître et valoriser des plans d’actions en faveur de la
biodiversité. Il s’adresse aux communes et intercommunalités quelle que soit leur
taille, qu’elles soient débutantes ou initiées en matière de biodiversité. Son ambition
? Valoriser les projets des territoires en faveur de la biodiversité et reconnaître la
démarche de progression sur les trois années à venir.
Vous avez jusqu’au 9 septembre 2022 pour participer.

Dossier de candidature : questionnaire et fiches actions

Pour participer, il vous est demandé de renseigner le dossier de candidature en ligne sur Démarches Simplifiées, composée d’un questionnaire et de fiches actions. Une version .doc du questionnaire est proposée sur l’interface MaQuestion #biodiversitéBZH pour vous permettre de préparer vos réponses et n’avoir plus qu’à les saisir une fois le questionnaire finalisé sur Démarches Simplifiées. 3 fiches actions devront obligatoirement être renseignées à la fin du questionnaire.

DES IDÉES ET OUTILS 100% BZH POUR VOUS AIDER DANS VOTRE CANDIDATURE :

🌍  Et si votre collectivité devenait un Territoire Engagé pour la Nature ? Pistes pour placer la biodiversité au centre de votre projet de transition écologique, présentation des 10 premiers TEN bretons pour vous inspirer, calendrier, réseau d’acteurs prêts à vous accompagner Lire la nouvelle
🛠  L’interface MaQuestion #biodiversitéBZH vous met en relation avec des contacts du Réseau breton de l’accompagnement  et des ressources documentairesTester cet outil 3en1

En Bretagne, cette initiative est impulsée par l’Office français de la Biodiversité et l’État, la Région Bretagne, l’Agence Bretonne de la Biodiversité, et soutenue par un collectif de partenaires régionaux : Agence de l’eau Loire-Bretagne, Conseil Départemental des Côtes d’Armor, Conseil Départemental du Finistère et Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine.

Appel à projets FEDER – Soutien aux Réserves naturelles nationales et régionales

L’appel à projets « Soutien aux Réserves naturelles nationales et régionales » s’inscrit dans l’axe 3.5 « Préserver et reconquérir la biodiversité » du programme FEDER 2021 2027, action 3.5.1 « Soutien aux aires protégées sous protection réglementaire et/ou document de gestion ». L’appel à projets concerne les Réserves naturelles nationales et régionales, régies par les articles L.332 1 à L. 332 27 et R. 332 1 à R. 332 81 du Code de l’environnement.

Le soutien proposé vise à répondre aux besoins de financement des opérations des Réserves naturelles nationales et régionales en termes :

  • d’acquisitions foncières
  • de protection de la nature
  • de connaissance
  • d’expérimentation et de recherche
  • de gestion et de restauration
  • d’animation et d’éducation à la nature
  • de valorisation.

Appel à projets – Plans de paysage 2022

Le Ministère de la Transition Ecologique et l’ADEME, soutiennent tous les ans l’émergence de projets de territoire et de stratégies locales explorant toutes les pistes de réflexions possibles pour construire les paysages de demain dans le respect des identités et relever au niveau local tous les défis des transitions.

Le plan de paysage est une démarche volontaire, portée par un collectif qui invite à repenser la manière de concevoir l’aménagement du territoire. Il s’agit de remettre au cœur du processus ce qui fait l’originalité et la richesse de ce territoire et qui par ailleurs est porteur de sens pour les populations : le paysage.

Appel à projets – Préservation et valorisation des ressources BIODIVERSITÉ et EAU sur les territoires en bon état au titre de la Directive Cadre sur l’Eau

La protection de la flore et de la faune passe d’abord par la protection de leurs habitats ; pour les espèces aquatiques, les espèces ayant un lien étroit, dans leur développement, leur reproduction ou leur alimentation, avec le milieu aquatique, cela ce traduit à la fois par une bonne qualité d’eau et du milieu en général ; milieu constitué du fond, des berges, des rives, du système rivulaire, des fonds de vallée et plus globalement du bassin versant.

La prise en compte de la qualité globale de l’eau et des fonctionnalités écologiques des milieux est primordiale.
Plusieurs stratégies régionales (SRCE, SRADDET, Plan Breton pour l’eau…) et Directives européennes relèvent l’importance d’une bonne fonctionnalité des cours d’eau et des milieux associés (zones humides notamment) pour le maintien de la qualité des eaux et de la biodiversité et afin de favoriser la résilience au changement climatique.

Ces documents cadrent les actions autour de ces enjeux en Bretagne. Ils mettent également en avant que la restauration des milieux aquatiques et leur bonne fonctionnalité conditionne la préservation d’espèces et habitats naturels remarquables aujourd’hui menacés.

Le nouvel état des lieux 2019 du Bassin Loire-Bretagne, montre que, sur le territoire armoricain (correspondant quasiment au territoire régional), seuls 34% des masses d’eau “cours d’eau”  et 6% des masses d’eau « plans d’eau » sont en bon état. Pour autant, une fois ce bon état atteint, il y a un enjeu à le maintenir. Cela suppose de l’entretien des cours d’eau et zones humides, de l’animation et de la sensibilisation pour maintenir les bonnes pratiques dans le temps (autour des cours d’eau et des zones humides, en lien avec l’agriculture notamment dans notre contexte breton).

Afin de contribuer à la prise en compte de ces enjeux, la Fondation BREIZH BIODIV souhaite accompagner les territoires en bon état à renforcer la convergence du maintien en bon état de leurs masses d’eau et la préservation de la biodiversité.
Ainsi BREIZH BIODIV apportera son soutien à des projets intégrés eau – biodiversité de mobilisation citoyenne, s’appuyant sur une opération pilote ou vitrine de mise en valeur, de réhabilitation ou de restauration de milieux aquatiques et de zones humides.

Les projets devront impérativement faire converger le maintien du bon état écologique des masses d’eau et la préservation de la biodiversité.
Les projets devront s’inscrire dans une démarche intégrée avec une implication active des habitants, riverains, acteurs économiques du territoire, afin de faciliter leur prise de conscience (connaissance) et leur réappropriation de ces milieux.
Par leur multi-dimensionnalité, les projets devront adopter une approche systémique en répondant à différentes menaces à la fois écologiques (érosion de la biodiversité, qualité des masses d’eau, changement climatique) et sociales (appropriation par les habitants, propriétaires privés, acteurs économiques du territoire).

Appel à projets – Eduquer A et DANS la nature

La DREAL Bretagne et le Rectorat de l’académie de Rennes lancent un nouvel appel à projets à destination des associations à compétence environnementale et éducative.

Intitulé « Éduquer A et DANS la nature », cet appel à projets a pour objectif de créer une dynamique régionale autour de l’école dehors, pour mesurer les effets d’un contact direct et régulier avec la nature sur le développement des enfants et sur les apprentissages.

Le projet consiste à accompagner un(e) ou plusieurs enseignant(.e.s) de cycle 1 et 2 et leur élèves dans une démarche de pédagogie active, à raison d’au moins 10 séances dans la nature en présence de l’animateur et 10 séances préparées en amont avec l’enseignant.

Appels à commun – Grandir avec la Nature

Cet appel à communs veut encourager la diffusion de pratiques mettant l’enfant en contact avec la nature, de manière régulière et fréquente (par exemple : écoles du dehors, aires éducatives, animations périscolaires en extérieur, crèches en nature, végétalisation d’espaces éducatifs…).

Cet appel financera la coordination et la mise en réseau de ces pratiques à l’échelle territoriale, ainsi que la production de communs, des ressources partageables et utilisables par tous et toutes, en libre accès.

Montant des dépenses : Entre 6.000 € et 15.000 €, selon les besoins du projet.
Ce financement est reconductible une deuxième année sur la base d’un bilan satisfaisant de la première année.

Entreprises : avec Trug’Planet, collectez et mutualisez du temps pour soutenir des projets environnementaux bretons

Trug’Planet c’est une plateforme de collecte et de mutualisation de temps auprès de
salariés des entreprises, en vue de soutenir et participer à des projets concrets proposés
par des associations ou fondations qui œuvrent en faveur de l’environnement.

Un outil qui met en connexion les citoyen-salariés, entreprises et associations en Bretagne :

Les actions menées en faveur de la sauvegarde de notre environnement restent majoritairement pilotées par les politiques et les grandes entreprises. Les PME peinent à s’engager dans une démarche de responsabilité sociétale (RSE), faute de moyens suffisants.
Aujourd’hui, les actions menées en termes de mécénat de compétences sont louables mais restent encadrées par la « hiérarchie » et ne témoignent pas d’un engagement choisi par le salarié. Elles sont par ailleurs bien insuffisantes pour que l’on puisse inverser les tendances catastrophiques prévues par les scientifiques.

Les attentes légitimes des citoyens aujourd’hui témoignent d’un besoin d’autonomie, et de l’envie de choisir les causes pour lesquelles ils s’engagent.
Laissons les citoyens choisir leurs causes et leurs engagements. Basons-nous sur l’intelligence collective ! L’action doit passer par une prise de conscience et l’engagement de tous. De nombreux citoyens (notamment les générations X et Y) sont en quête de sens, souhaitent s’engager, néanmoins notre rythme de vie laisse peu de place pour soutenir des actions au-delà d’1 jour ou deux de temps à autre. Or, si on imagine la mise en place d’une mutuelle de temps au profit d’un projet commun cet engagement devient possible.

1) Avec Trug’Planet, les associations environnementales peuvent bénéficier de moyens humains et financiers.
2) La plateforme est mise à disposition par l’entreprise. Cette plateforme s’inscrit dans une démarche sociétale des entreprises (RSE). Elle favorise l’intégration par les entreprises de préoccupations environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes.
3) Les salariés volontaires collectent et mutualisent du temps pour accomplir des missions publiées par des association, abondées en numéraire par les entreprises, qui verseront des dons aux associations.

Rejoignez-nous !

Appel à projets – Jardin au naturel : promouvoir un entretien responsable et une gestion écologique du jardin

Protection des sols et de l’eau, biodiversité, préservation du patrimoine naturel : dans les jardins, visiteurs comme jardiniers font face, parfois sans le savoir, à de nombreux enjeux environnementaux. Pour citer en citer quelques-uns :
– L’usage des produits phytosanitaires ou autres intrants non naturels (engrais chimiques) dans les jardins est une cause majeure de la perte de la biodiversité en France . Si la réglementation “Zéro phyto” change progressivement la donne depuis 2017, le changement de pratiques passe par une sensibilisation sur les conséquences de l’usage de ces produits ou d’autres intrants, cette fois naturels (eau de ville), dans une optique de gestion durable.
– Les déchets organiques représentent en moyenne 32% de la production d’ordures ménagères résiduelles ; leur valorisation et leur réemploi, qui doit permettre de soulager nos déchèteries déjà bien remplies, seront bientôt rendus obligatoires en France.
– La ressource en eau doit être utilisée à bon escient, car elle implique un traitement et une dépense en énergie avant d’arriver dans nos tuyaux d’arrosage.
Face à ces problématiques, il faut encourager et propager, y compris chez les jardiniers amateurs, des modèles et techniques plus respectueux de l’environnement. Il s’agit souvent de principes simples, accessibles à tous et économiques, basés sur une meilleure connaissance de la vie du sol, de la biologie et de l’usage des plantes ou des groupes d’animaux peuplant le jardin.

A travers ce volet, la Fondation d’entreprise Rustica soutiendra donc les projets de pédagogie, de création ou d’entretien de jardins puisant leurs enseignements dans les principes de jardinage au naturel et de gestion écologique des jardins, qui impliquent à la fois une nouvelle approche pour les jardiniers et un nouveau regard pour les usagers .

L’ensemble des projets devra respecter des critères de base :
– Usage d’alternatives aux intrants tels que le compost, le mulching, les purins et macérations végétales
– Absence de traitements avec tous les produits non autorisés en agriculture biologique, soit avec les produits phytosanitaires issus de la chimie de synthèse dangereux pour la faune auxiliaire ou l’environnement (l’usage des produits de biocontrôle est possible)
– Optimisation des ressources du jardin (compostage, paillage, broyage des végétaux)
– Bonne gestion de l’eau : évaluation des besoins en eau en fonction du climat, du type des sols, des besoins des plantes
– Pas de zones de sol à nu (sans couvert végétal) dans les jardins, sauf justification pour motif écologique et sauf cheminements.
Les initiatives basées sur les enseignements de l’agroécologie (mise en œuvre de techniques comme le compostage, la recherche de complémentarité entre les espèces ou la culture sur buttes…, associée à des paramètres de gestion écologique en termes d’économies d’eau, de lutte contre l’érosion, le reboisement…) et de la permaculture (qui ajoute à ces paramètres la recherche d’intégration des activités humaines dans le respect des processus naturels) seront également éligibles.

La Fondation d’entreprise Rustica pourra soutenir des projets relatifs à :
– L’animation et la sensibilisation du grand public aux problématiques aux techniques de jardinage naturel et aux problématiques de gestion écologique : organisation de rencontres et d’échanges ; diffusion d’une exposition ; rencontre avec des publics spécifiques ; développement de supports pédagogiques ; animation d’un réseau d’expérience…
– La création, la restauration et/ou la gestion et l’entretien de jardins et espaces naturels selon des principes de jardinage au naturel, de gestion écologique, d’agroécologie et de permaculture
– L’organisation de formations pratiques, à destination du grand public ou d’acteurs de la filière jardinage/horticulture/agriculture
– La contribution à l’innovation ou à l’enrichissement des connaissances relatives au jardinage au naturel, à l’agroécologie, la permaculture

Enquête sur le plan « Éduquer à et dans la nature » – État des lieux des actions

En 2019, le REEB, en partenariat avec Bretagne vivante et l’Ubapar, inaugurait le plan « Éduquer à et dans la nature », avec pour intention de faciliter le développement d’actions d’éducation à l’environnement au contact direct de la nature : http://swll.to/9XR4dSE

La nature dont il s’agit ici est multiple : le coin nature à l’école et les espaces de loisir, les espaces végétalisés d’une entreprise, la biodiversité, le jardin public en ville, la forêt, les prairies, l’estran, etc.
Trois ans plus tard, nous souhaitons établir un état des lieux des pratiques afin d’orienter les actions des prochaines années : repérer les manques, mettre en valeur quelques actions phares, rendre visible ce que vous faites et élaborer des propositions de politiques publiques.
Vous trouverez donc, pour ce faire, un questionnaire simple à remplir avant le 13 février 2022 : http://swll.to/rk2wE81

Nous avons repris les fiches actions du plan et vous aurez surtout à cocher si « oui », « non » ou « à venir » vous menez ce type d’action. Nous souhaitons obtenir une bonne représentativité des pratiques, aussi merci de diffuser cette enquête dans vos propres réseaux.

En février, proposez des activités pour la Journée mondiale des zones humides 2022 !

Chaque année, l’Association Ramsar-France, l’Office français de la biodiversité, les Pôles-relais zones humides, la LPO, la Société nationale de protection de la nature et le Réseau Ecole et nature invitent le plus grand nombre à faire connaître et/ou à découvrir les animations proposées sur le Portail national zones humides à l’occasion d’un mois entier consacré aux zones humides, de fin janvier à fin février.

L’édition 2022 de la Journée mondiale des zones humides (JMZH) se déroulera du 29 janvier au 28 février, et aura pour thème : « Agir pour les zones humides, c’est agir pour l’humanité et la nature ».

Si vous prévoyez des activités en zones humides en février, c’est le moment de les inscrire sur le portail national des zones humides pour faire partie de cette grande célébration des zones humides, en France et dans le monde.
L’année dernière, grâce à votre implication, 556 animations ont été proposées partout en France malgré un contexte sanitaire extrêmement contraignant.
Rendez-vous dans l’espace organisateur du portail national zones humides, connectez-vous et saisissez vos animations ! Vos codes d’accès des années précédentes sont toujours valables.

Thème 2022
Le thème choisi pour l’édition 2022 est « Agir pour les zones humides, c’est agir pour l’humanité et la nature ».
C’est l’occasion de mettre en avant les actions que vous menez au quotidien pour valoriser, gérer ou restaurer les zones humides !
Que ce soit au travers d’une sortie commentée, d’une conférence, d’une activité culturelle… tous les moyens sont bons pour parler et faire aimer ces milieux exceptionnels qui rendent de nombreux services à l’humanité et à la nature !

Vous trouverez de nombreux exemples et des informations supplémentaires sur le portail national des zones humides.

N’oubliez pas : ce thème est facultatif. Vos animations peuvent être labellisées dans le cadre de la « Journée mondiale des zones humides », même si vous abordez un autre sujet lié aux zones humides.

Pour plus d’informations, pour saisir vos animations ou pour vous procurer les supports de communication mis à votre disposition, rendez vous sur le portail national sur les zones humides :
www.zones-humides.org/agir/ramsar-et-la-journee-mondiale-des-zones-humides

Classes Eau-Biodiversité Collèges en Côtes d’Armor – Année 2021-2022

L’appel à projets « Classes eau-Biodiversité collèges en Côtes d’Armor » a pour objectif de sensibiliser les collégiens, citoyens de demain, aux enjeux de l’eau et de la biodiversité sur l’année scolaire 2021-2022. Le dispositif est ouvert à tous les collégiens des Côtes d’Armor, à toutes les disciplines : scientifiques, littéraires, artistiques, sportives… sur des temps scolaires et périscolaires. Il a pour ambition de faciliter, techniquement et financièrement, les rencontres, les échanges, la mise en place d’ateliers où l’élève est au cœur de l’action.

Appel à projets – Arbres remarquables de Bretagne

Le projet “Arbres remarquables en Bretagne” a pour objectifs principaux de :
• préserver et valoriser le patrimoine des arbres remarquables sur le territoire breton par la réalisation d’un inventaire régional
• informer et sensibiliser le public sur les enjeux liés à ce patrimoine : développer sa connaissance de l’arbre, de son rôle dans l’écosystème, des techniques de plantations, d’entretien
• proposer aux éducateurs un outil de découverte et de valorisation de l’arbre, adapté aux spécificités de la Bretagne.

A travers ces objectifs, ce projet veut contribuer à la préservation des espaces et du patrimoine naturels bretons, à la fois par une meilleure connaissance scientifique et diagnostic de ce patrimoine, et par l’amélioration des connaissances naturalistes du public.

Préserver l’arbre parce qu’on le connaît mieux :

L’inventaire des arbres remarquables est un moyen de développer la connaissance de l’arbre, de favoriser toutes les initiatives locales qui permettront de sauvegarder ou de reconstituer le bocage : actions de sensibilisation au rôle de l’arbre dans la biodiversité, dans la protection de l’eau (qualité et quantité), dans la préservation des sols…
Aussi, les associations invitent-elles le public à participer à des actions concrètes, mieux, à en proposer : circuits de visites d’arbres, de détermination des différentes essences et de connaissance des espèces, formation à la plantation, soin, entretien…

Appel à projets – Lutte contre le changement climatique et préservation de la biodiversité

La Fondation groupe EDF lance un appel à projets dans le cadre de ses opérations de mécénat sur le territoire de Bretagne, pour accompagner des associations bretonnes qui recherchent un soutien pour des projets dans le domaine de l’environnement et de la biodiversité. La Fondation soutient des initiatives et des programmes en faveur de la lutte contre le changement climatique et la préservation de la biodiversité, notamment au travers de projets pédagogiques et de sensibilisation aux problèmes environnementaux, ou d’expérimentations innovantes pour adapter, préserver ou restaurer des espaces naturels ou la biodiversité, en se fondant sur la nature et des actions qui s’appuient sur les écosystèmes.

Peuvent déposer un projet dans le cadre de cet appel à projets :
– Les associations éligibles au mécénat (articles 200 et 238bis du Code Général des Impôts) ;
– Les associations ayant au moins 2 ans d’existence et des ressources annuelles supérieures à 100.000 € ;
– Les associations dont le siège social ou une antenne est située en Bretagne (adresse postale) ;
– Les associations qui proposent un projet ou une action déployés en majorité en Bretagne, s’inscrivant dans un des axes de l’appel à projets ;
– Les associations qui sollicitent un soutien de la Fondation groupe EDF situé entre 3.000 et 15.000 €, ce soutien ne pouvant dépasser plus de 50% du montant nécessaire au projet.

Les projets seront examinés par la Fondation groupe EDF en octobre. Les résultats de l’appel à projets seront annoncés début novembre pour des soutiens mis en œuvre avant la fin de l’année 2021.

L’appel à projets est ouvert jusqu’au 26 septembre 2021 minuit (date de dépôt complet des projets). Pour concourir, les associations doivent déposer un dossier sur le site internet de La Fondation groupe EDF au titre du territoire breton : https://projetsfondation.edf.com/fr/

Portée par EDF SA, EDF Renouvelables, Enedis, Dalkia et Citelum, la Fondation
groupe EDF soutient des projets associatifs qui ont un impact local, durable
et positif sur la société, tout en encourageant l’engagement des collaborateurs
du Groupe. Soucieuse de participer à construire un monde plus juste, ses combats
s’inscrivent dans trois domaines d’intervention en France et à l’international :
environnement – éducation – inclusion, avec pour priorité les actions en faveur des
générations futures et des personnes les plus fragiles.
#ChangeonsPourLesGénérationsFutures #AgissonsPourDesTerritoiresSolidaires

Les Grands prix Natura 2000 édition 2021

Les objectifs des Grands Prix sont de mieux faire connaître et de valoriser des actions originales et transposables réalisées sur les sites Natura 2000, de favoriser les échanges entre les acteurs de la protection de la nature et de contribuer à une dynamique d’amélioration continue des outils et des méthodes de protection de la nature et de la biodiversité.
Les candidats pourront concourir parmi différentes catégories :
Catégorie 1 : Action visant au bon état de conservation
Catégorie 2 : Communication
Catégorie 3 : Sensibilisation / animation
Catégorie 4 : Action de réseaux : coopération européenne ou inter-sites
Catégorie 5 : Suivi scientifique et méthodologique
Catégorie 6 : Action mettant en œuvre plusieurs politiques publiques

Appel à projets – Mécénat de compétences

En phase avec sa raison d’être, Dervenn met à disposition ses compétences pour participer à préserver la biodiversité sur son territoire, au-delà des prestations qui nous sont confiées. Nous lançons ainsi un appel à projets pour identifier un projet à accompagner.
Les propositions que nous recevrons seront présentées à l’ensemble des collaborateurs de Dervenn qui voteront pour le projet à accompagner.

Nos compétences : expertise naturaliste – diagnostic écologique – conseil – maitrise d’œuvre écologique – travaux de génie écologique.

Calendrier de l’appel à projets : recueil des candidatures jusqu’au 15 septembre 2021 ➡️ sélection et notification du lauréat fin octobre 2021 ➡️  Mise en œuvre du mécénat de compétences en 2022.

⚠️ Attention : Cet appel à projet n’a pas pour vocation à se substituer à des études ou travaux réalisés dans le cadre d’une obligation règlementaire.

Remplissez ici les informations sur votre projet. Merci pour votre candidature 😊🙂

Aires éducatives 2021-2022

65, c’est le nombre d’aires éducatives en Bretagne.  

Deux actualités majeures à ne pas louper ! 

L’inscription à la démarche
Votre école souhaite participer ?
Les inscriptions pour rejoindre la démarche « Aire éducatives » sont désormais ouvertes. Les dossiers peuvent être déposés du 14 avril au 20 septembre sur la plateforme aires éducatives. 

Quelles soient marines ou terrestres, les Aires éducatives permettent à des élèves de cycle 3 (CM1, CM2 et 6ème) et 4 (5ème, 4ème et 3ème) de s’approprier et de gérer de manière participative une portion de littoral, de zone humide, de forêt, de rivière, de parc urbain… avec leur enseignant et un acteur de la sphère de l’éducation à l’environnement.  

Le financement des projets  

Pour l’année scolaire 2021-2022, l’Office français de la Biodiversité propose un soutien financier pour les projets d’aires éducatives en cours ou souhaitant se lancer.

La date de clôture pour soumission de votre dossier est le 20 septembre 2021.
Plus d’infos sur l’appel à projets

Cet appel à projets est destiné aux porteurs de projet aires éducatives (enseignant·e·s et référents).
Il a pour vocation de faciliter l’amorçage et le déploiement de nouvelles aires éducatives ainsi que le soutien aux projets déjà existants en finançant en particulier les interventions des structures qui accompagnent les projets (structures « référentes »). 

Pour tout savoir sur les Aires éducatives en Bretagne. 

 

Crédits photos : Sortie pêche pour l’école du Forestou, crédits : Yann Souche / OFB

Appel à projets – Plans de paysage 2021

Le plan de paysage est un des piliers de la politique française des paysages. C’est une démarche volontaire, portée par une collectivité qui invite les acteurs de son territoire à porter un nouveau regard sur son territoire, ses ressources et ses fonctionnalités. Il s’agit de remettre l’originalité et la richesse du territoire au cœur du processus d’aménagement en utilisant un thème porteur de sens pour les populations : le paysage. À la lumière des objectifs qu’elle se fixe en matière de qualité paysagère et de qualité du cadre de vie, la collectivité décline une politique cohérente à l’échelle de son territoire, en matière d’urbanisme, de transports, d’infrastructures, d’énergies renouvelables, etc.

L’édition 2021 comporte un volet généraliste et un volet thématique consacrés aux stratégies territoriales de transition énergétique, en particulier en ce qui concerne l’énergie éolienne. Au titre du volet généraliste, les 15 territoires lauréats bénéficieront d’un soutien technique et financier du ministère de la transition écologique. Au titre du volet thématique, les candidats pourront solliciter une aide directement auprès de l’ADEME, dans la mesure où leur projet explorerait le sujet de la transition énergétique.

Appel à Projets BREIZH BIODIV « Biodiversité et forêt »

Il s’agit du premier appel à projets financé par Breizh Biodiv, fondation dédiée, via du mécénat environnemental, au financement de projets d’intérêt général menés localement en faveur des transitions écologiques et énergétiques de la Bretagne.
Cet appel à projets et à expérimentations « Biodiversité et forêt » a une volonté d’ouverture sur des projets innovants dans la perspective de garantir les capacités d’adaptation de notre patrimoine forestier et la biodiversité qu’il abrite (exceptionnelle comme ordinaire)
Objectifs :
– Assurer la pérennisation et le développement de la surface forestière en Bretagne ;
– Préserver et restaurer la biodiversité en forêt ;
– S’adapter au changement climatique avec des projets en faveur de l’arbre en ville et de lutte contre les îlots de chaleur urbain ;
– Promouvoir la séquestration de carbone par la réalisation de nouvelles plantations forestières durables et résilientes

Vidéo de présentation : https://playplay.com/app/share/region-bretagne/15cn5pnbuofsogli

Classes eau-biodiversité Collèges en Côtes d’Armor

Dans un contexte de changement climatique de plus en plus prégnant, où la baisse de la biodiversité ne cesse de s’accélérer, où les enjeux de la ressource en eau commencent à se dessiner sur notre territoire, le Département des Côtes d’Armor a souhaité donner un nouvel élan à son engagement dans la préservation de l’eau et la biodiversité.
Ainsi, au titre de sa responsabilité de garantir à près de 30 000 collégiens les meilleures conditions de vie et d’épanouissement, le Département propose, en partenariat avec l’Éducation Nationale et l’Agence de l’Eau Loire Bretagne une nouvelle et troisième édition de l’appel à projets de sensibilisation aux enjeux de l’eau et de la biodiversité intitulé « Classes Eau-Biodiversité Collèges en Côtes d’Armor ».
Basé sur la pédagogie active, ce dispositif encourage les rencontres avec les professionnels compétents, des visites à proximité du collège et ou des sites naturels départementaux, des ateliers où les élèves sont au cœur de l’action, des échanges au sein même de l’établissement et à l’extérieur.

Appel à manifestation d’intérêt – Plan France Relance – Mesure BIODIVERSITÉ (Mer, Terre, Milieux aquatiques)

EDIT : LA DATE LIMITE DE CANDIDATURE EST REPORTEE AU 15 FEVRIER INCLUS.

Des précisions ont été apportées sur les projets éligibles et les modalités financières : le formulaire AMI a fait l’objet d’une mise à jour le 21 janvier 2021. Les nouvelles informations sont précisées en orange dans le texte.

Dans le cadre du plan France Relance mis en place par le Gouvernement, la mesure BIODIVERSITÉ (Mer, Terre et Milieux aquatiques) comprend deux sous-mesures :
1. Restaurations écologiques pour la préservation et la valorisation des territoires ;
2. Restauration de sites ou création d’infrastructures d’accueil du public dans les espaces et aires protégés.

En parallèle des dispositifs (appels à projets…) spécifiques initiés par les opérateurs de l’État (Office Français de la Biodiversité, Conservatoire du Littoral, Agence de l’Eau Loire-Bretagne), la Préfecture de la région Bretagne, par le biais de la Direction régionale de l’environnement, l’aménagement et du logement (DREAL) Bretagne, lance un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) au titre de la mesure Biodiversité.

Structures concernées :
Collectivités, associations, gestionnaires d’espaces naturels ou d’aires protégées…

Projets et territoires éligibles :
1/ SOUS-MESURE « RESTAURATIONS ÉCOLOGIQUES POUR LA PRÉSERVATION ET LA VALORISATION DES TERRITOIRES »
Cette mesure vise à soutenir les collectivités et les autres gestionnaires d’espaces naturels pour réaliser des chantiers d’adaptation et de restauration écologique sur des points noirs des écosystèmes de leur territoire.
Il s’agit de réaliser des chantiers permettant l’adaptation d’infrastructures routières et ferroviaires, de barrages et de zones dégradées en mobilisant de l’ingénierie et des travaux parfois lourds.
Cela visera notamment des opérations de restauration morphologique des cours d’eau, de continuités écologiques/résorption de points noirs (aquatiques et terrestres), de restauration du fonctionnement des zones humides et de restauration des milieux marins et littoraux (enlèvement d’épaves, mouillages écologiques…), de projets visant le bon état des milieux aquatiques et allant au-delà de l’entretien (renaturation des berges, du lit, etc.) de désimperméabilisation et désartificialisation des sols, etc.

Les projets devront s’inscrire dans un engagement des acteurs locaux dans la transition écologique de leurs modèles économiques, et s’engager sur des résultats concrets en matière de restauration/protection de la biodiversité.
Seront retenus de manière privilégiée (mais non exclusive) les territoires à fort enjeu de protection et restauration de la biodiversité (continuité écologique terrestre, littorale et aquatique), par exemple les secteurs prioritaires de restauration identifiés dans le schéma régional de cohérence écologique, ou dans un atlas de la biodiversité communale.
Une cohérence avec les actions prévues dans le Document Stratégique de Façade ou dans le Schéma Directeur d‘Aménagement et de Gestion des Eaux Loire-Bretagne sera idéalement recherchée.

2/ RESTAURATION DE SITES OU CRÉATION D’INFRASTRUCTURES D’ACCUEIL DU PUBLIC DANS LES ESPACES ET AIRES PROTÉGÉS
Cette mesure vise à soutenir les collectivités et les autres gestionnaires d’espaces naturels pour réaliser des chantiers de restauration de sites ou de création d’infrastructures pour l’accueil du public dans les espaces et aires protégés, vecteurs d’emplois locaux et d’attractivité, notamment touristique.
Cette mesure vise à répondre aux besoins d’accès à la nature par les populations tout en améliorant leur cadre de vie dans un contexte d’adaptation au changement climatique. Il s’agit également de renforcer la résilience des territoires face à des situations de crise. La reconquête des continuités écologiques, la préservation de la nature en ville et la constitution de ceintures agro-écologiques en périphérie des villes sont essentielles pour apporter aux populations un cadre de vie plus résilient afin de s’adapter au changement climatique. Cette mesure entend aussi renforcer l’attractivité résidentielle et touristique des territoires et le soutien au développement de l’économie locale.

Les projets devront s’engager sur des résultats concrets en matière de protection de la biodiversité, notamment à travers :
• une diminution des pressions ;
• un accompagnement des activités humaines vers des pratiques plus durables ;
• une amélioration de l’accueil du public, avec la construction ou l’amélioration
d’infrastructures favorables à l’éco-tourisme ou l’éveil à l’environnement ;
• une restauration de la fonctionnalité et de la résilience des écosystèmes ou une meilleure gestion des sites.

Inscriptions « Aires éducatives » (prolongation)

Les inscriptions pour rejoindre la démarche « Aire marine éducative » ou  « Aire terrestre éducative » pour l’année scolaire 2020/2021 sont prolongées. Les écoles peuvent déposer leur candidature jusqu’au 15 octobre 2020 auprès de l’Office français de la biodiversité (OFB).

Les Aires marines et terrestres éducatives permettent à des élèves de cycle 3 (CM1, CM2 et 6ème) et 4 (5ème, 4ème et 3ème) de s’approprier et de gérer de manière participative une portion de littoral, de zone humide, de forêt, de rivière, de parc urbain… avec leur enseignant et un acteur de la sphère de l’éducation à l’environnement.

Mobiliser les Breton·ne·s pour les transitions

La concertation menée en Bretagne, notamment autour de la Breizh Cop, a permis d’affirmer l’opportunité pour les collectivités territoriales, les associations et les entreprises de s’engager vers les transitions et d’en partager tous les enjeux afin d’assurer la mobilisation la plus forte possible des citoyen·ne·s. Le cahier des engagements de ces acteurs regroupe de nombreuses actions en faveur de la transition écologique, énergétique et solidaire.

Les changements de modèles économiques, sociaux, organisationnels nécessaires impliquent la compréhension, l’adhésion et l’action de tou·te·s. Les citoyen·ne·s sont acteurs des transitions tant à l’échelle globale et politique que par leurs choix individuels de mobilité, d’épargne et d’investissement, de consommation (alimentation, énergie, eau, …). C’est pourquoi la mobilisation collective à l’échelle locale mérite d’être provoquée, encouragée et soutenue en sortant des sentiers battus et des seuls acteurs habituellement déjà mobilisés sur ces sujets.

Un premier appel à projets « mobilisation citoyenne » a été lancé en 2019 par la Région Bretagne et l’ADEME – l’Agence de la transition écologique afin d’accompagner les territoires dans les démarches de transition, en cohérence avec leur Plan Climat. Le succès de cette première édition a démontré qu’il était nécessaire d’élargir le périmètre des actions, en intégrant les enjeux de biodiversité, eau, milieux aquatiques, mer et littoral, ressources, économie circulaire et aménagement du territoire.

La Région Bretagne a sollicité l’ADEME – l’Agence de la transition écologique, l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (AELB) et l’Office Français de la Biodiversité (OFB) qui nous rejoignent sur cet appel à projet et souhaitent s’engager avec nous pour mobiliser les Breton·ne·s dans les transitions de manière transversale et décloisonnée.