Archives

Appel à projets – Agriculture Durable et Citoyenne

Le Département d’Ille-et-Vilaine a pour objectif de promouvoir et conforter une agriculture durable et autonome, viable économiquement et ancrée dans son territoire.

Cet appel à projets a ainsi vocation à encourager une agriculture durable et citoyenne par des aides aux structures qui mettent en œuvre des projets qui répondent à une ou plusieurs de ces thématiques :

1. Favoriser une agriculture favorable à la biodiversité, améliorer la prise en compte de la biodiversité dans l’activité agricole ;
2. Améliorer la prise en compte de la pénibilité physique des activités agricoles à travers le développement, la promotion ou l’expérimentation d’outils ergonomiques ou de solutions organisationnelles ;
3. Faire émerger des projets de territoire durables permettant la protection, la structuration ou la maîtrise du foncier (reconquête des friches, politique foncière en faveur de la protection et la restructuration des cours d’eau, valorisation de foncier pour répondre à une demande en alimentation durable et locale…), ainsi que la facilitation des installations et transmissions d’exploitations agricoles.

Une attention particulière est portée sur les projets en lien avec une intercommunalité. Avis aux ECPI souhaitant agir pour une agriculture durable et citoyenne !

Qui peut déposer une candidature ?

Cet appel à projets est destiné à accompagner des structures, actives sur l’Ille-et-Vilaine et impliquant des agriculteurs ou groupements d’agriculteurs comme par exemple :

  • Une ou plusieurs exploitations agricoles réunies dans un groupement (association, CUMA, GIEE…),
  • Les coopératives agricoles,
  • Les organismes professionnels agricoles,
  • Les différentes entreprises et instances inter-entreprises, les groupements d’intérêt économique (GIE), les associations…

Calendrier
Date limite de dépôt des dossiers : 23 septembre 2022
Audition des projets : 10 et 19 octobre 2022 après-midi
Notification de l’aide aux lauréats : décembre 2022

Prix du Génie écologique 2022 : présentez vos projets sur la Trame verte et bleue

Organisé depuis 2014, le Prix national du Génie écologique vise à valoriser des projets de génie écologique exemplaire et à montrer comment le génie écologique peut répondre à de nombreux enjeux à la fois opérationnels et globaux. Acteurs bretons, saisissez cette occasion pour valoriser vos projets en faveur de la remise en bon état de la Trame verte et bleue grâce à la catégorie « Amélioration des trames écologiques » !

Ce prix contribue, à travers les projets lauréats, à partager les bonnes pratiques en faveur de la biodiversité et à favoriser le développement de cette filière en émergence. Co-organisé par l’A-IGÉco et le centre de ressources génie écologique de l’Office français de la biodiversité (OFB), et en partenariat avec le Ministère de la Transition Écologique (MTE), le prix associe Plante & Cité pour son édition 2022 avec un prix spécial « milieux urbains ».

Le Prix national du Génie Écologique vise à récompenser le travail collectif des acteurs ayant porté et réalisé des projets de génie écologique exemplaires : maîtres d’ouvrage, bureaux d’études, maîtres d’œuvre, entreprises de travaux, fournisseurs, organismes de recherche, associations,… L’un de ces acteurs candidatera pour l’ensemble des partenaires impliqués dans la réalisation du projet, lesquels seront récompensés collectivement.

Les prix sont attribués par un jury constitué d’une trentaine d’experts scientifiques et praticiens représentatifs de la diversité des acteurs publics et privés de l’ingénierie et du génie écologiques.

En 2022, la quatrième édition du Prix national du Génie écologique proposera 5 catégories et un focus sur les milieux urbains.

Le Prix national du Génie écologique récompensera un projet dans chacune des catégories suivantes :

  • Restauration d’écosystèmes, de populations
  • Gestion des espèces envahissantes
  • Amélioration des trames écologiques
  • Amélioration et/ou valorisation des services liés aux écosystèmes et au sol
  • Pratiques de gestion favorables à la biodiversité

Un Grand Prix pourra être décerné pour récompenser un projet particulièrement remarquable parmi ceux déposés dans l’ensemble des catégories.

Le génie écologique permet la restauration des écosystèmes naturels mais pas seulement : il peut également s’appliquer à de la restauration écologique en milieux urbains. Pour cette 4ème édition, les co-organisateurs souhaitent montrer que les techniques du génie écologique s’appliquent aussi aux milieux urbains et s’associent avec Plante & Cité pour proposer un prix spécial « Milieux urbains ».

1ère convention annuelle BREIZH BIODIV

Prenez date ! Une rencontre pour relever ensemble le défi de la biodiversité en Bretagne le 24 juin à Dinard (35).

Une journée riche et complète pour développer et intégrer les enjeux de préservation de la biodiversité dans une démarche RSE, pour mieux appréhender les impacts et dépendances des entreprises à la biodiversité.

Programme :

9h00 – ACCUEIL 
9h 30 – MATINEE CONFERENCE
  • Mot d’accueil de M. Arnaud Salmon, Maire de Dinard
  • Ouverture de convention par :
    • M. Loïg Chesnais Girard, Président de la Région Bretagne,
    • Mme Michelle Pappalardo, Vice Présidente de la Fondation pour la Nature et l’Homme,
    • Mme Carole Le Bechec, Présidente de la Fondation Breizh Biodiv,
  • Témoignage :

Les impacts et dépendances des entreprises à la biodiversité par Gilles Bœuf.

  • Une année de biodiversité avec Breizh Biodiv :

Bilan de la première année de la Fondation par Carole Le Bechec accompagnée des partenaires fondateurs et de porteurs de projets soutenus : Clim’action, Le Minihic-sur Rance, Saint Samson sur Rance, Aire Terrestre Educative portée par l’association Là-haut, et la Commune de Saint-Malo.

  • Table ronde :

Regards croisés sur le thème de l’intégration de la préservation de la biodiversité dans toute la chaine de valeurs des entreprises et associations :  Camping « La Fontaine du Hallate », La poste Immobilier, Kerbi, Groupe Dervenn, le pôle entrepreneurial Le Repaire de la Communauté de Commune de Brocéliande, les associations de France Nature Environnement Bretagne, la LPO et Coeur Emeraude (futur PNR Vallée de la Rance – Côte d’Emeraude)

12h15 – COCKTAIL DEJEUNATOIRE
14h00 – ATELIERS COLLABORATIFS
  • Ateliers collaboratifs « Fresque de la Biodiversité » 
  • Restitution collective
  • Clôture de la convention par Carole Le Bechec

Inscriptions jusqu’au 17 juin

 

Journée Semences et Biodiversité pour une alimentation durable

Une journée pour découvrir la biodiversité des céréales et pour stimuler les filières locales à intégrer cette diversité pour une alimentation durable.

L’Agriculture biologique et l’agroécologie, qui favorisent le maintien de la biodiversité sauvage, ont besoin de semences adaptées pour se développer. L’INRAe et D’une graine aux autres ont une longue expérience du déploiement de la biodiversité cultivée pour l’Agriculture Biologique et proposent un temps de rencontre et d’échange sur ces sujets, avec pour support une plateforme de diversité des céréales (plus de 600 populations à découvrir, d’épeautre, avoine, blé, poulard, millet et sorgho).

Cette journée s’adresse donc aux professionnels du monde agricole et en relation avec le monde agricole, amont et aval, et est focalisée sur la biodiversité des semences adaptées aux agricultures biologique et agroécologique.

Elle sera un lieu d’échange entre les différents acteurs des filières qui souhaitent participer à cette dynamique autour des biodiversités (cultivée et sauvage), pour faire émerger les différents besoins et lancer des dynamiques de travail collectif afin de stimuler l’agriculture biologique sur le territoire bretillien voire breton.

Masterclass Faire avec le sol existant

Requalification paysagère d’un parking d’une salle polyvalente, comment ça marche ?

Profitant de la venue exceptionnelle de François Vadepied, paysagiste de l’agence internationale Wagonlandscaping, le CAUE Finistère propose aux paysagistes-concepteurs, architectes et techniciens des collectivités finistériennes, un temps de partage et de retour d’expérience sous forme d’un atelier pratique de désimperméabilisation et de fertilisation par recyclage in situ des sols artificiels de la ville. Un moment privilégié pour perfectionner ses connaissances !

Attention, places limitées ! Inscriptions

[Vidéo] Aubépine, un interprète des arbres pour l’aménagement urbain

#biodiversitéBZH, le portrait

Chaque année, en France, l’artificialisation de 65 000 hectares de terre fragilise les écosystèmes, détruit la biodiversité et éloigne les citoyen·ne·s de la nature. La Bretagne est la troisième région ayant le plus fort taux d’artificialisation, en particulier dans les métropoles et sur le littoral. Dans les territoires urbains, la résorption de ces phénomènes représente un enjeu crucial de résilience face aux changements climatiques. Dans son plan biodiversité de 2018, le Gouvernement fait d’ailleurs du retour de la nature en ville une action prioritaire, avec l’objectif d’atteindre 1 arbre pour 4 à 10 habitant·e·s dans toutes les villes et les métropoles. Comment cette réalité se décline-t-elle sur le terrain en Bretagne ? Pour le savoir, nous sommes parti·e·s à la rencontre d’un bureau d’études atypique, qui place l’arbre au cœur des projets d’aménagement urbain. On vous emmène auprès de Sabine El Moualy, du cabinet Aubépine !

Territoires Engagés pour la Nature 2022-2025

Territoires Engagés pour la Nature est un programme qui vise à
faire émerger, reconnaître et valoriser des plans d’actions en faveur de la
biodiversité. Il s’adresse aux communes et intercommunalités quelle que soit leur
taille, qu’elles soient débutantes ou initiées en matière de biodiversité. Son ambition
? Valoriser les projets des territoires en faveur de la biodiversité et reconnaître la
démarche de progression sur les trois années à venir.
Vous avez jusqu’au 9 septembre 2022 pour participer.

Dossier de candidature : questionnaire et fiches actions

Pour participer, il vous est demandé de renseigner le dossier de candidature en ligne sur Démarches Simplifiées, composée d’un questionnaire et de fiches actions. Une version .doc du questionnaire est proposée sur l’interface MaQuestion #biodiversitéBZH pour vous permettre de préparer vos réponses et n’avoir plus qu’à les saisir une fois le questionnaire finalisé sur Démarches Simplifiées. 3 fiches actions devront obligatoirement être renseignées à la fin du questionnaire.

DES IDÉES ET OUTILS 100% BZH POUR VOUS AIDER DANS VOTRE CANDIDATURE :

🌍  Et si votre collectivité devenait un Territoire Engagé pour la Nature ? Pistes pour placer la biodiversité au centre de votre projet de transition écologique, présentation des 10 premiers TEN bretons pour vous inspirer, calendrier, réseau d’acteurs prêts à vous accompagner Lire la nouvelle
🛠  L’interface MaQuestion #biodiversitéBZH vous met en relation avec des contacts du Réseau breton de l’accompagnement  et des ressources documentairesTester cet outil 3en1

En Bretagne, cette initiative est impulsée par l’Office français de la Biodiversité et l’État, la Région Bretagne, l’Agence Bretonne de la Biodiversité, et soutenue par un collectif de partenaires régionaux : Agence de l’eau Loire-Bretagne, Conseil Départemental des Côtes d’Armor, Conseil Départemental du Finistère et Conseil Départemental d’Ille-et-Vilaine.

[Vidéo] La biodiversité sur le terrain : attractivité touristique & préservation du patrimoine naturel

Chaque année, 2 millions de visiteur·se·s arpentent le Grand Site Cap d’Erquy-Cap Fréhel séduit·e·s par son paysage de landes exceptionnel, sa richesse faunistique et floristique. Avec la saison estivale à venir, se pose la question de concilier fréquentation touristique et préservation du patrimoine naturel et paysager pour les gestionnaires d’espaces naturels, les collectivités et les professionnel·le·s du tourisme. Début mars, un petit groupe de décideur·se·s (élu·e·s, directeur·ice·s d’agences de développement touristique et d’attractivité et représentant·e·s d’organisations professionnelles) s’est justement retrouvé autour de ce thème.
Direction Le Cap d’Erquy pour cette rencontre co-organisée avec le Département des Côtes d’Armor.

L’écofabrique Littorale – la conservation du littoral en question

L’écofabrique littorale se propose d’accompagner la transition socio-écologique des espaces littoraux, à partir de la remise en question de la notion de conservation : de son histoire, ses philosophies et ses méthodes.

Ce qui a été mis en place par la conservation ne semble pas suffisant. Il paraît désormais important d’adopter une approche globale des enjeux socio-environnementaux, et de développer de nouveaux liens entre sciences et société au bénéfice du littoral et de l’ensemble des acteurs des lieux.

Master class, ateliers, balades et théâtre forum permettront d’aborder la conservation du littoral face aux défis environnementaux à venir.
Ces différentes formes d’échange mettent en œuvre des processus collaboratifs de travail inspirés des principes de l’intelligence collective. Ces processus visent à créer des démarches hybrides Sciences-Sociétés permettant l’émergence d’innovations sociétales collaboratives.

Colloque international sur l’écologie des lombriciens

Organisé tous les quatre ans depuis 1978 à l’échelle mondiale, le colloque ISEE (International Symposium on Earthworm Ecology) réunit les chercheurs internationaux dont les thématiques couvrent l’écologie lombricienne (vers de terre). Après avoir eu lieu ces 12 dernières années sur le continent américain et asiatique, la douzième édition va se dérouler à Rennes, 200 participants étant attendus.

Dans un contexte de transitions agronomiques et climatiques, et au regard des attentes de la société à l’échelle mondiale, les grands enjeux adressés par la communauté scientifique seront les suivants :
i) Faire l’état de l’art des connaissances récentes permettant d’identifier les facteurs environnementaux (climatique, pédologiques) et anthropiques (agricoles, industriels) influençant à différentes échelles les communautés lombriciennes, leur structuration spatiale et leur dynamique, les conséquences sur les fonctions du sol (cycle des éléments C, N, P ; structuration des sol ; détoxification ; biorégulation) et les services écosystémiques associés (régulation hydrique, climatique et des pathogènes ; rendement…). Ceci contribuera à identifier des leviers permettant de préserver, restaurer ou améliorer les communautés lombriciennes, les fonctions et services associés.
ii) Favoriser le transfert des connaissances et des biotechnologies associées aux lombriciens.

Ce colloque s’adresse principalement aux chercheurs, enseignant-chercheurs et étudiants du monde entier.
Cependant, pour la première fois dans le cadre de ce colloque, la spécificité de cette édition est qu’elle se veut être le lieu de rencontre et d’échange entre les chercheurs et les acteurs de terrain (décideurs politiques, acteurs du monde agricole et des entreprises), afin de renforcer le transfert de connaissances et de bénéficier des retours d’expérience dans un but d’une démarche prospective. Ainsi, l’ouverture de ce colloque à des politiques, des agriculteurs, instituts techniques, gestionnaires d’espaces naturels ou encore des industriels, devrait favoriser les échanges et transferts de connaissances entre le milieu académique et les professionnels, répondant ainsi à une demande de la société d’avoir accès rapidement aux résultats issus de la recherche.

Comité scientifique d’organisation
Guénola Pérès (Institut Agro Rennes-Angers)
Kevin Hoeffner (Université de Rennes 1)
Françoise Binet (CNRS)
Eric Blanchart (IRD)
Manuel Blouin (Institut Agro – Agro Dijon)
Daniel Cluzeau (Université de Rennes 1)
Thibaud Decaëns (Université de Montpellier – CNRS – CEFE)
Mickael Hedde (INRAe)
Cécile Monard (CNRS)
Céline Pelosi (INRAe)
Paul Robin (INRAe)

Entreprises : avec Trug’Planet, collectez et mutualisez du temps pour soutenir des projets environnementaux bretons

Trug’Planet c’est une plateforme de collecte et de mutualisation de temps auprès de
salariés des entreprises, en vue de soutenir et participer à des projets concrets proposés
par des associations ou fondations qui œuvrent en faveur de l’environnement.

Un outil qui met en connexion les citoyen-salariés, entreprises et associations en Bretagne :

Les actions menées en faveur de la sauvegarde de notre environnement restent majoritairement pilotées par les politiques et les grandes entreprises. Les PME peinent à s’engager dans une démarche de responsabilité sociétale (RSE), faute de moyens suffisants.
Aujourd’hui, les actions menées en termes de mécénat de compétences sont louables mais restent encadrées par la « hiérarchie » et ne témoignent pas d’un engagement choisi par le salarié. Elles sont par ailleurs bien insuffisantes pour que l’on puisse inverser les tendances catastrophiques prévues par les scientifiques.

Les attentes légitimes des citoyens aujourd’hui témoignent d’un besoin d’autonomie, et de l’envie de choisir les causes pour lesquelles ils s’engagent.
Laissons les citoyens choisir leurs causes et leurs engagements. Basons-nous sur l’intelligence collective ! L’action doit passer par une prise de conscience et l’engagement de tous. De nombreux citoyens (notamment les générations X et Y) sont en quête de sens, souhaitent s’engager, néanmoins notre rythme de vie laisse peu de place pour soutenir des actions au-delà d’1 jour ou deux de temps à autre. Or, si on imagine la mise en place d’une mutuelle de temps au profit d’un projet commun cet engagement devient possible.

1) Avec Trug’Planet, les associations environnementales peuvent bénéficier de moyens humains et financiers.
2) La plateforme est mise à disposition par l’entreprise. Cette plateforme s’inscrit dans une démarche sociétale des entreprises (RSE). Elle favorise l’intégration par les entreprises de préoccupations environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes.
3) Les salariés volontaires collectent et mutualisent du temps pour accomplir des missions publiées par des association, abondées en numéraire par les entreprises, qui verseront des dons aux associations.

Rejoignez-nous !

[Vidéo] RESPECT : Sophie Lecerf, cheffe de bord de la pêche durable en Bretagne

#biodiversitéBZH, le portrait

La préservation de la biodiversité marine en Bretagne représente un enjeu écologique et économique majeur.
Dans une région où 55% des eaux sont classées en aires marines protégées (Parc naturel marin d’Iroise, sites Natura 2000, réserves naturelles…), la protection de l’environnement marin est primordiale au maintien des ressources halieutiques et à la pérennité du métier de pêcheur sur le territoire breton.
Le Comité Régional des Pêches Maritimes et des Élevages Marins de Bretagne (CRPMEM) œuvre notamment à la gestion durable des ressources halieutiques. Au sein de cette organisation professionnelle, Sophie Lecerf accompagne les pêcheurs dans la prise en compte des enjeux environnementaux dans leur activité. Rencontre (ventée) avec la cheffe de bord de la pêche durable en Bretagne.

Ocean pitch challenge®

Le concours Ocean pitch challenge® , à destination des porteurs de solution à impact positif pour l’Océan, revient pour sa deuxième édition !

Fruit de l’alliance, en France, entre Sustainable Ocean Alliance (SOA) et RespectOcean, ce concours vise à :

– Faire émerger et à mettre en avant des solutions économiquement viables en faveur de la protection de l’océan et de ses écosystèmes marins et côtiers ⚓ ;
– Présélectionner et former des finalistes à la technique du pitch afin de les faire monter en compétence et d’accroitre leur capacité à faire financer leur solution auprès d’investisseurs🎙️;
– Récompenser les meilleurs candidats lors d’une finale 🏆 ;
– Récompenser trois autres candidats au travers de trois prix spéciaux : prix spécial « solution pour la biodiversité marine », prix spécial « solution bio-inspirée », prix spécial « jeune pousse ».

Vous avez une solution ? Vous portez un projet qui contribue à préserver l’océan ? Candidatez !

Ce concours est ouvert aux entreprises, start-up, PME, porteurs de projets.
Qu’elles soient innovantes ou non, les solutions devront avoir un impact positif ou à minima neutre
pour l’océan et ses écosystèmes marins et côtiers.

Point de vigilance 2022 : l’édition 2022 est internationale, le pitch final devra être réalisé en anglais.
Les candidatures déposées en français sont acceptées.

Le futur des algues

La prochaine session réunira des chercheurs, designers, artistes, entrepreneurs et acteurs économiques qui ont investi les champs d’applications des algues pour le futur que ce soit dans l’alimentation, les cosmétiques, la médecine ou les biotechs.

De la Station marine de Roscoff à l’estuaire de la Rance, de l’estran de la Baie du Mont St Michel aux fonds marins de nos côtes bretonnes, du tissage artisanal d’algues dans le Morbihan aux cultures d’algues marines en Asie, nous explorerons les mouvements de la mer depuis les algues.

Couleurs, odeurs, propriétés scientifiques, biodiversité, rôle des algues dans la captation du carbone, ressource ou encore rôle économique et social des algues dans des sociétés où les ressources halieutiques sont sous tensions ou s’appauvrissent. Nous partirons pendant deux jours pour un grand tour d’horizon et d’exploration des algues.

Inscription en ligne obligatoire via https://www.helloasso.com/associations/l-ecole-de-l-exploration/evenements/le-futur-des-algues-session-pluridisciplinaire-l-ecole-de-l-exploration

En présentiel dans le respect des contraintes sanitaires.

Biodiversité en Bretagne : RDV chez le généraliste !

Dans cette histoire, ce qui compte est la santé de la nature bretonne… et le·la patient·e est le porteur d’un projet lui étant bénéfique. Que ce soit pour rester en bonne santé, ou alors pour trouver le remède si les symptômes sont déjà là, cela commence au même endroit : chez le ou la généraliste !
Proposer chaque année une représentation graphique pour mieux connaître les acteurs de la #biodiversitéBZH répond à une attente forte de la communauté. Souvenez-vous : en 2020, l’Aperçu des principaux acteurs de la #biodiversitéBZH inaugurait ce principe. Le public alors consulté lors de #BiodiversitéBZH La Journée avait plébiscité la réalisation d’un second Aperçu, représentant cette fois le Réseau des acteurs de l’accompagnement. C’est donc chose faite… en tous cas, dans une première version !

#BiodiversitéBZH La Journée 2021, le récap’ 

Vous faites partie des 224 personnes présentes la semaine dernière lors du rassemblement de la communauté #biodiversitéBZH ? Vous n’avez pu en être et vous voulez un récap’ ? On a compilé pour vous les sujets phares de La Journée : financement, accompagnement et travail collectif en 2021 mais aussi perspectives régionales pour 2022. Des thématiques qui reflètent les enjeux forts pour les acteurs de la biodiversité bretonne, et qui constituent la matrice des actions de l’Agence et de ses partenaires.
En toute convivialité (vidéo à l’appui !) – mais en toute franchise aussi – il a notamment été question de climat, de démarches collectives, de cagnotte projets, de maërl, de changement de regard, d’entreprises à mission, de poulpes, de foncier bien évidemment, d’argent, de vers de terre, de « forêt animale » sous-marine, d’aires protégées, d’un récif corallien mésophotique, de Dourgi, et même de grenouille géante ! Direction Paimpont, au cœur de la forêt de Brocéliande.

[Guide] Pros du tourisme, de la culture et du sport, comment bien organiser un événement « zéro impact » dans les espaces naturels protégés ?

Remarquable la Bretagne l’est à la fois en sa qualité de terre promise « proche de la nature » et d’effervescence culturelle et sportive. Attractive, la région est riche de 897 000 ha de surface marine et terrestre préservés pour leur patrimoine naturel et absorbe 12 millions de touristes annuel·le·s. séduit·e·s par cette diversité de paysages et par les rendez-vous proposés. Deux dynamiques  qui pourraient s’opposer si les différents acteurs du territoire (organisateurs d’événements, propriétaires et gestionnaires d’espaces naturels protégés) n’y prenaient pas garde. Comment promouvoir cette destination authentique sans la détériorer, sans impacter son patrimoine faunistique et floristique ? Comment allier préservation de la nature et plaisir de la parcourir ?

 

Appel à projets – Ecophyto 2021–2022

Dans le cadre du plan Ecophyto II+, des appels à projets nationaux sont lancés chaque année pour soutenir des projets en faveur d’une réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques, et de la limitation des risques et des impacts qui y sont liés.
L’appel à projets national Ecophyto est lancé ce jour. Il est doté d’une enveloppe indicative de 5,3 millions d’euros.

Cet appel à projets vise à recueillir des propositions contribuant à la mise en œuvre des actions suivantes du plan Ecophyto II+, y compris dans les départements et régions d’Outre-Mer (DROM) :

Axe 1 – Agir aujourd’hui et faire évoluer les pratiques :

Action 1.2 – Inciter les exploitants agricoles à adopter des pratiques concourant à la diminution de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques – Renforcer la place des agroéquipements de nouvelle génération et des outils d’aide à la décision

Action 1.3 – Inciter les exploitants agricoles à adopter des pratiques concourant à la diminution de l’utilisation de produits phytopharmaceutiques – Promouvoir et développer le biocontrôle et faciliter le recours aux préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP)
Action 4 – 30 000 : Multiplier par 10, d’ici à 2021, le nombre d’agriculteurs accompagnés dans la transition vers l’agro-écologie à bas niveau de produits phytopharmaceutiques

Axe 2 – Améliorer les connaissances et les outils pour demain et encourager la recherche et l’innovation

Axe 3 – Évaluer et maîtriser les risques et les impacts :

Action 11 – Renforcer la surveillance de la contamination des denrées végétales, de l’eau, des sols et de l’air, et évaluer les expositions potentielles des citoyens → actions nationales et actions venant en appui à l’action régionale
Action 13 – Mieux connaître les expositions et réduire les risques pour les utilisateurs professionnels de produits phytopharmaceutiques
Action 15.3 – Accélérer le retrait des substances les plus préoccupantes et faire évoluer les procédures d’approbation – Réussir la sortie du glyphosate.

Axe 4 – Accélérer la transition vers l’absence de recours aux produits phytosanitaires dans les jardins, espaces végétalisés et infrastructures (JEVI)

Action 17 – Accompagner les évolutions prévues par la loi Labbé
Action 18 – Engager les acteurs des JEVI dans la réduction de l’usage des produits phytopharmaceutiques et la diffusion des solutions alternatives (communication, plateformes internet, etc…).

Axe 5 – Politiques publiques, territoires et filières

Action 21- Susciter et soutenir des projets collectifs de réduction des usages des risques et des impacts des produits phytopharmaceutiques à l’échelle des territoires
Action 22 – Susciter et soutenir des projets collectifs au sein des filières –

Les orientations des projets prioritairement attendus sont présentées en annexe 1 du règlement de l’appel à projets.

[Vidéo] La biodiversité sur le terrain : gestion écologique des espaces verts privés et publics

Préserver et valoriser son patrimoine naturel, offrir un cadre de vie et de travail de qualité aux habitant·e·s de son territoire ou à ses salarié·e·s mais aussi encourager la participation citoyenne ; les arguments en faveur de la gestion écologique des espaces verts et publics sont nombreux.
Les outils et exemples inspirants pour passer à l’action ne manquent pas non plus : label Éco jardin pour des sites privés et publics, refuge LPO France sur le centre de recherche Canon à Cesson-Sévigné ou encore végétalisation de tous les espaces gérés par la Commune de Saint-Aubin-du-Cormier…  En somme, un programme riche concocté pour la trentaine de décideur·se·s breton·ne·s réunie le 8 octobre dans cette petite cité de caractère au nord de Rennes.
Résumé en vidéo de la cinquième visite « La biodiversité sur le terrain » organisée en partenariat avec la Ville de Saint-Aubin-du-Cormier et BRUDED !

Les rencontres bretonnes de l’arbre

Le 25 novembre 2021 auront lieu les premières Rencontres Bretonnes de l’Arbre, organisées par Bruded et Fibois Bretagne.
Une journée destinée aux réseaux œuvrant pour l’arbre et le bois en Bretagne ainsi qu’aux maîtres d’ouvrages en recherche de retours d’expérience, de contacts et d’idées pour planter, gérer et valoriser les arbres et le bois sur leur territoire.

Au programme : des témoignages d’acteurs locaux et de collectivités, des temps d’échanges et des sujets variés comme la gestion de la qualité de l’eau, la place de l’arbre en ville ou en bourgs pour accroître bien-être et biodiversité, l’utilisation du bois d’œuvre localement pour la construction ou l’aménagement, le chauffage par une énergie renouvelable… Car, en effet, l’arbre et le bois sont capables de tout ça et de bien plus encore !

Professionnels, collectivités, agriculteurs, associations : venez faire le plein d’inspiration et de contacts pour que vos projets prennent racines !

Colloque | Le bocage : héritage du passé, témoin du futur

Eau & Rivières organise son colloque régional annuel sur le thème du bocage, héritage du passé, témoin du futur.

Après une entrée historique issue de travaux de recherche, seront exposées : la valorisation des multiples services rendus par les haies et l’évaluation du programme régional Breizh bocage. La deuxième partie de cette journée prévoit d’aborder l’aspect biodiversité en lien avec l’aménagement du territoire et les outils développés récemment qui permettront d’assurer à l’avenir une gestion durable des haies.

Ouvert sur inscription à toute personne intéressée. Passe sanitaire obligatoire.
Programme complet : https://www.eau-et-rivieres.org/colloque-bocage

[Vidéo] La biodiversité sur le terrain : bocage, filière bois-énergie et biodiversité

Comprendre la richesse insoupçonnée du bocage et les opportunités qu’il ouvre pour nos territoires et leurs habitant·e·s, tel était l’enjeu de la dernière visite de « La biodiversité sur le terrain ». Direction la Vallée du Léguer (22), au Centre Régional d’Initiation à la Rivière à Belle-Isle-en-Terre animé par notre partenaire Eau et Rivières de Bretagne, et non loin de là, au GAEC du Prat Leur à Louargat. Une vingtaine d’élu·e·s de collectivités et de fédérations professionnelles du secteur agricole et forestier ont participé à cette rencontre, qui allie échanges sur le terrain, interventions d’experts et temps de partage entre les participant·e·s. Retour en images.

Trophées de l’adaptation au changement climatique Life ARTISAN

A l’occasion du Congrès mondial de la nature de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), l’Agence de la transition écologique (ADEME), en partenariat avec l’Office Français pour la Biodiversité (OFB) et l’Observatoire National sur les Effets du Réchauffement Climatique (ONERC), annoncent le lancement de la 1ère édition des Trophées de l’Adaptation au Changement Climatique Life ARTISAN. Ces trophées sont décernés dans le cadre du projet ARTISAN, soutenu par le programme européen Life.

Un concours pour inciter les territoires métropolitains et des Outre- mer à s’adapter au changement climatique

Ce concours permet d’identifier et de mobiliser les acteurs de l’adaptation au changement climatique français. L’objectif est de récompenser les actions exemplaires et reproductibles d’adaptation au changement climatique qui s’appuient sur des solutions visant à développer des services écosystémiques favorisant la capacité d’adaptation des territoires, tout en préservant la biodiversité.

Le changement climatique et la biodiversité: deux thématiques indissociables

En France, les évolutions du climat portent sur une hausse des températures plus forte que la moyenne mondiale, des vagues de chaleur plus fréquentes et plus intenses, des modifications du régime des précipitations, avec des précipitations extrêmes comme des sécheresses extrêmes, une hausse du niveau de la mer et une intensification des cyclones. Ces impacts du changement climatique sont et seront très variables d’un territoire à l’autre, en métropole comme dans les Outre-mer, du fait du contexte géographique, socio-économique ou culturel.
Le changement climatique contribue également à l’érosion de la biodiversité : c’est le troisième facteur de modification de la nature selon la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES). Or, les interactions entre les organismes vivants et leur milieu contribuent à réduire les impacts du changement climatique (effet rafraîchissant, ombrage, infiltration et rétention de l’eau, résistance aux phénomènes d’érosion…).

Les Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (SafN) : une priorité pour les territoires français

Au-delà de la nécessité de réduire les émissions, s’adapter aux impacts du changement climatique et préserver la biodiversité sont prioritaires. De plus en plus d’acteurs (État, scientifiques, collectivités territoriales, entreprises, ONG et associations…) s’engagent et privilégient la mise en œuvre de Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (SafN). En effet, ces solutions s’appuyant sur les services rendus par les écosystèmes présentent l’intérêt de concourir aussi bien aux enjeux relatifs au climat qu’à ceux relatifs à la biodiversité. Ces actions visent à « protéger, gérer de manière durable et restaurer des écosystèmes naturels ou modifiés pour relever directement les défis de société de manière efficace et adaptative, tout en assurant le bien-être humain et en produisant des bénéfices pour la biodiversité” (UICN).

Cette 1ère édition des Trophées de l’Adaptation au Changement Climatique Life ARTISAN met en lumière les acteurs de ces solutions innovantes !

CLOTURE DES CANDIDATURES : 10 novembre 2021

POUR EN SAVOIR PLUS
SITE INTERNET : https://www.trophees-adaptation-life-artisan.com/
CONTACT : presse[at]trophees-adaptation-Life-ARTISAN.com
TWITTER : @LifeARTISAN_
LINKEDIN : LinkedIn/Trophées-life-artisan

Appel à projets de recherche – Systèmes agroforestiers, ressources en eau et changement climatique

L’OFB lance un appel à projets de recherche-action en appui à la conception et à la gestion de systèmes agroforestiers dans un contexte de changement climatique.

Il s’agit de s’intéresser à la plus-value des systèmes agroforestiers pour une meilleure gestion des ressources quantitatives et qualitatives en eau et pour une meilleure régulation du climat.

L’OFB souhaite, via cet appel à projets, aider au développement et au transfert d’éléments de connaissance ou de méthodologie pour les acteurs des territoires.

Deux types de projets peuvent être proposés :

• Des études préalables au lancement d’un projet de recherche-action pour une durée de 1 an maximum
• Des projets de recherche-action préalablement construits et impliquant un collectif de travail comprenant scientifiques, acteurs du monde agricole et/ou gestionnaires de territoire pour une durée de 3 ans maximum

Cet appel à projets est ouvert aux personnes morales de droit public ou privé, exerçant ou non une activité économique, ayant nécessairement la qualité d’opérateurs de recherche entouré, pour les projets de recherche-action, de partenaires (consortium ou équivalent) incluant des acteurs du monde agricole (par ex : agriculteurs, organismes agricoles de conseil, instituts techniques, coopératives etc…) et/ou des gestionnaires de territoires (par exemple des gestionnaires d’espaces protégés, des collectivités etc…).

Objet de l’appel :

Deux questions sont traitées dans cet appel à projets :

1/ Quels sont les effets des systèmes agroforestiers (et les pratiques de gestion associées) sur le ou les processus suivants :

• La régulation de la disponibilité en eau et en nutriments des cultures
• Les transferts d’eau et de nutriments dans les sols et vers les cours d’eau lacs, aquifères et réservoirs,
• La thermie (effet micro-climatique de l’arbre/haie)

Les projets pourront s’intéresser en complément à d’autres processus bénéfiques pour l’environnement comme par exemple la réduction des émissions de gaz à effet de serre ou le stockage de carbone, etc… Ils pourront considérer l’échelle de la parcelle et/ou celle du petit bassin versant.

2/ Quels outils, méthodologies et indicateurs de suivi/évaluation tester, améliorer ou développer pour mieux accompagner les acteurs des territoires (monde agricole, collectivités, etc…) dans la mise en place, la conduite de systèmes agroforestiers productifs et résilients ?

Les deux objectifs de l’appel à projet pourront ou non être portés dans un même projet.

• L’ensemble des systèmes agroforestiers français peuvent faire l’objet des projets de recherche, y compris les systèmes agroforestiers d’outre-mer.
• Enveloppe budgétaire et contractualisation

Ce programme est doté d’une enveloppe globale de 360 000 euros permettant de financer des projets à démarrer en 2022.

Le financement de l’OFB ne pourra pas dépasser 80% des dépenses éligibles du projet pour chacun des partenaires.

Pour les personnes morales exerçant une activité économique, l’aide de l’OFB s’évaluera dans le respect de la réglementation communautaire en matière d’aides d’État.

Appel à projets – Le réveil des forces sauvages

De la vie du sol aux insectes, en passant par la préservation des océans, ou encore la sauvegarde des espèces terrestres végétales et animales, réalisez une collecte de dons sur Bluebees pour votre projet de reconnexion de l’Homme à la nature.

L’idée est de mettre en lumière les associations qui œuvrent dans l’ombre et de leur permettre de bénéficier du soutien et des cadeaux pour vos contributeurs du Jane Goodall Institute France pour la réussite de leur projet.

Les 16 & 17 octobre 2021, La fondation GoodPlanet et le Jane Goodall Institute France organisent un week-end sur la faune et flore sauvages en France. Lors de ce week-end, les projets sélectionnés seront mis à l’honneur auprès du Grand Public et un « thé en bonne compagnie » avec 11 personnalités emblématiques du monde de la protection de la vie sauvage s’y déroulera.

Enquête – ARTISAN : Accroître la Résilience des Territoires au changement climatique par l’Incitation aux Solutions d’adaptation fondées sur la Nature

Dans le cadre d’un projet piloté par l’Office Français de la Biodiversité (OFB), intitulé « ARTISAN : Accroître la Résilience des Territoires au changement climatique par l’Incitation aux Solutions d’adaptation fondées sur la Nature » (projet Life intégré, cofinancé par l’Union européenne, le ministère de la Transition écologique et le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales) qui a démarré en fin d’année dernière, pour une durée de 8 ans (2020-2027).
Les bureaux d’études ACTeon environment et Gece mènent actuellement une étude sur les freins et leviers à la mise en œuvre de Solutions d’adaptation fondées sur la Nature (SafN) et souhaiteraient vous interroger à ce sujet. L’expérience que vous avez ou pourriez avoir, en tant qu’entreprises de la filière de l’offre mais également de gestionnaires d’espaces naturels, de collectivités territoriales, de financeurs, etc., en lien avec ce type d’actions, ou encore les besoins que vous pourriez faire remonter nous intéressent particulièrement. Vos réponses serviront à l’OFB et à ses partenaires pour analyser les freins et leviers au déploiement des SafN sur le territoire national (Métropole et Outre-mer).

Pour cela, nous vous proposons de prendre 5 à 15 minutes pour répondre à ce questionnaire en ligne, d’ici le 2 juillet 2021, via le lien suivant : https://cvip.sphinxonline.net/surveyserver/s/gece/LifeArtisan_pro/questionnaire.htm.

Veuillez noter que les résultats de cette enquête seront restitués lors de webinaires dédiés, et du prochain forum ARTISAN (prévu en janvier 2022). Par ailleurs, ce questionnaire s’inscrit en complémentarité avec d’autres enquêtes issues du projet, ceci est mentionné dans l’introduction du questionnaire.
Nous vous serions également reconnaissants de bien vouloir diffuser ce questionnaire au sein de vos réseaux, et/ou vers des personnes qui pourraient être intéressées.

Valorisation des fauches de landes

À partir des fauches existantes dans les landes bretonnes, Eizhy fabrique des produits à haute valeur ajoutée. Le premier est le granulé énergie, le second est la litière écologique pour petits animaux.
Les objectifs dans les deux cas sont de valoriser localement une ressource non utilisée et de contribuer à préserver la biodiversité des landes bretonnes.

Après des expérimentations courant 2020, nous recherchons nos partenaires pour les fauches 2021.
Envie de valoriser vos fauches ? Echangeons !

Ecole de l’Exploration – Séminaire pluridisciplinaire sur l’Océan

Séminaire pluridisciplinaire de deux jours sur la mer et l’océan de l’École de l’Exploration : faites équipage pour comprendre et explorer notre monde depuis la mer.

Pour qui : associations, entreprises, journalistes, enseignants, artistes, étudiants, citoyens,…

Objectifs pédagogiques :

– Comprendre, s’approprier & s’inspirer
– Explorer, créer & imaginer
– Se relier, rencontrer & croiser
– Vivre une aventure humaine et collective
– Prendre le temps de respirer

Découvrir le projet en vidéo :
Vimeo | https://vimeo.com/ecoleexploration

Pour suivre et partager les actualités de l’École de l’Exploration sur les réseaux sociaux :
Facebook | https://www.facebook.com/ecoleexploration/
Linkedin | https://www.linkedin.com/company/72722149/admin/
Site web : https://ecoleexploration.fr/

Appel à projets – Eolien en mer : la technologie pour mieux comprendre les oiseaux

EDF lance son appel à candidatures pour l’édition 2021 des Prix EDF Pulse. Objectif ? Donner un coup d’accélérateur aux startups qui inventent le monde de demain grâce à de nouvelles solutions technologiques en faveur de la biodiversité.

Premier électricien mondial et leader des énergies bas carbone, EDF développe des solutions innovantes et œuvre pour une consommation en électricité respectueuse de l’environnement. Dans cette logique, l’entreprise a lancé les « Prix start-up EDF Pulse » qui récompensent les solutions les plus impactantes et porteuses de progrès. Pour l’énergéticien, il est important de travailler sur les grands sujets de demain en collaboration avec les acteurs régionaux.

Une édition sous le signe de la biodiversité et de la protection de la nature : Starts up bretonnes, vous pouvez candidater dans la catégorie  « Eolien en mer : la technologie pour mieux comprendre les oiseaux » !

Cette édition Biodiversité des prix EDF Pulse 2021 aura lieu en région Provence Alpes Côtes d’Azur dans le cadre de l’accueil à Marseille du Congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en septembre prochain. Les prix récompenseront les meilleures solutions pour préserver la biodiversité ; un grand jury désignera les lauréats qui seront révélés à l’occasion de ce congrès.

La catégorie «  Eolien en mer : la technologie pour mieux comprendre les oiseaux » -voir ci-dessous- est totalement ouverte à l’ensemble du territoire et particulièrement aux régions côtières comme la Bretagne, riche de ses 2700 km de littoral. Une formidable opportunité pour les starts-up bretonnes de valoriser leur savoir-faire et leurs innovations.

Sous le haut parrainage de Patricia Ricard, présidente de l’Institut océanographique Paul Ricard, les prix récompenseront  trois start-ups proposant les meilleures solutions pour préserver la biodiversité .

3 catégories sont proposées :

  1. Catégorie «  Eolien en mer : la technologie pour mieux comprendre les oiseaux ». Un prix  de 10 000€ pour améliorer les connaissances sur le comportement et la protection des oiseaux dans le cadre du développement de l’éolien en mer au niveau national. Prix soutenu par EDF Renouvelables, filiale du groupe EDF et par EDF en Bretagne qui comptent sur les starts-up bretonnes pour candidater !
  2. Catégorie « Biodiversité et protection de la nature ». Un prix  de 10 000€ pour accompagner les approches innovantes émergentes et expérimentales de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur afin de  reconquérir, préserver ou développer la diversité des milieux et des espèces.
  3. Catégorie « Prix spécial du jury ». Un prix coup de cœur de 5 000 €.

Lancé le 11 mai 2021, les starts-up ont jusqu’au 28 juin 2021 pour déposer leur dossier sur le site.

https://www.paca-pulse.edf.fr/

Un grand jury désignera les lauréats qui seront révélés lors d’une remise des prix en septembre 2021.

[Recueil méthodo] Territoires bretons, comment (bien) débuter votre démarche de reconquête de la biodiversité !

« Bien sûr, nous aimerions faire quelque chose pour la nature, mais comment nous y prendre ? ».
Telle est la question qui traverse nombre d’acteurs publics bretons car il peut sembler complexe de concilier reconquête de la biodiversité et attractivité du territoire. Afin de les accompagner dans la structuration de leur démarche, un collectif régional signe un outil pratique baptisé « Recueil méthodologique : projets territoriaux en faveur de la biodiversité ».
En prise avec la réalité du terrain, il se veut concret, réaliste et basé sur des exemples 100% bretons. Explications.

[Vidéo] La biodiversité sur le terrain : « industries des carrières, exploitation et biodiversité »

Le 16 février à la Carrière de Grand-Champ (56), une dizaine de décideur·se·s ont enfilé bottes, casques et gilets pour le deuxième rendez-vous « La biodiversité sur le terrain » en partenariat avec l’UNICEM Bretagne et CMGO. À l’honneur cette fois-ci : l’industrie des carrières, exploitation et biodiversité. Des président·e·s de fédérations professionnelles, d’association ou encore des responsables de formation ont ainsi pu comprendre
quelles sont les clés pour faire cohabiter activités extractives et reconquête de la biodiversité.
On vous résume en vidéo la visite, ses interventions-clés, le tout ponctué de retours à chaud des participants.

[Vidéo] La biodiversité sur le terrain : « agriculture, rentabilité économique et biodiversité »

« La biodiversité sur le terrain », un nouveau rendez-vous pour les décideur·se·s ! Le 26 janvier, l’Agence en partenariat avec le Conseil départemental du Finistère inaugurait ce cycle de visites visant à reconnecter les décideur·se·s aux enjeux de la biodiversité et envisager la biodiversité comme une source d’opportunités dans tous les pans de la vie économique, sociale et culturelle. 15 décideur·se·s s (élu·e·s et président·e·s de fédérations professionnelles agricoles en Bretagne) ont ainsi visité le GAEC de Trévarn à St-Urbain (29), une exploitation agricole favorable à la #biodiversitéBZH et rentable économiquement.
Retour en vidéo sur cette première excursion riche en expériences inspirantes et échanges spontanés !

Biodiversité et société : conférence-débat

Nous organisons un temps de débat et d’échange autour de la récente étude CESER “Biodiversité et Société en Bretagne, cultivons les interactions”.
Sylvie Magnanon, représentante de Bretagne Vivante au CESER animera ce temps inter-associatif, elle témoigne :
“Je vous propose de vous présenter l’étude du CESER sur la biodiversité et d’en débattre avec vous, je pense qu’elle peut nourrir les réflexions des associations de protection de la nature en termes de stratégie et d’actions à mener.”

Appel à manifestation d’intérêt – Plan France Relance – Mesure BIODIVERSITÉ (Mer, Terre, Milieux aquatiques)

EDIT : LA DATE LIMITE DE CANDIDATURE EST REPORTEE AU 15 FEVRIER INCLUS.

Des précisions ont été apportées sur les projets éligibles et les modalités financières : le formulaire AMI a fait l’objet d’une mise à jour le 21 janvier 2021. Les nouvelles informations sont précisées en orange dans le texte.

Dans le cadre du plan France Relance mis en place par le Gouvernement, la mesure BIODIVERSITÉ (Mer, Terre et Milieux aquatiques) comprend deux sous-mesures :
1. Restaurations écologiques pour la préservation et la valorisation des territoires ;
2. Restauration de sites ou création d’infrastructures d’accueil du public dans les espaces et aires protégés.

En parallèle des dispositifs (appels à projets…) spécifiques initiés par les opérateurs de l’État (Office Français de la Biodiversité, Conservatoire du Littoral, Agence de l’Eau Loire-Bretagne), la Préfecture de la région Bretagne, par le biais de la Direction régionale de l’environnement, l’aménagement et du logement (DREAL) Bretagne, lance un Appel à Manifestation d’Intérêt (AMI) au titre de la mesure Biodiversité.

Structures concernées :
Collectivités, associations, gestionnaires d’espaces naturels ou d’aires protégées…

Projets et territoires éligibles :
1/ SOUS-MESURE « RESTAURATIONS ÉCOLOGIQUES POUR LA PRÉSERVATION ET LA VALORISATION DES TERRITOIRES »
Cette mesure vise à soutenir les collectivités et les autres gestionnaires d’espaces naturels pour réaliser des chantiers d’adaptation et de restauration écologique sur des points noirs des écosystèmes de leur territoire.
Il s’agit de réaliser des chantiers permettant l’adaptation d’infrastructures routières et ferroviaires, de barrages et de zones dégradées en mobilisant de l’ingénierie et des travaux parfois lourds.
Cela visera notamment des opérations de restauration morphologique des cours d’eau, de continuités écologiques/résorption de points noirs (aquatiques et terrestres), de restauration du fonctionnement des zones humides et de restauration des milieux marins et littoraux (enlèvement d’épaves, mouillages écologiques…), de projets visant le bon état des milieux aquatiques et allant au-delà de l’entretien (renaturation des berges, du lit, etc.) de désimperméabilisation et désartificialisation des sols, etc.

Les projets devront s’inscrire dans un engagement des acteurs locaux dans la transition écologique de leurs modèles économiques, et s’engager sur des résultats concrets en matière de restauration/protection de la biodiversité.
Seront retenus de manière privilégiée (mais non exclusive) les territoires à fort enjeu de protection et restauration de la biodiversité (continuité écologique terrestre, littorale et aquatique), par exemple les secteurs prioritaires de restauration identifiés dans le schéma régional de cohérence écologique, ou dans un atlas de la biodiversité communale.
Une cohérence avec les actions prévues dans le Document Stratégique de Façade ou dans le Schéma Directeur d‘Aménagement et de Gestion des Eaux Loire-Bretagne sera idéalement recherchée.

2/ RESTAURATION DE SITES OU CRÉATION D’INFRASTRUCTURES D’ACCUEIL DU PUBLIC DANS LES ESPACES ET AIRES PROTÉGÉS
Cette mesure vise à soutenir les collectivités et les autres gestionnaires d’espaces naturels pour réaliser des chantiers de restauration de sites ou de création d’infrastructures pour l’accueil du public dans les espaces et aires protégés, vecteurs d’emplois locaux et d’attractivité, notamment touristique.
Cette mesure vise à répondre aux besoins d’accès à la nature par les populations tout en améliorant leur cadre de vie dans un contexte d’adaptation au changement climatique. Il s’agit également de renforcer la résilience des territoires face à des situations de crise. La reconquête des continuités écologiques, la préservation de la nature en ville et la constitution de ceintures agro-écologiques en périphérie des villes sont essentielles pour apporter aux populations un cadre de vie plus résilient afin de s’adapter au changement climatique. Cette mesure entend aussi renforcer l’attractivité résidentielle et touristique des territoires et le soutien au développement de l’économie locale.

Les projets devront s’engager sur des résultats concrets en matière de protection de la biodiversité, notamment à travers :
• une diminution des pressions ;
• un accompagnement des activités humaines vers des pratiques plus durables ;
• une amélioration de l’accueil du public, avec la construction ou l’amélioration
d’infrastructures favorables à l’éco-tourisme ou l’éveil à l’environnement ;
• une restauration de la fonctionnalité et de la résilience des écosystèmes ou une meilleure gestion des sites.

#BiodiversitéBZH La Journée : les replays sont disponibles !

Le 24 novembre dernier, vous étiez 430 participant·e·s (élu·e·s des territoires, associations, entreprises, chercheur·se·s, journalistes, passionné·e·s de la biodiversité bretonne) à suivre / échanger / interagir / rire avec les invité·e·s lors de cette première édition de #BiodiversitéBZH La Journée. Un rendez-vous pensé pour faire le point sur les premières actions réalisées en 2020  par l’Agence et la communauté d’acteurs et envisager ensemble les perspectives 2021 pour la #biodiversitéBZH. Séance de rattrapage aujourd’hui en 11 replays vidéos !

 

Acteurs de la #biodiversitéBZH : premier aperçu !

Et si on faisait connaissance avec la communauté des principaux acteurs de la biodiversité en Bretagne ? Organismes publics spécialisés ou non, instances, associations, entreprises, organisations professionnelles et de loisirs, centres de soins : ce tour d’horizon rassemble 7 familles totalisant 127 acteur– pour l’instant !- dont le cœur de l’activité est en lien direct avec la biodiversité. Comme tout outil de recensement, il est voué à être enrichi de vos ajouts et suggestionssi vous en avez ! 

Webinaire | L’artificialisation des sols

Eau et Rivières de Bretagne transforme son colloque annuel en webinaire. Il aura lieu vendredi 20 novembre, de 10h à 12h et de 14h à 16h.

Le thème ? L’artificialisation des sols : la sobriété foncière et écologique à l’épreuve du développement économique et urbain. Dans un contexte de changement climatique, d’érosion de la biodiversité et de débats autour de la souveraineté alimentaire, l’enjeu est plus que d’actualité !
Six intervenants balaieront cette thématique au fil de la journée.

La conférence en ligne est ouverte à tous, sur inscription et est à prix libre.
Inscription obligatoire à la page suivante : https://www.helloasso.com/associations/eau-rivieres-de-bretagne/evenements/webinaire-l-artificialisation-des-sols-en-question

De la fougère aux granulés de chauffage, quand une entreprise et une réserve naturelle travaillent main dans la main

#BiodiversitéBZH, le portrait : Typhaine Fox

Typhaine Fox, cheffe d’entreprise et entrepreneuse engagée nous a donné rendez-vous au Cap d’Erquy, dans les Côtes-d’Armor sur les sentiers côtiers du GR34. Nous sommes parti·e·s cet été à la rencontre d’une plante dite “envahissante” que l’on ne connaît que trop peu ; et c’est au milieu de ce dédale de verts, entre grès rose, ajoncs et bruyères que nous avons redécouvert l’or vert de Typhaine : la fougère.  

5ème conférence des partenaires de l’Observatoire de l’environnement en Bretagne

L’OEB organise sa 5ème conférence des partenaires sur le thème « L’observation au service de la résilience des territoires ». Cet événement a pour objectifs d’informer et d’échanger à propos des activités d’observation et des connaissances liées à l’environnement.

Cette édition se déroulera intégralement en ligne, sur deux demi-journées :
• Mardi 17 novembre, de 9h30 à 12h30.
Séance plénière : « L’observation au service de la résilience des territoires »
• Mardi 1er décembre, de 9h30 à 12h30.
Forum de l’observation

Mobiliser les Breton·ne·s pour les transitions

La concertation menée en Bretagne, notamment autour de la Breizh Cop, a permis d’affirmer l’opportunité pour les collectivités territoriales, les associations et les entreprises de s’engager vers les transitions et d’en partager tous les enjeux afin d’assurer la mobilisation la plus forte possible des citoyen·ne·s. Le cahier des engagements de ces acteurs regroupe de nombreuses actions en faveur de la transition écologique, énergétique et solidaire.

Les changements de modèles économiques, sociaux, organisationnels nécessaires impliquent la compréhension, l’adhésion et l’action de tou·te·s. Les citoyen·ne·s sont acteurs des transitions tant à l’échelle globale et politique que par leurs choix individuels de mobilité, d’épargne et d’investissement, de consommation (alimentation, énergie, eau, …). C’est pourquoi la mobilisation collective à l’échelle locale mérite d’être provoquée, encouragée et soutenue en sortant des sentiers battus et des seuls acteurs habituellement déjà mobilisés sur ces sujets.

Un premier appel à projets « mobilisation citoyenne » a été lancé en 2019 par la Région Bretagne et l’ADEME – l’Agence de la transition écologique afin d’accompagner les territoires dans les démarches de transition, en cohérence avec leur Plan Climat. Le succès de cette première édition a démontré qu’il était nécessaire d’élargir le périmètre des actions, en intégrant les enjeux de biodiversité, eau, milieux aquatiques, mer et littoral, ressources, économie circulaire et aménagement du territoire.

La Région Bretagne a sollicité l’ADEME – l’Agence de la transition écologique, l’Agence de l’Eau Loire Bretagne (AELB) et l’Office Français de la Biodiversité (OFB) qui nous rejoignent sur cet appel à projet et souhaitent s’engager avec nous pour mobiliser les Breton·ne·s dans les transitions de manière transversale et décloisonnée.

Le secret des fougères • Eizhy

On vous invite à rencontrer une jeune entreprise qui a élu domicile sur les terres-plein iodés au coeur des landes bretonnes. Ici, on réutilise les fougères et on produit un matériau ressources à partir de biodéchets. En direct des Côtes d’Armor, vous découvrirez comment se monte étape par étape, un produit d’innovation en économie circulaire ainsi que son réseau de distribution.

3 raisons de participer à cette visio-expédition :
🔦 découvrir les coulisses d’une initiative éco-circulaire bretonne
🌿 comprendre le quotidien d’une entreprise engagée pour la biodiversité
💪 identifier les étapes essentielles pour fédérer un réseau de distribution autour d’un nouveau produit

« Entreprises : pourquoi et comment agir pour la biodiversité ? » : le replay du webinaire est en ligne !

L’OFB, CDC BIODIVERSITÉ et l’Agence Bretonne de la Biodiversité ont organisé le 7 juillet le webinaire « Entreprises : pourquoi et comment agir pour la biodiversité ? ».
Ce premier rendez-vous était destiné aux entreprises bretonnes volontaires et intéressées pour participer à la reconquête de la biodiversité dans notre région.
Vous n’avez pu assister au webinaire ? Vous souhaitez avoir un résumé des témoignages d’entreprises qui ont déjà franchi le pas ?
Séance de rattrapage en 7 vidéos pour vous (re)plonger dans le webinaire.

[Retour sur] Webinaire « Entreprises : pourquoi et comment agir pour la biodiversité ? »

Vous n’avez pu assister au webinaire ? Vous souhaitez avoir un résumé des témoignages d’entreprises qui ont déjà franchi le pas ainsi que des présentations des dispositifs Entreprises Engagées pour la Nature (Office français de la biodiversité) et Nature 2050 (CDC Biodiversité) ? 
CDC Biodiversité (co-organisatrice du webinaire avec l’OFB et l’Agence Bretonne de la Biodiversité) vient de publier un premier compte-rendu sur son site Nature 2050.

[WEBINAIRE] Entreprises : pourquoi et comment agir pour la biodiversité ?

Vous êtes une entreprise bretonne et vous vous intéressez à l’évolution très rapide de notre monde ? Vous souhaitez mettre en œuvre un plan d’actions en faveur de la biodiversité ? Ou trouver l’inspiration auprès d’expériences testées et approuvées par d’autres entreprises du territoire ?
Participez au webinaire pour vous informer et échanger sur ce sujet.

Découvrez les 5 points-clés abordés lors du webinaire :

  • Économie et biodiversité, confluence et convergence
  • Information sur le dispositif Entreprises Engagées pour la Nature (EEN) par l’OFB.
  • Retour d’expériences d’entreprises bretonnes déjà engagées dans une démarche d’intégration de la biodiversité dans leurs activités
  • Questions/réponses avec les participant·e·s
  • Les prochains rendez-vous « Entreprises et biodiversité » en Bretagne

Le webinaire sera animé par Justine Caurant et les intervenant·e·s seront :
– Stéphane SACHET, directeur d’Agroforesterie & Conseil
– Alain TERPANT, directeur général de Bretagne Développement Innovation
– Dénoal RICHE, dirigeant de l’entreprise DERVENN et du groupe Génie écologique & biodiversité du réseau B2E Bretagne Eco-Entreprises
– Agnès GUY, responsable de l’activité Environnement pour Le Gouessant
– Eric LEQUERTIER, architecte-paysagiste, président de la SAS Eric LEQUERTIER et de la SAS Signature Biodiversité
– Jean-Marc LÉVÊQUE, responsable RSE de Triballat-Noyal
– Matthieu DELABIE, chef de Service Adjoint Mobilisation et Accompagnement des entreprises et des territoires à l’Office français de la biodiversité
– Antoine CADI, directeur Recherche et Innovation de CDC Biodiversité
– Florent VILBERT, directeur de l’Agence Bretonne de la Biodiversité